Richard Stallman invite l'Europe à libérer MySQL

Par
Le 21 octobre 2009
 0
02530408-photo-stallman.jpg
Partisan d'une liberté absolue, Richard Stallman, président de la Free Software Foundation (FSF), estime que l'acquisition de Sun par Oracle peut être préjudiciable aux futurs développements de MySQL, système open source de gestion de bases de données.

« La Commission européenne devrait bloquer l'acquisition de MySQL à travers le rachat de Sun par Oracle », déclarent Stallman et trois représentants des organisations Knowledge Ecology International (KEI) et Open Rights Group (ORG), dans une lettre à l'attention de Neelie Kroes, commissaire à la concurrence.

Ils poursuivent : « les défenseurs de l'acquisition (...) disent naïvement qu'Oracle ne peut pas nuire à MySQL, car une version libre de ce logiciel est mise à la disposition de tous sous licence GNU GPL version 2.0. Et, si Oracle n'est pas un bon hôte pour la version GPL du code, les développements futurs seront repris par d'autres.  »

« Cette défense doit être rejetée », ajoutent Stallman et compagnie. «  MySQL utilise un programme mixte d'octroi de licences (libres et commerciales) pour continuer à générer des revenus et poursuivre le développement FLOSS du logiciel (...) Si Oracle acquiert MySQL, elle sera la seule entité capable de libérer le code autrement que sous la GPL. Oracle ne sera pas tenue de vendre ou de proposer à un prix raisonnable les licences commerciales de MySQL. Plus important encore, Oracle n'aura pas l'obligation d'utiliser les revenus de ces licences pour faire évoluer MySQL. »

Dans ce contexte, insistent les auteurs de la lettre ouverte, « l'acquisition de MySQL serait un revers majeur pour les développements FLOSS (Free libre open source software) d'une base de données. »

La Commission européenne va-t-elle apprécier ces arguments ? Moins libertaire que Richard Stallman, Bruxelles a ouvert en septembre une enquête approfondie sur le projet de rachat par Oracle du groupe informatique Sun, lui-même acquéreur de MySQL. L'Europe a « de sérieux doutes ». MySQL viendrait consolider la position dominante d'Oracle sur ce marché. En effet, sa base propriétaire, Oracle Database, est la plus utilisée au monde devant IBM DB2 et Microsoft SQL Server.
Modifié le 18/09/2018 à 14h41

Les dernières actualités

scroll top