La FCC défend également la neutralité du net sur le web mobile

0
00FA000002446476-photo-fcc-logo.jpg
La semaine dernière, Julius Genachowski, président de la Commission fédérale des communications (FCC), a dévoilé de nouvelles mesures en faveur d'un Internet libre et ouvert. Il estime en effet que la neutralité du net devrait garantir le traitement non discriminatoire des flux numériques par les opérateurs et fournisseurs d'accès internet, d'une part, s'assurer de la transparence des politiques de gestion du Réseau mises en oeuvre par les FAI, d'autre part.

Cependant, le web mobile n'est pas épargné et M. Genachowski entend étendre cette nouvelle réglementation aux opérateurs mobiles du pays. « Il est important que l'Internet reste ouvert quelle que soit la manière dont l'internaute y accède », explique-t-il. Bien entendu, cette initiative n'est pas pour plaire aux opérateurs. C'est ainsi que Steve Largent, président et PDG de la CTIA, une association représentant les intérêts des opérateurs mobiles, déclare : « nous savions qu'ils allaient se mêler des affaires de tout le monde ».

Jim Cicconi, vice-président des affaires légales d'AT&T, estime pour sa part que le gouvernement commet une erreur en tentant d'étendre les principes de la neutralité « à ce qui est sans doute le marché le plus compétitif de l'Amérique : les services par connexion sans fil ». Même son de cloche chez Verizon pour qui les innovations sur un marché ne devraient pas être freinées par une série de régulations. Chris Guttman-McCabe, vice-président du département des affaires légales pour la CTIA, ajoute de son côté : « comment ces règles peuvent-elles être applicables au Kindle d'Amazon développé pour une utilisation précise ? Comment peut-on les appliquer au regard des efforts de Google pour la mise en cache des données visant à offrir une meilleure expérience utilisateur. Et qu'en est-il des efforts fournis par Apple et Android, Blackberry et Nokia, Firefly et les autres pour différencier leurs produits et leurs services auprès des consommateurs. Toutes ces offres et ces services devraient-ils être similaires ? ».

Reste à savoir quelles seront les règles mises en place et si ces dernières seront, à long terme, bénéfiques pour l'utilisateur. L'on pourrait par exemple s'interroger sur l'utilisation de la VOIP et ses conséquences réelles sur le réseau d'un opérateur mobile ou de son offre de forfait de communication.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page