Emprunt-national-2010.fr : l'édition française du logiciel veut sa part du gâteau

0
02446014-photo-afdel-emprunt-national.jpg

A l'heure où la France dévoile un déficit public abyssal, 140 milliards d'euros, la communication gouvernementale sur le futur emprunt national passe mal. Qu'importe, l'édition du logiciel et ses partenaires veulent leur part du gâteau et le font savoir à travers le site emprunt-national-2010.fr « imaginons la France de demain », « éco-responsable, numérique et créative, confiante ».

Cette opération initiée par l'Association française des éditeurs de logiciels (Afdel) est soutenue par une quarantaine d'associations et d'organisations professionnelles dans les domaines de l'informatique, du numérique, de l'électronique et de l'énergie. Elle vise à promouvoir les positions de l'industrie en la matière et à recueillir, jusqu'à la mi-octobre, les commentaires des internautes sur les priorités d'investissements du pays. Rapidement, une synthèse des contributions sera remise à la commission Juppé-Rocard chargée d'identifier les priorités de l'emprunt.

« Relayer les messages sur l'emprunt et présenter des réflexions et des projets qui semblent les plus pertinents est une bonne démarche. Si un appel public à l'épargne est lancé, ce sont l'ensemble de nos concitoyens qu'il faudra convaincre », souligne dans un communiqué Pierre Gattaz, président de la Fédération des industries électriques électroniques et de communication (FIEEC). Cet avis est partagé par Patrick Bertrand, président de l'Afdel : « l'emprunt doit permettre de fédérer les énergies et focaliser nos actions autour de projets réellement cruciaux... Nous avons des chercheurs, des entrepreneurs, une réelle avancée technologique en France pour développer ces projets ».
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page