Paypal veut s'inviter au coeur des applications de demain

01 juin 2018 à 15h36
0
012C000002412758-photo-paypal.jpg
Pionnier des paiements électroniques par internet, Paypal n'entend pas se faire éclipser par les outils de paiement de Google (CheckOut, android) ou Apple (App Store). La filiale d'eBay annonce le lancement dès le 3 novembre prochain d'une nouvelle plate-forme, beaucoup plus ouverte, et destinée à mettre sa brique de paiement au coeur des applications internet de demain.

"Selon Marc Andreessen, une plate-forme est un système qui peut être programmé et personnalisé par des développeurs externes" rappelle Osama Bedier, Vice Président de Paypal, en charge des développements du produit. "Toutes les bonnes idées ne peuvent pas venir de notre équipe. A l'image de Facebook, nous souhaitons ouvrir Paypal à tous les développeurs de talent".

Une humilité qui renvoie à la genèse de Paypal. Initialement pensé comme un outil de paiement pour Palm Pilot, la solution de paiement a accidentellement rencontré le succès grâce à son portage sur le web et son utilisation massive sur eBay qui représente encore 55% de son volume d'activité.

Concrètement, Paypal entend profiter de cette nouvelle plate-forme pour s'imposer sur des marchés verticaux tels que les solutions bancaires, les réseaux sociaux, les paiement mobiles, le recouvrement des impôts par des pouvoirs publics voire le lancement de monnaies virtuelles (type Linden dollars de Second Life).

Ouverte en béta depuis le mois de juillet, la nouvelle solution a déjà séduit 600 partenaires et a notamment donné naissance à Tweetpay, une solution de paiement pour Twitter ou LiveOps, une plate-forme de support client décentralisée. Les équipes de Paypal n'excluent pas son adoption par Skype, malgré sa cession par le groupe eBay. Même Microsoft a retenu la solution pour monétiser Windows Azur, sa nouvelle plate-forme d'hébergement d'applications "dans les nuages".

Un nouveau Paypal, à mettre en perspective avec le prochain lancement d'une solution de paiement chez Facebook, mais qui arrive peut être déjà un peu tard sur un marché en cours de consolidation autour des kiosques de téléchargement d'Apple (App Store, iTunes Store), Nokia (OVI store, money) ou Google (Check-out, Android Market) mais qui concrétise en tout cas une seconde convergence entre services internet et services bancaires.

0280000002412760-photo-paypal-osama-bedier.jpg
Osama Bedier
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Application Store : Samsung lance en France son kiosque de logiciels tiers
Contenus pour mobiles : DoCoMo va s'offrir une start-up allemande
Mozilla Labs : le système d'extension Jetpack en v0.5
La Cité-U de Paris choisit Cegid Business Place Hospitality
IBM cible les PME avec Cognos Express
Huawei implante un centre R&D en France
D'autres ATI Radeon HD 5800 dès le mois d'octobre ?
Intel réorganise son exécutif, Gelsinger remercié ?
Avavya rachète les solutions d'entreprise Nortel pour 900 millions de dollars
MonoTouch : bientôt des applications en C# sur l'iPhone
Haut de page