China Mobile s'appuie sur Symbian pour lancer son App Store

01 juin 2018 à 15h36
0
00FA000002403784-photo-china-mobile.jpg
C'est une surprise ! Le premier opérateur mobile chinois, China Mobile, qui comptait en juillet pas moins de 497 millions de clients, va s'allier à Symbian pour concevoir son propre kiosque de téléchargement de programmes.

Si l'opérateur n'a pas voulu commercialiser l'iPhone d'Apple, ce dernier compte désormais proposer sa propre alternative à l' « App Store ». Et China Mobile devrait jouer l'ouverture, son kiosque devant être compatible avec de nombreuses plateformes dont son système mobile dérivé d'Android de Google.

Selon les termes du contrat, China Mobile va officiellement supporter la plateforme « Symbian Horizon », qui permet aux développeurs Symbian de soumettre leurs applications sur de multiples kiosques en une seule fois. Cela devrait permettre d'augmenter rapidement le nombre d'applications disponibles sur le kiosque de China Mobile, situé autour des 2000. Cela va permettre également d'obtenir plus rapidement des certificats valides en provenance de Symbian pour offrir le téléchargement de programmes sur de multiples systèmes d'exploitation.

Reste à savoir si cela permettra au système d'exploitation open-source Symbian Foundation de Nokia d'augmenter ses parts de marché en Chine, marché essentiellement contrôlé aujourd'hui par des marques locales. A noter que jusqu'à présent, China Mobile utilisait un kiosque baptisé « Mobile Market » qui a permis le téléchargement de 200 000 programmes en l'espace de 3 semaines.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Nicolas Beau, Bakchich :
Nokia ne compte pas laisser les opérateurs personnaliser son smartphone sous Linux
Silverlight 4 : la gestion des DRM en mode déconnecté
Guide d'achat moniteurs LCD Septembre 2009
Microsoft :
Leica X1 : un compact traditionnel pour le reportage
Relay.com lance un moteur de recherche dans les magazines
BlackBerry Bold 9700 : un Bold
YouTube lance son concours Action for Women
Musique : le physique chute, le numérique peine
Haut de page