Ipulp télécharge pour vous la musique du Web

07 septembre 2009 à 13h11
0
Lancé dans la nuit de dimanche à lundi, le logiciel Ipulp devrait rapidement se tailler une réputation auprès des internautes, qui apprécieront sa déconcertante simplicité d'utilisation. Dans le même temps, il devrait également susciter l'ire des maisons de disque et sociétés d'auteur : bien qu'iPulp se targue de n'être qu'un outil dédié au téléchargement de « fichiers audio libres », le logiciel permet de récupérer, sans bourse délier, bon nombre de morceaux soumis au droit d'auteur.

Certains connaissent déjà l'auteur d'Ipulp pour son précédent logiciel, Freezer, qui a permis pendant près d'un an de récupérer les morceaux diffusés par Deezer, jusqu'à ce dernier demande son interruption. Avec Ipulp, « xsmith » entend bien ne courir aucun risque. Le logiciel fonctionne en effet comme un moteur de recherche doublé d'un gestionnaire de téléchargement,capable de piocher dans les ressources disponibles sur le Web. iPulp est aujourd'hui proposé sous la forme d'un client Windows. Le logiciel permet d'opérer plusieurs téléchargements simultanément, et offre la possibilité de commencer un titre avant que le transfert ne se soit achevé.

02397546-photo-ipulp.jpg

« Ipulp établit une liste de liens vers des sites distants librement accessibles sur internet. Le contenu téléchargé provient donc de sources sans relation avec Ipulp », est-il expliqué dans les conditions d'utilisation du service. Le logiciel, qui fait appel à différents services de recherche tels que Lazytune permet donc de télécharger des oeuvres distribuées librement, mais aussi et surtout des morceau soumis au droit d'auteur. L'offre n'est pas forcément exhaustive, et se présente de façon bien moins structurée que sur des plateformes de vente en ligne ou des services de streaming, mais elle est là.

Ipulp est-il pour autant illégal ? « Nous déclinons toute responsabilité à l'égard du contenu auquel vous pourrez accéder via son utilisation et de l'usage qui peut être fait de ce logiciel. Il est de votre responsabilité de vous assurer que les fichiers accédés n'enfreignent aucun copyright, et sont en accord avec les lois sur la propiété intellectuelle », répondent les conditions d'utilisation.

Autrement dit, l'outil ne serait pas répréhensible en soi. Comme avec un logiciel de P2P, c'est l'usage que vous en ferez qui risque de poser problème, Ipulp estimant quant à lui ne servir que d'intermédiaire entre celui qui engage sa responsabilité en hébergeant les fichiers et celui qui les télécharge, tout en se rémunérant pour ce rôle grâce à la publicité. Une situation d'impunité qui risque de ne pas plaire à tous.

02397544-photo-ipulp.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Marilyne Efstathopoulos, Publibook :
Une seconde extension pour  Le Seigneur des Anneaux
Asus : un livre électronique à deux écrans et un 2ème annoncé comme le moins cher du marché
HTC : des résultats financiers en légère hausse mais une année 2009 toujours morose
L'ex-patron de Google Chine fonde Innovation Works, investit dans des jeunes pousses
Yebol : nouvel acteur dans la recherche sémantique
Quoi de neuf en jeux vidéo ce lundi ?
Stockage : les disques ne font plus autant recette
Monsieur 'Green IT' quitte l'administration Obama
Haut de page