L'ex-patron de Google Chine fonde Innovation Works, investit dans des jeunes pousses

01 juin 2018 à 15h36
0
02397294-photo-kaifulee.jpg
Après avoir annoncé quitter la direction de Google Chine, Kai-Fu Lee a confirmé l'ouverture à Pékin de sa propre entreprise : Innovation Works. Cette société va investir dans des jeunes pousses chinoises actives dans la téléphonie mobile, le commerce électronique et/ou l'informatique distribuée (cloud computing). Le projet est ambitieux.

« Si nous devenons un (solide) soutien de sociétés en phase de démarrage et un investisseur à succès, important et organisé, nous comblerons un vide (en Chine). Nous serons également prêts à obtenir de l'argent d'entreprises en développement lorsque nous aurons montré que nous pouvons leur apporter les meilleures opportunités », a déclaré Kai-Fu Lee dans un entretien publié dimanche par BusinessWeek.

L'entrepreneur a ajouté : « nous allons lancer des idées, beaucoup d'idées, et les hiérarchiser. Nos équipes internes vont les tester. C'est un peu ce que fait Google 20% de son temps, mais en plus organisé ». Innovation Works déclare s'apprêter à embaucher 100 à 150 collaborateurs.

L'entreprise sera financée à hauteur de 115 millions de dollars par des sociétés de capital risque, dont WI Harper Group, et des investisseurs, parmi lesquels : Steve Chen, co-fondateur de YouTube ; Terry Gou, président de Foxconn ; Liu Chuanzhi, président de Legend Group et Yu Minhong, président fondateur du New Oriental Education & Technology Group.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Ipulp télécharge pour vous la musique du Web
Marilyne Efstathopoulos, Publibook :
Une seconde extension pour  Le Seigneur des Anneaux
Asus : un livre électronique à deux écrans et un 2ème annoncé comme le moins cher du marché
Yebol : nouvel acteur dans la recherche sémantique
Quoi de neuf en jeux vidéo ce lundi ?
Stockage : les disques ne font plus autant recette
Monsieur 'Green IT' quitte l'administration Obama
Le label Believe Digital fera aussi de la distribution physique
Haut de page