AT&T, l'exclusivité de iPhone est-elle décevante ?

01 juin 2018 à 15h36
0
00FA000002025556-photo-iphone-att.jpg
En signant un partenariat exclusif avec Apple, l'opérateur mobile américain AT&T semblait avoir trouvé la poule aux oeufs d'or. Pourtant, plus de deux ans après la mise en application de ce contrat, les résultats ne semblent pas à la hauteur des espérances. En effet, le Wall Street Journal rapporte que les bénéfices liés à l'iPhone ne se révèlent pas particulièrement élevés face aux moyens qui ont été mis en place par l'opérateur, par exemple pour la restructuration partielle de l'infrastructure permettant la messagerie visuelle.

Ainsi, alors que AT&T a enregistré 10 millions d'activations d'iPhone depuis sa disponibilité en juin 2007, seules 40% d'entre elles provenaient de nouveaux clients ayant rejoint l'opérateur ; un chiffre qui baissa à 35% ce dernier trimestre à la sortie du 3GS. Cela représente 4 millions de nouveaux clients soit seulement 5% de la base globale de l'opérateur, sans compter qu'un même client peut activer une nouvelle version du terminal. Le mois dernier AT&T déclarait avoir 9 millions de clients iPhone.

Le Wall Street Journal rapporte également que l'arrivée de l'iPhone aurait empêché le départ de plusieurs clients ; alors que le taux de désabonnement était de 1,7% avant l'entrée du terminal d'Apple au troisième trimestre 2007, ce dernier aurait baissé à 1,49%. Parallèlement celui de Verizon Wireless aurait aurait augmenté de 1,27% à 1,37% sur cette même période. A plusieurs reprises, l'opérateur a déclaré qu'un utilisateur iPhone génère plus de revenus qu'un autre client, soit près de 100 dollars par mois. En revanche, AT&T doit assurer les frais de subvention auprès d'Apple, lesquels sont estimés à 400 dollars par terminal, depuis le mois de juin 2007 et réduisant considérablement les marges de l'opérateur.

Mike McCormack, analyste chez JP Morgan, fait remarquer que AT&T a déclaré que les autres smartphones, dont le taux de subvention est bien moins élevé, génère quasiment autant de revenus par utilisateur. En effet, si les iPhonautes téléchargent 2 à 4 fois plus de jeux et applications pour leur téléphone, AT&T propose une connexion mobile illimitée au même tarif (30 dollars mensuels) pour les autres smarpthones. Pire, le surf mobile des iPhoneros commencerait à mettre à mal le réseau 3G d'AT&T ; il n'est donc pas surprenant que l'opérateur semble réticent à l'idée d'accueillir des applications iPhone permettant les appels en VOIP.

Reste à savoir si l'iPhone restera distribué via l'opérateur AT&T ou si Verizon se joindra à la course. Quoiqu'il en soit Apple semble être le grand vainqueur de ce partenariat exclusif.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Des images de  Haunted  viennent nous hanter
En France, le parti pirate brigue son premier mandat
Le jeu Clodogame dans la ligne de mire du gouvernement
Vol d'identité : la banque centrale US touchée ?
eBay revend Skype pour 2,75 milliards de dollars
Avec Venduoo, LaPoste s'attaque.. aux PagesJaunes
Oracle Database 11g R2 s'offre en ligne
  Unreal Tournament 3  : le Community Pack 4 est dispo
Vivendi en forme grâce au jeu et à la télévision
Adobe rachète Business Catalyst
Haut de page