Azure, Office Web : Microsoft pose les bases de son offensive S+S

01 juin 2018 à 15h36
0
01981552-photo-windows-azure-small.jpg
Alors que l'attention se focalise sur Google et l'annonce anticipée du futur Chrome OS, Microsoft profite de sa Worldwide Partners Conference pour dévoiler ses futurs plans en matière de services en ligne et d'applications hébergées : d'un côté, la plateforme de cloud computing Azure, dont les tarifs de location viennent d'être dévoilés et de l'autre, Office Web, déclinaison en ligne de la suite bureautique du même nom, qui prendra la forme d'un service gratuit.

Office dans votre navigateur

Hors de question pour Microsoft de laisser le champ libre à Google sur le terrain de la bureautique en ligne : l'éditeur a confirmé lors de la présentation de sa future suite, Office 2010, que celle-ci disposerait d'un volet en ligne, gratuit et compatible avec les principaux navigateurs du marché. Baptisé « Office Web », il offrira des versions allégées des principaux logiciels de la suite : Word, Excel, Powerpoint et OneNote.

Accessible à tout détenteur d'un compte Windows Live (soit une cible potentielle de 400 millions d'internautes), Office Web profitera de la technologie Silverlight et devrait offrir un look 'n feel similaire à celui d'Office 2010. Toutes les fonctionnalités de la suite ne seront logiquement pas prises en charge, mais la compatibilité avec les documents Office devrait être assurée, point sur lequel les solutions concurrentes pèchent bien souvent.

Pour répondre à la montée en puissance des services en ligne, Microsoft prend donc le risque de concurrencer sa suite Office par l'intermédiaire de cette transposition en ligne. Un geste qui n'est pas anodin lorsqu'on sait qu'Office représente pour l'éditeur un chiffre d'affaires annuel de près de 20 milliards de dollars. Selon lui, le risque de cannibalisation serait toutefois limité, dans la mesure où Office Web n'égalera pas la version logicielle de la suite. Il réfléchira par ailleurs sans doute au moyen de monétiser ce service gratuit.

Azure

Si Office Web s'adressera aussi bien aux particuliers qu'aux entreprises, la plateforme est quant à elle clairement destinée aux professionnels. Lors de la WPC, Microsoft a précisé quels seraient les tarifs de ce service permettant d'héberger ses applications en ligne sans avoir à se soucier de la technique.

L'accès aux ressources de calcul d'Azure sera donc facturé 0,12 dollar de l'heure. Il en coûtera en outre 0,15 dollar par gigaoctet stocké, et 0,01 dollar pour dix mille transactions effectuées avec les données entreposées.

015E000001715430-photo-microsoft-pdc-2008-les-services-de-la-plate-forme-azure.jpg


En parallèle, Microsoft proposera une base de données SQL, facturée 9,99 dollars dans sa version standard plafonnée à 1 Go, et 99,99 dollars pour 10 go. La bande passante sera également facturée, à hauteur de 0,1 dollar le gigaocter téléchargé depuis Azure, contre 0,15 dollar pour chaque Go envoyé.

Officiellement lancé en novembre prochain, Azure devrait profiter d'une offre promotionnelle de trois mois lors de laquelle le service sera gratuit. Pour la suite, Microsoft semble avoir pris le parti de plus ou moins s'aligner sur les tarifs de ses concurrents Amazon (voir tarifs) ou Google (tarifs).
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Résultats Intel : première perte depuis 1986 !
Quoi de neuf en jeux vidéo ce mercredi ?
Les futurs Core i5 750, i7 860 et 870 Lynnfield dévoilés
Les smartphones de HTC vulnérables à une attaque par Bluetooth
Brevets : IBM perd face à Asus
L'interface de  Tropico 3  en dix captures d'écran
Baisse des ventes de PC malgré l'essor des netbooks
Samsung Giorgio Armani 2 : un nouveau smartphone sous WM6.1 en préparation
Après Gmail Labs voici Google Calendar Labs
Haut de page