TMP : la dernière échéance au 30 septembre

01 juin 2018 à 15h36
0
010E000002276568-photo-tmp.jpg
Le dossier de la Télévision Mobile Personnelle (TMP) verra-t-il finalement le jour ? Si la possibilité de visionner une émission de télévision par radiodiffusion numérique plutôt que via une connexion Internet mobile 3G semble alléchante, les acteurs du marché n'ont toujours pas réussi à trouver un accord satisfaisant. Au coeur de cette discorde : le financement. Les 16 chaînes qui ont été retenues pour être diffusées souhaitaient que les coûts de l'infrastructure soient pris en charge par les opérateurs à hauteur de 87%. Face à cette demande, Orange, Bouygues Telecom et SFR refusent en bloc cette proposition estimant que le modèle économique proposé n'est pas juste tout en argumentant qu'à ce jour, le nombre d'appareils compatibles reste très limité.

Le gourvernement ne souhaite pas en rester là et lorsqu'il présenta la quatrième licence 3G le premier ministre François Fillon déclarait qu'il fallait : « lever les blocages actuels sur la télévision mobile personnelle, issus de divergences de vue entre les acteurs concernés sur le modèle économique qui permettra de faire de la TMP un vrai succès ». Il souhaitait également voir la mise en place d'un modèle économique stable et juste pour le déploiement de la TMP dans l'Hexagone avant le 31 mars 2009.

La Secrétaire d'État à la Prospective et au Développement de l'économie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet est chargée du dossier de la TMP et a proposé un projet de déploiement en deux étapes. Ainsi l'AFP rapporte que dans un premier temps, les opérateurs devraient mettre en place un réseau de diffusion utilisant la normes DVB-H. Par la suite, lorsque ce réseau sera rentabilisé, ce dernier s'ouvrira aux chaînes. Mme Kosciusko-Morizet précise qu'au 30 septembre prochain, si aucune décision n'est prise, les fréquences de diffusion ne seront plus réservées et pourraient servir « pour d'autres usages ».

De leurs côtés, Orange et SFR estiment que la course à la TMP est un gros risque et souhaitent patienter le plus longtemps possible avant de se lancer sur le marché pour se focaliser sur les technologies existantes comme la 3G. D'autres scénarios sont également envisageables, le 22 juin dernier l'entreprise TéléDiffusion de France (TDF) annonçait vouloir supprimer 600 postes à travers la France dans les 12 à 18 mois prochains. Le premier distributeur de radio et de la télévision se propose alors de financer les coûts de la construction du réseau et 20% à 25% des coûts de diffusion. Le Journal Du net rapporte que Cyril Viguier, le médiateur de cette affaire, imagine de son côté une nouvelle redevance de 10 euros sur les ventes de téléphones portables compatibles.

Reste à savoir si les opérateurs plieront devant l'échéance du 30 septembre.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Bonne et heureuse année 2009 à tous !
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Haut de page