Le co-fondateur de Google a-t-il peur de Bing ?

Ariane Beky
15 juin 2009 à 10h31
0
02235166-photo-bing-google.jpg
Sergey Brin, co-fondateur et directeur technique de Google, aurait rassemblé une équipe d'ingénieurs pour déterminer les points forts de l'algorithme utilisé par Bing, nouveau moteur de décision signé Microsoft, d'après le New York Post.

Veille technologique ou paranoïa ? Selon le tabloïd conservateur de l'empire News Corp, la sortie récente de Bing, successeur de Live Search, aurait accéléré le développement de mises à jour chez Google. Comment s'en étonner ? Microsoft est, avec Yahoo, le concurrent direct de Google dans la recherche web et les liens sponsorisés.

Toutefois, alors que l'arrivée ces dernières années de concurrents potentiels n'aurait pas vraiment passionné le co-fondateur de Google, « Bing semble particulièrement intéresser Sergey », aurait déclaré au journal une source proche du dossier.

Google n'a pas souhaité s'exprimer sur l'intérêt du co-fondateur de Google pour Bing. En revanche, la société californienne a rappelé travailler en permanence « à l'amélioration de la recherche ». Elle a ajouté « consacrer plus de temps et d'énergie à la recherche qu'à toute autre chose ». Avant d'insister : « notre algorithme est en constante évolution. »

Google domine le marché du search et dispose d'une part de 60% aux Etats-Unis.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
L'électricité sans fil ne serait bientôt plus un mythe
L'inquiétude monte à l'international vis-à-vis d'hypothétiques
scroll top