🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Olivier Julien, Mediatvcom : "Gong est effectivement la 1ere chaine tapeless tout IP"

01 juin 2018 à 15h36
0
02046116-photo-olivier-julien2.jpg
Olivier Julien, directeur associé de Mediatvcom, société de services audiovisuels, revient sur le lancement en France de la version IPTV de Gong (Shinjuku Media/Gong Media), chaîne dédiée à l'animation japonaise et à l'univers manga.

AB - Quelles ont été les motivations à l'origine d'une chaîne IPTV dédiée à l'univers manga ?

OJ - Gong a pris le problème à l'envers des autres chaînes. Alors que la plupart des grandes chaînes délinéarisent leurs contenus (TF1, Canal à la demande, M6 Replay...), Gong a commencé par être présente sur les plateformes VOD comme Joost, Wat TV, Dailymotion ou Youtube, et ce dans 42 pays européens et nord américains. En créant une marque forte, Gong s'est ainsi positionnée dès le début comme une chaîne 'nouveau média' d'animés japonais de qualité.

Le succès de ce démarrage est donc lié à une offre adressant uniquement les utilisateurs de PC et de mobiles, avec un coeur d'audience friand de ce mode de consommation (les 15-24 ans). Il était par conséquent naturel d'étendre la diffusion de Gong à l'écran TV en offrant une chaîne linéaire classique et, du même coup, en élargissant son audience.

Comme vous le savez, le mode de consommation de le vidéo n'est pas le même entre le PC, le mobile et la TV. Un téléspectateur devant son poste est plus passif, il consomme généralement le programme en groupe. Sur un PC ou un mobile, l'utilisateur pratique une consommation individuelle. Afin d'adapter ces différentes audiences, Gong a lancé une chaîne mini-généraliste dédiée à l'animation japonaise avec des contenus premium différents de ce qui est proposé en VOD jusqu'à présent.

02046146-photo-gong.jpg


AB - Quel est le modèle économique de Gong ?

OJ - Le modèle économique de Gong repose sur le partage de revenus avec les plateformes de diffusion (web, mobiles ou opérateurs IPTV), revenus générés par des achats à l'acte, un abonnement ou la publicité. J'ajoute que Gong a fait le pari de pratiquer une politique d'achat de droits multi-territoires. C'est une opération rentable car la diffusion de contenus multi-plateformes n'est pas viable s'il fallait acheter les droits au coup par coup. Une même licence de contenu est donc exploitée sur tous les supports de diffusion en payant comme en gratuit. En outre, la programmation de contenu est verticale sur la chaîne avec un contenu premium. Elle est horizontale sur les différentes plateformes, puis transversale afin de faire jouer différentes expériences.

Si l'on s'intéresse davantage au modèle économique de la chaîne lancée aujourd'hui (27 avril 2009), nous avons : une production et une exploitation de la chaîne à un coût inférieur aux coûts habituellement pratiqués par les autres chaines ; un coût de diffusion sur des réseaux IPTV qui est quasi nul pour la chaîne (ce qui ne serait pas le cas sur l'hertzien ou le satellite) ; des revenus publicitaires ; des revenus liés à l'abonnement à la chaîne via les opérateurs de diffusion.

AB - Le lancement en France de Gonganime.com a-t-il posé des difficultés techniques ?

OJ - Une petite précision : en France, le site de référence à la chaîne de télévision est Gong.fr, alors que le site Gonganime.com est dédié à l'international. Mediatvcom a mené avec Gong une réflexion sur la mise en place d'une nouvelle chaîne de diffusion, tapeless (sans cassettes). Tous les transferts depuis la source des programmes, en passant par les bureaux de chaîne, la régie de diffusion et le point de livraison du signal Live de la chaîne dans un datacenter, devaient se réaliser entièrement en IP (internet protocol).

Bien que les chaînes traditionnelles de télévision soient maintenant quasiment toutes numériques, à la fois dans leur production ou dans leur diffusion, il est fréquent qu'à un ou plusieurs endroits de la chaîne nous retrouvions des transferts de contenus via des cassettes. Les détenteurs de contenus ont l'habitude de livrer par exemple des cassettes qui sont ensuite numérisées par les chaînes qui vont les diffuser.

Mediatvcom est allée plus loin. La société a demandé que soient livrés directement des contenus vidéo dans un format pivot de fichier et que ces contenus soient transférés sur des liens réseaux évitant ainsi coursiers, manutention et stockage encombrant de cassettes. Cela peut sembler évident à l'heure des réflexions sur la dématérialisation dans de nombreuses chaînes. Mais ce travail a demandé quelques efforts aux différents acteurs de la chaîne de production et de transmission pour que Gong soit effectivement la 1ere chaine tapeless tout IP.

AB - Olivier Julien, je vous remercie.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

AMD Radeon HD 4770 en test sur Clubic
Affaire MGMT : l'UMP versera 30.000 euros de dommages
Eidos sur un nouveau projet, annoncé bientôt
Echec de l’offre de GoAdv sur LeGuide.com
Web conférence : levée de fonds record pour Arkadin
HP lance la gamme ProBook de PC portables sobres
Vidéo, images et site officiel :  RACE On  s'illustre
4e licence 3G : Bouygues voit son recours rejeté
4e licence : le Conseil d'Etat rejette le recours de Bouygues Telecom
ebooks : Amazon acquiert Lexcycle (Stanza)
Haut de page