Modèle Wikipedia pour l'encyclopédie Britannica ?

Alexandre Laurent
26 janvier 2009 à 08h01
0
00DC000001877998-photo-encyclop-die-britannica.jpg
Une ouverture raisonnée ? L'Encyclopaedia Britannica, encyclopédie de référence dont la première édition remonte à 1768, devrait prochainement laisser les internautes éditer certains des contenus de son site Web. Contrairement à Wikipedia, qui mise sur une auto-régulation des contenus par la communauté, Britannica devrait confier à une équipe d'éditeurs et de spécialistes la tâche de vérifier les modifications ou ajouts soumis par les internautes, qui se verront crédités pour leur participation.

Objectif avancé : animer le site Web, et fédérer autour de cette encyclopédie en ligne, dont le modèle repose sur un accès « premium », facturé 61,95 dollars par an, une véritable communauté d'internautes et de spécialistes. Pour autant, les pages Web de l'encyclopédie n'auraient pas vocation à se changer en un wiki collaboratif ouvert tel que l'est le site de la fondation Wikimedia.

« Wikipedia contribue à la diffusion de l'information, et de nombreuses personnes s'en contentent, comme unique source de référence, de la même façon que beaucoup de gens mangent chez McDonalds tous les jours », a déclaré au magazine Times Jorge Cauz, président de la société américaine qui édite aujourd'hui Britannica.

Un bouton « suggest edit », permettant à l'internaute de soumettre une modification d'un contenu existant aux éditeurs du site sera ainsi mis en place dans les jours à venir. La possibilité de suggérer de nouveaux contenus devrait également être proposée, mais plus tard, lors de futures évolutions du site. Les internautes dont les changements sont acceptés verront leur nom apparaitre sur la fiche concernée, mais il ne sera pas possible de consulter la liste des contributeurs, ou de suivre la chronologie des éditions successives apportées à une page.

Des vertus du travail collaboratif ? L'initiative qu'avait pour la première fois évoquée Britannica en juin 2008 fait ses débuts alors que Wikipedia vient une nouvelle fois d'être victime des travers de son modèle libre et ouvert, via la fiche consacrée au sénateur démocrate Ted Kennedy. Victime d'un évanouissement lors de la cérémonie d'investiture de Barack Obama, celui-ci a rapidement été déclaré mort, à tort, sur sa fiche Wikipedia, éditée à de multiples reprises dans la demi-heure suivant l'incident.

Jimmy « Jimbo » Wales, cofondateur de Wikipedia, propose sur une page publique de discussion, que soit mis en place un système au sein duquel tout changement apporté à l'une des fiches de l'encyclopédie devrait être approuvé par un utilisateur « de confiance » avant d'apparaitre en ligne. Un revirement auquel seraient favorables 60% des personnes ayant répondu à cette question, selon Wales. Alors qu'on pensait Britannica sur le point de suivre le modèle Wikipedia, n'est-ce pas le contraire qui risque de se produire ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coronavirus : le traçage numérique
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top