Microsoft dément un bug dans Windows Media Player

30 décembre 2008 à 17h32
0
0096000001841622-photo-wmp.jpg
Le 24 décembre dernier, un utilisateur - Laurent Gaffi - a reporté un bug sérieux rencontré sur Windows Media Player 9, 10 et 11 exécutés sur des versions de Windows XP et Vista mises à jour. Plus précisément, le logiciel ne serait pas capable de lire des fichiers corrompus au format WAV, SND ou MIDI. Il en résulterait un bug de dépassement de tampon (overflow) pouvant être provoqué intentionnellement afin de faire exécuter un code externe malveillant.

Pourtant, Christopher Budd, l'un des porte-paroles du centre de sécurité de Microsoft affirme : « ce que dit Gaffi est faux [...] nous n'avons pas trouvé le moyen d'exécuter du code sur ce problème ». Jonathan Ness et Fermin J.Serna, deux experts du centre de sécurité et de défense de Microsoft expliquent de leur côté : « nous avons enquêté immédiatement sur ce bug et certifions qu'il ne peut être exploité pour exécuter du code ».

Dans cette affaire, retenons que Laurent Gaffi a publié ce rapport avant d'avoir informé la firme de Redmond, mais aussi qu'en avril dernier, Microsoft a déjà nié l'existence d'un problème qui s'avérait bel et bien dangereux et qui continue d'être exploité à ce jour.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix augmente ses tarifs en France dès aujourd'hui
Un outil destiné aux forces de l'ordre capable de déverrouiller quasiment tous les smartphones
Sommet européen des 20 et 21 juin : objectif zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 ?
La Tesla Model 3 perd les faveurs de l'Europe, qui lui préfère la future Renault ZOE 2
Une pétition demande à Netflix de déprogrammer Good Omens... une série produite par Amazon
Bill Gates considère que
Le Raspberry Pi 4 est là : trois configurations jusqu'à 4 Go de RAM (et un kit desktop)
AMD : le Ryzen 7 3800X mettrait à mal les Core i9-9900K d'Intel sur GeekBench
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
scroll top