La bibliothèque Europeana réouvre ses portes

24 décembre 2008 à 09h44
0
00C8000001418110-photo-drapeaux-de-l-union-europ-enne-et-de-la-france-sous-l-arc-de-triomphe-le-30-06-08.jpg
Le jour de son lancement le 20 novembre dernier, Europeana, la bibliothèque numérique du vieux continent, fut victime de son succès et dû fermer ses portes au bout de quelques heures. En effet, les serveurs auraient saturé sous la pression des 10 millions de requêtes par heure à travers monde.

Attendue depuis deux ans, Europeana fut créee dans le but de « préserver l'identité culturelle et le patrimoine de l'Europe » et selon Viviane Reding, la commissaire européenne chargée de la société de l'information et des médias, la bibliothèque devrait « dépasser dix millions d'objets culturels d'ici 2010 ».

Cette initiative vient confronter le projet Google Books Search lancé en 2004 et rassemblant plus de sept millions de livres numérisés ainsi que des objets culturels (photos, films, tableaux... ). En comparaison, pour Europeana, Viviane Reding avait annoncé le chiffre de dix millions pour 2010 avec un potentiel de 2,5 milliards d'ouvrages dans les bibliothèques européennes.

Hier soir, la bibliothèque est redevenue accessible mais un message informe le visiteur qu'en cas d'heure de pointe, le nombre de requêtes sera limité.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top