L'Arcep veut voir Free et Numericable dans le mobile

Par
Le 24 décembre 2008
 0
01522426-photo-arcep.jpg
L'arrivée de nouveaux acteurs tels que Free ou Numericable aurait un effet bénéfique sur le marché de la téléphonie mobile, estime en substance Paul Champsaur, président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), dans une interview au quotidien économique Les Echos. L'entrée d'opérateurs oeuvrant déjà dans le domaine de la téléphonie fixe favoriserait selon lui la naissance d'offres convergentes, terrain sur lequel se jouera bientôt la compétition entre les différentes forces en présence.

« Bouygues Telecom vient d'entrer sur le marché du haut débit fixe. Il faut que l'inverse soit possible », explique Paul Champsaur. « Free et Numericable doivent être présents dans le mobile pour pouvoir faire des offres convergentes. Car, à l'avenir, la concurrence se fera entre opérateurs intégrés fixe-mobile ».

« L'objectif de la quatrième licence mobile n'est pas l'entrée d'un quatrième opérateur "pur" mobile - cela serait très difficile - mais l'égalisation des conditions de concurrence entre opérateurs fixes et mobiles dans un contexte de convergence et donc la survie à terme des acteurs fixes », indique encore Champsaur, dont le mandat à la tête de l'Arcep prendra fin début janvier.

Après avoir refusé la candidature d'Iliad, maison mère de Free, dans le cadre de l'appel d'offres lancé en vue de l'attribution de la quatrième licence 3G, l'Arcep estimait fin septembre qu'il convenait de réserver les fréquences disponibles à un nouvel entrant sur le marché de la téléphonie mobile plutôt que de les partager entre les différents opérateurs existants. Le prochain appel d'offres devrait être lancé au premier trimestre 2009.

Sans surprise, les opérateurs mobiles déjà en place voient quant à eux d'un mauvais oeil l'arrivée d'un nouvel acteur sur le marché, tout particulièrement s'il s'agit de Free. Franck Esser, PDG de SFR, et Martin Bouygues, PDG du groupe qui porte son nom, ont ainsi tous deux publiquement déclaré que selon eux, l'entrée d'un opérateur comme Free ne conduirait pas à une baisse des prix pour le consommateur, et pourrait se révéler préjudiciable à l'ensemble du secteur. Reste à savoir si cette pression exercée par opérateurs mobiles pourra faire changer d'avis Matignon qui, officieusement, serait favorable à l'arrivée d'un nouvel acteur.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top