Martin Bouygues s'oppose à l'obtention d'une licence 3G par Free

Par
Le 11 décembre 2008
 0
00c8000001596174-photo-ancien-logo-bouygues-telecom.jpg
La candidature de Free pour obtenir une licence 3G ne laisse décidément indifférent ni Orange, ni SFR, ni Bouygues Telecom. Sans grande surprise, les trois opérateurs mobiles historiques ne veulent pas d'un nouveau concurrent sur le sol français et préfèrent améliorer la couverture de leur réseau mobile en se partageant les fréquences 3G actuellement disponibles plutôt que de devoir affronter une nouvelle menace potentielle.

Frank Esser, le PDG de SFR, précisait ainsi en novembre qu'un « quatrième opérateur mobile ne fera pas baisser les prix » malgré les propos tenus par Xavier Niel, l'actionnaire majoritaire d'Iliad, la société à l'origine du FAI Free. Ce dernier annonçait début septembre pouvoir faire économiser 1000 euros par an sur sa facture mobile (forfait) à une famille de 3 personnes dans le cas où une quatrième licence mobile était attribuée à Free. Du côté d'Orange, l'attribution de cette quatrième licence 3G est un faux débat, étant donnée qu'elle est « déjà enterrée » comme l'aurait annoncé en début de semaine Didier Lombard, le président de France Telecom, si l'on en croit le « Canard Enchainé ».

Pour Martin Bouygues, le PDG du groupe qui porte son nom, l'attribution de la quatrième licence 3G à Free ne serait profitable ni à Bouygues Telecom ni à l'économie du pays, « une guerre des prix pouvant provoquer de 10 000 à 30 000 pertes d'emplois chez les opérateurs », précise-t-il aux Echos. Sur un plan purement commercial, Martin Bouygues remet également en cause le coût estimé de création d'un réseau 3G, « déployer un réseau 3G pour 1 milliard d'euros, comme l'affirme Free, me paraît impossible », l'opérateur annonçant pour sa part des investissements dans son réseau de pas moins de 800 millions d'euros pour cette seule année.

Reste à savoir si cette pression exercée par les patrons des trois opérateurs mobiles pourra faire changer d'avis Matignon qui serait favorable à l'entrée d'un nouvel opérateur. Verdict dans le courant du premier semestre 2009 pour en savoir plus sur le processus d'attribution par le gouvernement de cette quatrième licence de téléphonie mobile.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top