🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

HP au secours de la loi de Moore (suite)

03 février 2005 à 04h32
0
00FA000000117194-photo-stand-hewlett-packard.jpg
Pour continuer de suivre la "loi de Moore" enoncée en 1965 par le cofondateur d'Intel (doublement de la capacité des puces tous les 18 mois), les ingénieurs avaient jusqu'à présent tenté de réduire de plus en plus la taille des transistors pour pouvoir en accumuler un nombre toujours plus important et ainsi décupler la puissance de nos chers microprocesseurs à une cadence régulière depuis 30 ans ... mais le principe de base reste toujours le même.

Aujourd'hui, la barrière de la taille minimale se pose avec des transistors qui arrivent aux limites physiques de la miniaturisation sans créer d'interférence électromagnétique qui provoqueraient des erreurs en chaine.
Heureusement, comme nous vous l'avions annoncé en début de semaine dans une brève, les chercheurs du Quantum Science Research financé par viennent de présenter dans l'édition de Mardi (accès payant) du très serieux Journal of Applied Physics une technologie capable de sauver cette loi empirique qui a fait rêver plus d'un ingénieur.

Selon un des auteurs de l'article, Stan Williams, leurs « crossbar latches » (verrous transversaux) seraient miniaturisables de l'ordre de 2 à 3 nanomètres, seraient peu couteux et permettraient - sans avoir besoin d'utiliser de transistors - de faire passer le courant dans les deux sens (via l'enregistrement logique, l'inversion et la restauration du signal).

00117192-photo-phil-kuekes-hp-quantum-science-research.jpg
Ce seraient donc des candidats idéaux pour succéder aux transistors "comme les transistors ont remplacés les tubes électroniques, et comme les tubes électroniques avaient remplacés les relais électomagnétiques avant eux" explique Phil Kuekes (en photo et qui a cosigné l'article). Ils permettraient de concevoir des puces 1000 fois plus puissantes qu'aujourd'hui.

Comme il est habituel avec les découvertes scientifiques d'envergures, cela prend du temps. Ainsi, si le brevet a été déposé en 2003, il aura fallu un an et demi pour mettre la théorie en pratique. C'est ainsi que ce n'est qu'en Juin 2004 que l'article a été proposé pour publication (pour une publication effective Mardi dernier). Les chercheurs concluent d'ailleurs que cette technologie nécessite encore beaucoup de développement avant d'envisager le passage en phase de production de masse.

Elle ne devrait donc arriver sur le marché que dans de nombreuses années ... ce qui laisse encore du temps aux ingénieurs de nos fondeurs préférés de miniaturiser encore les transistors couchés sur du silicium, comme nous les connaissons aujourd'hui.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Gainward n'est pas racheté par Palit...
La Bataille Pour La Terre Du Milieu a son patch
Codename Panzers Phase Two : de vraies captures
Problème résolu sur les 6800 GT PCI-Express MSI
Stargate SG-1 : The Alliance, le site officiel
<b>Joyeux Noël</b>
Google dépasse le milliard
Ouverture du Web vers les langues étrangères
Claviature, système de saisie sur Pocket PC et PDAPhone, mis à jour
Pour sa V9, Symbian vise les téléphones grand public
Haut de page