Sécurité : MyDoom exploite une faille d'IE

Vincent
09 novembre 2004 à 09h39
0
00FA000000072991-photo-virus-worm.jpg
Le virus MyDoom, qui pollue les boîtes aux lettres des internautes depuis quelques mois maintenant, vient d'être gratifié d'une nouvelle et énième variante. MyDoom.AG récemment découvert par les firmes et , continue de prendre la forme d'un email qui se propage par les messageries électroniques.

Mais contrairement aux autres versions de MyDoom, cette variante ne s'appuie pas sur une pièce-jointe, mais simplement sur un lien hypertexte qui conduit l'utilisateur vers une page internet qui va se charger d'infecter l'ordinateur cible.

Le ver emploie une faille (iFrame) dans Internet Explorer pour arriver à ses fins. Lorsqu'un PC est infecté, MyDoom.AG utilise le carnet d'adresses de l'utilisateur pour se propager vers d'autres messageries. Le mail envoyé par MyDoom.AG se présente sous cette forme : "Look at my homepage with my last webcam photos!" ou "FREE ADULT VIDEO! SIGN UP NOW!". Le tout est accompagné d'un lien hypertexte.

Microsoft aurait été averti de l'apparition de ce nouveau ver qui pourrait se propager rapidement selon MacAfee. Le géant de Redmond travaillerait sur un patch pour boucher ce nouveau trou de sécurité. Comme toujours, pour se protéger il est conseillé d'employer un anti-virus à jour et un Firewall.
Modifié le 18/09/2018 à 14h57
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Boeing 737 MAX : le constructeur avait caché les défauts de conception aux pilotes et aux régulateurs
scroll top