Le M-paiement reconduit en France, le Mobile Banking testé en Afrique.

0
00FA000000658476-photo-mobiles-sans-contact-nfc.jpg
La carte SIM va t'elle prendre le dessus sur la carte bancaire ? Un an après le lancement de l'expérimentation « Payez Mobile » à Caen et à Strasbourg, les principaux opérateurs cellulaires français ont en tout cas décidé de poursuivre en 2009 leurs tests permettant à leurs clients de payer leurs achats avec un téléphone mobile équipé d'une technologie sans-contact et d'une carte bancaire virtuelle.

« Plus de 90 % des clients testeurs interrogés trouvent ce moyen de paiement pratique, rapide et simple à utiliser. Les commerçants ont également accueilli favorablement à 80% ce moyen de paiement. Lors de ces premiers mois de test, les paiements unitaires enregistrés évoluent dans une fourchette comprise entre 0,20 et 250 euros, mettant en évidence des comportements diversifiés. » explique l'Association Européenne « Payez Mobile » (AEPM) qui réunit 7 banques (BNP Paribas, Crédit Agricole-LCL, Crédit Mutuel-CIC, La Banque Postale, le Groupe Caisse d'Epargne, Société Générale, le Groupe Banque Populaire) et 4 opérateurs mobiles (Bouygues Telecom, Orange, SFR et NRJ Mobile).

Un téléphone mobile qui ne se limite d'ailleurs pas aux solutions de paiements puisque l'un des membres de l'AEPM, l'opérateur Orange, annonce pour sa part un partenariat avec l'association PlaNet Finance visant à développer les services de banque mobile en Afrique et au Moyen-Orient.

« Aujourd'hui, un milliard de personnes ont un compte en banque, mais trois milliards ont un téléphone portable. Le « mobile banking » va ainsi permettre aux populations rurales et isolées d'accéder aux services financiers, en offrant à ces populations à faible revenu et dont l'accès à ces services est jusqu'ici limité la possibilité d'épargner, de payer leurs factures, ou encore d'obtenir un microcrédit. Avec ce projet, nous allons aider à bancariser les non-bancarisés » explique Enzo Cicchirillo, responsable Nouvelles Technologies à PlaNet Finance, qui finance d'ailleurs ce projet grâce à une subvention de 1,7 million de dollars de la Fondation Bill & Melinda Gates.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page