VMware remet en cause IDC sur la virtualisation

0
00C8000001631644-photo-vmware.jpg
VMware, référence mondiale des logiciels de virtualisation, remet en cause les résultats d'une étude IDC. D'après le baromètre 'Worldwide Quarterly Server Virtualization Tracker' du second trimestre 2008, rendu public par le cabinet de recherche, l'hyperviseur de Microsoft, Hyper-V, arrive en seconde position dès son lancement officiel.

« L'activité logiciels de virtualisation de serveurs x86 de VMware a augmenté de 27% sur un an. L'éditeur maintient ainsi sa position de numéro un mondial avec une part de marché estimée à 78% en 2008. Lorsque l'on considère les ventes de nouvelles licences, VMware domine toujours avec une part de marché cumulée, VMware ESX et VMware Server, de 44%. Toutefois, pour son premier trimestre de disponibilité mondiale, Microsoft Hyper-V fait une forte impression. Combiné à Virtual Server 2005, Hyper-V obtient une part de marché de 23% sur les ventes de nouvelles licences au niveau mondial », a souligné IDC, le 16 octobre dernier.

Dans un billet du 20 octobre, Mike DiPetrillo, analyste chez VMware, s'interroge : « alors comme ça, il s'est vendu assez d'unités d'Hyper-V en deux jours pour obtenir une part de marché de 23% !? J'en doute. » De son côté, Microsoft n'a pas hésité à déclarer sur son blog TechNet « VMware n'est plus le vendeur dominant de logiciels de virtualisation de serveurs (moins de 50% du marché). Les clients ont d'autres choix parmi lesquels Microsoft, Citrix, Sun, Novell, Red Hat et Oracle ».
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page