Les claviers filaires ne seraient pas sécurisés

0
00C8000001715258-photo-piratage-clavier.jpg
Votre clavier pourrait-il vous trahir ? C'est en tout cas ce qu'affirment Martin Vuagnoux et Sylvain Pasini, deux chercheurs suisses ayant mis au point un système de piratage analysant les signaux électromagnétiques émis par les frappes de clavier.

Les deux étudiants du Laboratoire de Sécurité et de Cryptographie de l'école polytechnique fédérale de Lausanne ont effectué des tests sur onze modèles différents de claviers branchés en USB ou sur le port PS/2 ainsi que sur certains claviers embarqués sur des ordinateurs portables. Dans chacun des cas, le clavier serait susceptible d'être vulnérable au moins à une attaque particulière. C'est une antenne radio qui est utilisée afin de récupérer les radiations électromagnétiques émises par les frappes de l'utilisateur. Cette recherche se base sur les travaux de Markus Kuhn, professeur au laboratoire informatique de l'université de Cambridge qui a publié en 2002 une étude dans laquelle il démontre la possibilité de lire le contenu d'un écran à tube cathodique à distance en analysant l'intensité de la lumière émise par ce dernier.

Après ces tests, les chercheurs affirment : « nous sommes arrivés à la conclusion que les claviers filaires vendus en magasins généraient des émanations compromettantes (principalement dues à des réductions de coûts de fabrication dans leur design); ils ne sont donc pas sécurisés et transmettent des informations sensibles ».

Voici une vidéo de démonstration :
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page