Un réseau au chiffrage quantique inviolable

0
00C8000001684752-photo-photon-quantum.jpg
À Vienne, des chercheurs ont mis au point un groupe de six ordinateurs relié en réseau au moyen de 200 KM de câble optique. La particularité ? Ces ordinateurs reposent sur une méthode de 
chiffrage quantique qui fait appel à des formules mathématiques complexes. Par nature, la théorie quantique est supposée inviolable.

Anton Zeilinger, un chercheur de l'Université de Vienne explique à la BBC : « tous les schémas de sécurité quantique sont basés sur le Principe d'Incertitude de Heisenberg, c'est-à-dire sur le fait qu'on ne peut mesurer une information quantique sans en perturber sa nature. » Ainsi, il serait donc impossible pour une personne tierce de rejoindre un réseau sans que ce dernier ne soit affecté. 

L'équipe de scientifiques a donc travaillé à base de photons, lesquels circulent plusieurs millions de fois d'un bout à l'autre du câble fourni par Siemens. Au bout du câble se trouve une boite contenant un détecteur de lumière. Pour chaque photon détecté, une clé chiffrée est générée afin de sécuriser les données transitant d'un point à l'autre du réseau. Si un pirate rentre sur le réseau, les photons seront perturbés. C'est donc le détecteur de lumière qui signalera l'intrusion et le réseau s'éteindra automatiquement pour ne pas subir de dommages.

Pourtant, le système ne semble pas avoir convaincu tout le monde. En effet, docteur Hannes Huebel, de l'Université de Viennes affirme: « nous sommes en discussion avec les banques et les assurances, mais ils préfèrent perdre 10 millions plutôt que d'avoir un système interrompu pendant deux heures...pour eux, c'est plus avantageux [...] Ils nous faudra donc leur démontrer que le système peut rester actif pendant plusieurs semaines ».
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page