La Pandora : une console-UMPC open source

0
00C8000001663416-photo-pandora-logo.jpg
La société Open Pandora a développé une machine d'un nouveau genre qui pourrait peut-être faire l'ombre aux netbooks : la Pandora.

À peine plus large qu'une Nintendo DS, la Pandora tourne sous un processeur ARM Cortex cadencé à 600Mhz avec 128 Mo de mémoire vive et un système d'exploitation basé sur Linux. Sur l'écran LCD tactile de 4,3 pouces, la résolution d'affichage est de 800x480 avec 16,7 millions de couleurs. La durée de vie d'un cycle de batterie annoncée est de 10 heures. Cet UMPC est doté des connexions WiFi 802.11b/g, Bluetooth ainsi qu'un port USB 2.0. Sont aussi embarqués: un lecteur multicarte et une sortie SVideo.

À mi-chemin entre l'UMPC et la console de jeux, la Pandora embarque non seulement un clavier complet de 43 touches, mais aussi des boutons de contrôle de jeux. Craig Rothwell qui a participé au projet explique à Pocket Gamer que plusieurs caractéristiques en font un bon concurrent sur le marché actuel des consoles, mais aussi des netbooks : « a l'avantage d'avoir un cycle de batterie exceptionnel. En termes de fonctionnalités, nous continuerons à déployer nos efforts pour être encore plus compétitifs avec les autres machines. Après tout, qui d'autre peut se vanter d'avoir une machine embarquant des boutons de jeux, un clavier complet et une communauté de programmeurs actifs composée de dizaines de milliers de participants? ».

0226000001663408-photo-pandora.jpg


La Pandora sera premièrement distribuée à 3000 exemplaires et commercialisée aux alentours de Noël. Son prix de vente annoncé dans le Royaume-Uni est de 199 livres. La machine est disponible en pré commande ici
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page