Berners-Lee lance la World Wide Web Foundation

01 juin 2018 à 15h36
0
01607388-photo-web-foundation.jpg
Jeudi dernier, Tim Berners-Lee, l'inventeur du Web, a dévoilé un nouvel organisme baptisé la « World Wide Web Foundation ». En regroupant les idées, concepts et savoirs de gros industriels, des experts, des chercheurs, ou des politiciens, la Web Foundation planchera sur la Toile de demain. L'objectif principal de cette organisation sera régi par trois idées phares visant à : promouvoir, démocratiser et renforcer un réseau Internet unique, ouvert et libre.

Le créateur de la Web Foundation explique : « le web a été principalement dessiné par les pays riches, mais ce réseau aurait bien plus de valeur s'il était plus ouvert [...] Bien sûr, les technologies futures doivent être plus intelligentes et plus puissantes. Mais on ne peut pas se contenter de les développer sans écouter ces gens qui n'utilisent pas du tout pas le web et qui pourtant le ferait si, et seulement si, ce réseau serait différent d'aujourd'hui. »

Si cette initiative promet d'être intéressante, on pourrait se demander de quelle manière la Web Foundation se distingue-t-elle du W3C et du WSRI, lesquels sont aussi sous la direction de Berners-Lee.

01607364-photo-web-foundation.jpg
Tim Berners-Lee et Alberto Ibargüen
En faisant figure d'autorité sur les développeurs web, le W3C régule les standards des languages Internet tels que le HTML, le CSS ou le XML. Ce consortium met en avant l'accessibilité du site Internet afin que son contenu puisse être consulté sur l'ensemble des navigateurs. Le WSRI est né d'un rapprochement entre le laboratoire des sciences informatiques et de l'intelligence artificielle du MIT et de l'école des sciences électroniques et informatiques de l'université de Southampton. Cet organisme regroupe des chercheurs scientifiques qui détermineront si l'architecture du web répond aux usages de l'Internet de demain notamment sur le plan de la vie privée et des outils communautaires.

La Web Foundation utilisera plusieurs stratégies pour organiser des levées de fonds et déjà, elle a reçu 5 millions de dollars de la part Alberto Ibargüen, président de la fondation de John S. et James L. Knight visant à promouvoir le journalisme.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Numericable à l'amende pour d'anciens abonnés Noos
Android : près de 700 000 smartphones HTC Dream écoulés avant la fin de l'année ?
EX-F20 : Casio signe un 2e bridge haute vitesse
SFR lance un mobile tactile en offre prépayée à 99 euros
NetShare : le partage de connexion entre l'iPhone et un PC définitivement interdit par Apple
La Web Foundation pour un réseau plus ouvert
L'Europe enquête sur l'accord entre Yahoo et Google
  Bully Scholarship Edition  le 24 octobre sur PC
Sites officiels :  Colonization  et  Nikopol
HP va supprimer 24.600 postes sur trois ans
Haut de page