"Le Desktop meurt. Vive le Webtop !", une tribune d'Emmanuel Obadia

0
Directeur produit pour la division MGE de Sage, Emmanuel Obadia propose cette tribune libre dans laquelle il préditla fin du logiciel sur le poste informatique au profit des solutions hébergées sur internet...

00FA000001329320-photo-emmanuel-obadia.jpg
Emmanuel Obadia
Les suites bureautiques commencent à apparaître comme des applications du passé pour les plus jeunes générations d'utilisateurs Internet. Si on y pense, il y a encore quelques années, le bureau de notre PC était centré autour des applications. Il fallait savoir quelle application utiliser pour créer, éditer, lire ou partager de l'information. Ce n'est plus le cas aujourd'hui pour les utilisateurs Internet géocentriques,et la Y generation tout particulièrement les 15-24 ans.

Le contenu multimédia, appuyé par le succès des Youtube, flickr, slide.com, FaceBook et les autres sans oublier les podcasts, indique la voie de la nouvelle forme que prend l'information. Elle vient désormais vers l'utilisateur via des flux RSS installés sur son bureau, au travers de portails personnels de type Netvibes et d'outils très simples à utiliser comme les widgets. Si l'on considère les « Google apps » qui donnent une direction claire vers les applications bureautiques collaboratives en mode SaaS, on voit bien se dessiner une vague de fond qui emporte le bon vieux mode Desktop pour faire place au Webtop.

Le Webtop constitue un nouveau moyen plus personnel, plus facile et plus évolutif de disposer de l'information pour en faire ce qu'on veut selon son usage : y accéder, la partager, l'enrichir, la transmettre, etc. En pratique, il s'agit d'un bureau personnalisé hébergé sur le web que l'on peut utiliser partout et auquel on peut accéder depuis n'importe quel appareil connecté. Nous sommes vraiment là dans une attitude pure web 2.0 : les utilisateurs conçoivent leur "application" Webtop en agrégeant divers composants logiciels de façon itérative et collaborative, les utilisateurs se recommandant des widgets et des applications.

Dans cette évolution, qui constitue une étape majeure de la transformation des systèmes d'information, je distingue 3 éléments clés de mutation de l'usage des logiciels centré sur l'importance de l'ergonomie :

1 - Diminution du coût global de mise en oeuvre des projets
On peut estimer que près de 50% du coût global de mise en oeuvre d'un projet sont liés aux dépenses nécessaires à la conduite du changement et à la formation des utilisateurs. L'innovation apportée par une meilleure ergonomie de l'interface des applications réduit considérablement le coût global à deux niveaux : moins d'investissement de formation notamment et une motivation plus grande des utilisateurs à se servir davantage de l'application.

2 - Influence de l'usage privé
Il y a encore peu de temps, on utilisait au bureau des outils plus performants qu'à la maison. Aujourd'hui, avec Internet, le Web et le haut débit, c'est l'inverse. Du côté professionnel, les interfaces sont devenues vieillottes et les solutions utilisées globalement moins performantes. Il est donc nécessaire, voire impératif, de donner à l'entreprise les moyens de fournir à ses collaborateurs les mêmes possibilités et facilités que celles dont ils disposent à titre privé.

3 - Nouvelle façon d'utiliser le Web
Les salariés en entreprise passent plus de temps sur leur « browser » que sur les applications traditionnelles Les technologies permettent aujourd'hui de proposer des interfaces par défaut que chacun peut personnaliser à son goût et selon ses besoins et usages. Les entreprises doivent pouvoir s'adapter à cette évolution et les éditeurs de logiciels doivent leur fournir les solutions pour le faire.

Avec cette transformation, déjà largement en cours, de nos modes de consommation de l'information, il me semble évident que les formats personnalisables vont devenir la plate-forme de travail permettant de faire évoluer l'interface. Et dans la mesure où elle affecte de manière positive des solutions très professionnelles et complexes, elle va permettre des gains financiers significatifs grâce à une appropriation plus rapide et plus profonde par les utilisateurs.

On le voit bien : il s'agit d'un mouvement de fond qui crée une communauté de clients et d'utilisateurs plus fidèles et qui prépare à une utilisation des logiciels d'entreprise en mode SaaS. Notre environnement digital professionnel ET personnel n'est plus sur notre PC mais sur le réseau. Il n'est plus centré autour des applications mais sur l'utilisateur : l'information vient vers lui quelle que soit l'application nécessaire pour l'exploiter.

Finalement, avec le Webtop, l'utilisateur retrouve la liberté de construire son environnement dont le Desktop l'avait trop longtemps privé. Et l'imagination humaine n'ayant pas de limites, on peut s'attendre à d'autres bouleversements fantastiques !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Adobe : Photoshop Express s'ouvre à Flickr
La zone OCDE abrite 235 millions d'abonnés haut débit
Stockage illimité chez Alice pour 5 €/mois
Xiti confirme l’écrasante domination de Google
ERP : Accenture s'associe à TechniData
Littéraires : consultez gratuitement le Littré
Deux nettoyeurs de PC en test sur Clubic.com
Napster propose 6 millions de MP3 sans DRM !
Google Health : dossier médical personnel en ligne
  C&C : Alerte Rouge 3  , deux minutes de gameplay
Haut de page