Motorola enterre le GSM

Par
Le 25 août 2000
 0
00045275-photo-logo-motorola.jpg
Motorola, deuxième fabricant mondial de téléphones portables, vient d'annoncer qu'il prévoit de commercialiser ses premiers téléphones à la norme GPRS (General Packet Radio Service) à la fin de cette année.

La norme GPRS spécifie un nouveau service de transmission de données en mode paquet sur GSM. GPRS permet de transporter des données d'utilisateur et des données de signalisation en optimisant l'utilisation des ressources du sous-système Radio et du sous-système Réseau fixe.
Offrant, suivant le type de codage utilisé, un débit théorique compris entre 9 kbit/s et 170 kbit/s le GPRS est 6 fois plus rapide que le GSM actuel.

Les premières applications fonctionnant sur GPRS sont majoritairement des applications TCP/IP en point-à-point : accès au Web, Email, accès mobile à un intranet, etc. Des applications en point-à-multipoint seront supportées en GPRS Phase 2 : applications de diffusion d'information (trafic routier, informations pratiques, gestion de flotte de mobiles, etc) et applications de téléconférence. Enfin, GPRS permet de transmettre des messages courts SMS à travers des canaux radio GPRS.

Cependant, le GPRS risque d'avoir une vie aussi courte que le GSM actuel avec l'arrivée en 2002 de l'UMTS (Universal Mobile Telecommunications System), une autre norme de téléphonie mobile offrant des vitesses de transmission bien supérieures au GPRS. Celle-ci devrait autoriser des échanges pouvant atteindre 2 mégabits (2 millions de bits) par seconde.

Enfin, une étude d'IDC estime la population de l'Europe de l'Ouest utilisant un téléphone WAP à un peu plus de 7 millions. Un chiffre qui devrait sans cesse évoluer avec notamment une grande pénétration de la technologie WAP entre 2001 et 2002 dans les foyers.

Merci à Franck pour toutes ces précisions.
Modifié le 18/09/2018 à 11h57

Les dernières actualités

scroll top