Orange crée un accélérateur de start-up à San Francisco

07 mars 2013 à 18h28
0
Un nouvel accélérateur de start-up voit le jour. Lancé par Orange, il s'adresse aux États-Unis. Si l'opérateur aide l'écosystème français, il n'oublie pas les opportunités dans la Silicon Valley.

00DC000005767950-photo-orange-lab.jpg
« Orange Fab » est le nom d'un nouvel accélérateur de start-up, basé à San Francisco. Ouvert aux sociétés américaines, la nouvelle structure pilotée par l'opérateur français prendra forme dans la Silicon Valley, via le centre de développement d'Orange local. Ce choix de la part d'une entreprise française d'aider les jeunes pousses américaines étonne quelque peu alors que l'État a retroussé ses manches pour rendre l'écosystème hexagonal attractif pour les start-up.

Contacté, Orange rappelle qu'il est avant tout une entreprise mondiale, présente dans 33 pays, et qu'il n'y a au contraire « rien d'étonnant » à ce qu'elle développe ce genre d'activité dans la Silicon Valley. Une implantation jugée « indispensable » pour un acteur des télécoms. En outre, la société de Stéphane Richard nous dit que cet accélérateur n'est en rien incompatible avec ses initiatives en France. Rappelons qu'Orange a investi dans le futur bâtiment de Silicon Sentier, qui hébergera 72 start-up fin 2013.

Alors, en quoi consiste l'accélérateur de l'opérateur aux États-Unis ? L'Orange Fab accompagnera les sociétés pendant trois mois. Dans un premier temps, en mai, quatre à six projets seront retenus. Ils bénéficieront chacun d'un apport financier de 20 000 dollars ainsi que d'un mentoring de la part d'entrepreneurs, ingénieurs et designers de la Silicon Valley. Après cette première phase, deux démonstrations, des « Demo Days », auront lieu à Paris, en juin, et dans la Silicon Valley, en juillet.

Contrairement au Camping, dont les deux tiers des projets sont en version alpha au moment de leur arrivée en phase d'accélération, l'Orange Fab recherche des start-up ayant « un produit existant, lancé ou en phase beta avancée ». Cette nouvelle structure a pour but, explique Pascale Diaine, sa responsable, « de stimuler des rapprochements plus rapides entre les start-up et le groupe grâce à leurs échanges avec les responsables et les experts d'Orange ». Les inscriptions se termineront le 7 avril.


À lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Facebook dévoile son nouveau flux d'actu
Google renforce les outils d'administration de Chrome OS
Microsoft tente de faire fermer Google Maps en Allemagne
Motorola Mobility (Google) devrait supprimer 1200 postes supplémentaires
Etude : la fermeture de Megaupload aurait stimulé les ventes de films dans certains pays
La Chine se prépare à la 4G
Facebook : un projet d'abonnement sans pub et personnalisation du profil ?
Samsung est numéro un des dépôts de brevets en Europe
VoIP : Tango revendique 100 millions d'utilisateurs et s'invite sur l'iPad
Justice : le streaming d'émissions TV diffusées en clair par des tiers est désormais interdit
Haut de page