Free Mobile : Xavier Niel règle ses comptes dans une tribune

22 juin 2012 à 17h18
0
00FA000004863866-photo-xavier-niel.jpg
Dans une tribune publiée aujourd'hui dans Les Echos, Xavier Niel, patron de Free et de Free Mobile, remet les pendules à l'heure face à la concurrence, qu'il qualifie d' « oligopole » responsable selon lui des problèmes du secteur de la téléphonie mobile.

Dans cette tribune baptisée « Free Mobile : Mythes et réalités », le fondateur de Free prend clairement la parole pour défendre son dernier né, lancé le 10 janvier dernier. Depuis attaqué de toutes parts, aussi bien au niveau de son infrastructure technique que de l'impact de son offre sur la concurrence, Free Mobile n'a pas eu beaucoup de répits ces derniers mois.

La question de l'emploi

« Les arguments des détracteurs de la quatrième licence et de la concurrence sont simples, voire simplistes : la baisse des prix sur le mobile va amener les opérateurs à réduire leurs coûts, donc à diminuer l'emploi dans le secteur et naturellement à moins investir. » commence Xavier Niel, qui en conclut que « Le bien-être immédiat des consommateurs qui paient moins cher masquerait donc une « conception éculée de l'économie » dans laquelle la concurrence serait pour l'essentiel nuisible. » L'attaque est lancée et le PDG de Free n'est pas avare de chiffres pour démontrer que le marché du mobile n'était pas à la fête question emploi bien avant l'arrivée de Free Mobile : le secteur était passé de 156 000 emplois en 1998 à 124 000 en 2009, « année où il s'est stabilisé » note-il, avant de connaître une légère croissance. La sous-traitance des centres d'appel, le développement des boutiques propriétaires ou encore le faible pourcentage d'investissement chez les trois opérateurs historiques font partie des causes de la crise du secteur, selon Xavier Niel.

Concernant la question des investissements, Niel est fidèle à son discours : les opérateurs devraient verser moins de dividendes à leurs actionnaires. « France Télécom, SFR et Bouygues Telecom ont des investissements qui représentent de 12 % à 20 % de leur chiffre d'affaires. Iliad est à plus de 50 % en 2011. Et regardons ensuite le taux de distribution des dividendes... il est colossal chez nos concurrents, quasi nul chez nous. » Pour le PDG de Free, investir plus est la clé pour pérenniser le secteur. Mais au lieu d'agir en ce sens, la concurrence utiliserait Free Mobile comme un « bouc émissaire » pour justifier les difficultés d'un secteur en baisse depuis de nombreuses années.

Enfin, Xavier Niel souligne que « Free a recruté plus de 1.500 personnes sur la dernière année pour son activité mobile, auxquelles s'ajoutent les nombreux emplois indirects. Free avait un centre d'appels en France en 2008, il y en a cinq aujourd'hui, avec des effectifs qui ont quintuplé. » Une réalité face à laquelle il faut rappeler que les centres d'appels de Free Mobile ont fait parler d'eux en avril dernier.

« L'oligopole » français

La diatribe de Xaviel Niel est maîtrisée, mais elle peut se résumer assez facilement : selon le PDG de Free, « Le marché français du mobile était un oligopole » bien décidé à continuer en circuit fermé. Il évoque les offres quadruples play comme étant une stratégie des opérateurs disposants d'une licence mobile pour évincer la concurrence n'en disposant pas et l'opposition face à l'arrivée d'un quatrième opérateur comme autant de façon de maintenir cet oligopole en place. « Comment réussir face aux trois géants du CAC 40 que sont France Télécom, Vivendi et Bouygues sur un marché équipé à 100 % ? Free Mobile a été seul candidat. » constate Xavier Niel.

Une arrivée qui, pour Xavier Niel, a été bénéfique aux consommateurs, puisque la concurrence a dû rapidement baisser les prix pour s'aligner. « Les forfaits illimités étaient proposés autour de 180 euros par mois en 2008 quand le projet de quatrième licence était moribond, puis autour de 80 euros quand l'appel d'offres a été ouvert, et miraculeusement, quelques mois avant le lancement commercial de Free Mobile, de 24,90 euros. Quels gains de productivité en quelques mois ! » ironise-t-il, rappelant la situation similaire lors du développement des offres triple play en France, en 2000.

« J'affirme que Free Mobile dynamise le marché »

En somme, les paroles de Xavier Niel résonnent comme un résumé du constat que bons nombres de mobinautes ont pu réaliser depuis le début de l'année : baisse des prix, limitation des offres, davantage de clartés dans les forfaits... « J'affirme que Free Mobile dynamise le marché » déclare le patron du quatrième opérateur. Et même si tout n'est pas rose chez Free Mobile encore aujourd'hui, difficile de lui donner tort sur ce point.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top