Pour Ray Kurzweil (Google), l’Humanité “survivra à l’IA”...

Alexandre PAULSON
12 novembre 2017 à 15h46
0
... Mais il faudra surmonter quelques épisodes difficiles. C'est la projection, moins pessimiste que celle d'Elon Musk, formulée devant un important think tank diplomatique américain par le célèbre futuriste employé par Google, pour plancher sur l'intelligence artificielle.

Père de la théorie de la Singularité, Ray Kurzweil est une autorité très écoutée des milieux de la high tech américaine.

L'icône de la Silicon Valley murmure à l'oreille des diplomates

En 1999, Ray Kurzweil publiait un livre qui a fait date : The Age of Spiritual Machines, dans lequel il formulait 150 prédictions. 11 ans plus tard en 2010, dans un autre essai, il les évaluait une par une, concluant avoir vu juste à 78 % : annoncés, les ordinateurs portables, les smartphones, l'avènement du cloud, de la voiture autonome, des technologies sans fil et de la dématérialisation massive de la musique, du cinéma et du livre. De quoi vous bâtir une stature de futuriste respecté.

Embauché comme directeur de recherche par Google sur l'intelligence artificielle, il était invité à s'exprimer vendredi 3 novembre devant les membres du Council of Foreign Relations, un think tank américain non partisan très influent sur la politique étrangère américaine. Et Ray Kurzweil a résumé ce qu'il affirme depuis déjà quelques années concernant l'avènement de l'ère de l'intelligence artificielle.

01F4000001955580-photo-singularit-univ.jpg


Une Humanité en ruche : l'avènement de la véritable intelligence collective

Selon lui, l'IA hybride sera disponible à l'horizon de la décennie 2030. Par là, il entend une intelligence artificielle permettant au cerveau humain de se connecter au cloud, au moyen d'une connection directe au néocortex (la couche externe des hémisphères cérébraux). L'Homme pourrait alors établir une liaison avec les machines, mais aussi à toutes les autres personnes connectées. Ce serait, selon lui, la prochaine étape d'une évolution, externe si l'on peut dire, commencée il y a deux millions d'années avec l'augmentation du volume crânien.

Ray Kurzweil a également répondu à ceux qui craignent les bouleversements de l'IA. Oui, admet-il, des emplois seront détruits, et des hommes, tels des Luddites des temps numériques, se révolteront contre la place que prendront les machines. Mais il est convaincu que de nouveaux métiers apparaîtront. Faut-il craindre, comme Elon Musk, une troisième guerre mondiale ? Il y a certes des risques, estime-t-il, mais les bénéfices de l'IA selon Kurzweil seront supérieurs. Lui, qui pronostique la fin de la mort, autrement dit la vie éternelle grâce aux machines à l'horizon de la fin du siècle, conclut par cette phrase : « La technologie a toujours été à double tranchant. Le feu nous tient chaud, cuit nos aliments, mais peut détruire nos maisons. »

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top