Reconnaissance faciale : une demande accrue chez Clearview AI après l'assaut du Capitole

11 janvier 2021 à 10h40
4
© Pixabay

Suite à « l'attaque » du Capitole américain, la société Clearview annonce avoir observé un pic d'utilisation de sa technologie de reconnaissance faciale.

Hoan Ton-That, le P.-D.G. de l'entreprise, a ainsi confirmé auprès de The Verge que le 7 janvier (le lendemain des faits), le taux d'utilisation de sa technologie par les forces de l'ordre avait augmenté de 26 %.

Le public et les forces de l'ordre locales au secours du FBI

Cette hausse a d'abord été rapportée par le New York Times. L'attaque du 6 janvier a été diffusée en direct sur de nombreuses chaînes d'information. Des centaines de visages de manifestants sont donc disponibles pour la reconnaissance faciale. Le média précise ainsi : « Il existe de nombreuses photos et vidéos en ligne d'émeutiers, dont beaucoup démasqués, prenant d'assaut le Capitole. »

Le FBI aurait posté les visages de dizaines d'entre eux et demandé de l'aide, y compris celle du grand public, pour identifier les personnes. Différents services de police locaux sont déjà en train de répondre à cet appel. Armando Aguilar, le directeur adjoint du département de police de Miami, qui supervise les enquêtes, a déclaré : « Nous examinons toutes les images ou vidéos disponibles sur tous les sites sur lesquels nous pouvons mettre la main ».

Une base de données issue des réseaux sociaux

L'occasion est trop belle pour Clearview AI de montrer ce dont sa base de données est capable. Les forces de l'ordre utilisent déjà leurs propres systèmes de reconnaissance faciale. Mais si ces derniers s'appuient sur des photos à caractère administratif (comme celles utilisées pour les permis de conduire par exemple), la base de Clearview compte des photos issues des réseaux sociaux et d'autres sites.

Les trois milliards d'images contenues dans cette base est donc un complément utile aux forces de l'ordre, bien que son utilisation pose des questions relatives à la vie privée. Nathan Freed Wessler, le directeur adjoint du projet Speech, Privacy, and Technology au sein de l'ACLU a déclaré que, bien que la reconnaissance faciale ne soit pas réglementée par la loi fédérale, « son potentiel de surveillance de masse des communautés de couleur a conduit à juste titre l'État et les gouvernements locaux à travers le pays à interdire son utilisation par les forces de l'ordre ».

En mai dernier, l'entreprise Clearview AI avait ainsi déclaré qu'elle cesserait de proposer sa technologie à des sociétés privées, la réservant aux seules forces de l'ordre. Quelques mois plus tard, les 2 400 organismes de maintien de l'ordre qui y ont recours vont pouvoir en profiter pleinement.

Modifié le 12/01/2021 à 12h17
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
4
5
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Soldes 2021 : les meilleurs bons plans et promos high-tech en DIRECT
Auto Chess va disposer d'un spin-off MOBA... alors qu'il est lui-même un mod de DOTA 2
Kodi 19.x
Déjà arrêté en Europe, LG pourrait abandonner le smartphone dans le monde entier
Lisa Su, P.-D.G. d'AMD, est ravie de la très forte demande de PS5 et Xbox Series
Vous pouvez utiliser l'overlay de Discord en jeu
Brave est le premier navigateur à intégrer nativement IFPS, le HTTP pair-à-pair du futur
Plus de 30% de réduction sur cette caméra Xiaomi Mi Home Camera pour les Soldes Cdiscount
Soldes Boulanger : l'excellent aspirateur iRobot Roomba 675 à moins de 200€
NVIDIA Shield TV : la dernière mise à jour pense notamment aux manettes de PS5 et Xbox One Series X/S
Haut de page