LG G Flex : de l'intérêt d'un smartphone à écran incurvé

Stéphane Ruscher
Expert informatique
10 mars 2014 à 17h37
0
La note de la rédac
Le LG G Flex est un des premiers smartphones à écran incurvé et flexible. À quoi ça sert ? La question se pose. Robustesse accrue ? Meilleure immersion dans les vidéos et les jeux ? Prise en main plus ergonomique ? Voici nos impressions sur cet appareil hors norme !

Design : le smartphone qui courbe le dos[/anchor]

Le LG G Flex serait déjà imposant s'il était plat : pour son premier smartphone incurvé, le constructeur a misé sur une grande taille, même pour une « phablette », avec une dalle de 6 pouces.



Évidemment, c'est sa courbure qui attire immédiatement. Le G Flex est, avec le Samsung Galaxy Round, le premier du genre. Néanmoins, on n'aura sans doute jamais le privilège de découvrir le Galaxy Round sous nos latitudes, et c'est le G Flex qui a l'honneur du « wow » initial. Des écrans de ce type, on en a déjà vu en démonstration, mais sur un produit comme un smartphone, ça fait son effet, même si l'incurvation n'est pas aussi marquée que sur certains visuels de LG.



Le G Flex est également flexible - d'où son nom - et permet à priori de mieux résister aux chutes. On peut même s'amuser à appuyer sur son dos : la batterie a été pensée pour. L'autre apport de LG en matière de durabilité se trouve au dos. Celui-ci est en plastique brillant, ce qui n'a rien d'extraordinaire, mais le matériau est à mémoire de forme, et peut ainsi autoréparer les micro-rayures. Attention : on parle bien des égratignures les plus superficielles, car il semble incapable de soigner de vraies rayures faites avec une clé, par exemple.

Pour le reste, LG reprend la formule du G2 et du G Pro 2 annoncé au MWC : les bordures de l'écran sont réduites au minimum, et les boutons se situent au dos, ce qui fonctionne d'ailleurs un peu mieux avec les courbes de celui-ci. Par rapport au G2, les 2 touches de volume sont agrémentées de petites bosses qui permettent de les ressentir à l'aveugle. Ça limite le risque de salir la lentille de l'appareil photo, mais ne le supprime pas complètement.

Composants : un grand LG G2... En 720p[/anchor]

Les modèles haut de gamme se succèdent à un rythme soutenu chez LG. Le G Flex se situe, du point de vue de ses composants, au niveau du G2. En revanche, il est déjà devancé sur quelques points par le prochain G Pro 2.

Il embarque un Snapdragon 800 cadencé à 2,26 GHz : c'est le même processeur qui équipe le G2, mais aussi le Galaxy Note 3 ou le Sony XPeria Z1. Rien à redire sur la puce, qui figure toujours parmi les plus véloces que l'on peut trouver sur un smartphone Android. Le GPU Adreno 330 permet de faire tourner la plupart des jeux avec une grande fluidité, et assure parfaitement l'affichage de l'interface.

00FA000007218936-photo-lg-g-flex-capture.jpg
00FA000007218940-photo-lg-g-flex-capture.jpg


Le plus gros bémol concerne cependant l'écran P-OLED flexible, qui cache un compromis : la définition se limite à 720p, ce qui est assez peu sur une diagonale de 6 pouces. Les pixels sont visibles, et il se dégage une légère impression de flou sur la plupart des éléments, notamment les polices. Ca ne saute pas aux yeux non plus, mais par rapport à la dalle full HD d'un Galaxy Note 3, on est clairement un cran en dessous en termes de lisibilité.

Côté stockage, LG est plutôt généreux avec 32 Go en configuration de base, même si comme pour le G2, on ne trouve pas de slot Micro SD. La mémoire vive s'étend à 2 Go : ça sera suffisant, mais c'est moins que le Galaxy Note 3 et ses 3 Go.

Rien ne manque en revanche sur les connectiques sans fil : le Wi-Fi gère la norme AC, le Bluetooth est fourni en version 4.0 et le smartphone est compatible LTE catégorie 4, avec un débit théorique maximum de 150 Mbps. Le Flex embarque pour finir une grosse batterie : 3500 mAh !

À l'usage : incurvé... Mais pourquoi ?[/anchor]

Venons-en donc à la grande question : quel est l'intérêt d'un téléphone à écran incurvé et flexible, hormis celui de pouvoir s'asseoir dessus sans le casser ? Dans sa communication, LG mentionne notamment le fait qu'il épouse la forme du visage, et franchement, après des années de téléphones plats portés contre l'oreille, le bénéfice est quasi inexistant.

On pourrait le percevoir pour le jeu ou la lecture vidéo : en mode paysage, l'écran est censé renforcer l'immersion dans le contenu. Malheureusement, à l'exception des vidéos, l'effet est un peu gâché par l'omniprésence de la barre de boutons virtuels sur le côté. Une mise à jour vers Kit Kat s'impose, le smartphone étant seulement en version 4.2.

01F4000007218944-photo-lg-g-flex-capture.jpg


Mais finalement, cela ne vient-il pas davantage de la taille de l'écran que de sa courbure ? Sur une phablette 6 pouces « plate » comme l'Acer Liquid S2, on ne peut pas dire que la différence soit flagrante.

Un autre bénéfice - minime - pourrait résider dans le défilement des pages en mode portrait. Il nous a semblé qu'il était légèrement plus agréable, lors de la navigation web, d'effectuer les gestes sur l'écran du LG G Flex. Là encore, difficile de savoir si c'est une réelle avancée, ou un simple effet placebo.

00FA000007218914-photo-lg-g-flex-capture.jpg
00FA000007218916-photo-lg-g-flex-capture.jpg


Hormis ses spécificités, le G Flex est-il un bon smartphone ? Définition insuffisante mise à part, il n'y a pas grand-chose à redire. C'est un G2 en plus grand, et on retrouve donc ses très bonnes performances et son excellente réactivité. On notera quand même un petit bémol sur certains jeux qui semblent mal optimisés : Real Racing 3 saccade sur les passages les plus exigeants, et était d'ailleurs indiqué comme incompatible avec l'appareil sur le Play Store lors de nos tests initiaux.

01F4000007218930-photo-lg-g-flex-capture.jpg


La surcouche LG est assez chargée en gadgets, mais le constructeur a fait un effort pour la rendre plus sobre graphiquement. Les défauts subsistent néanmoins, notamment la nécessité de passer par les paramètres pour nettoyer le panneau de notifcations, encombré au possible.

00FA000007218906-photo-lg-g-flex-capture.jpg
00FA000007218908-photo-lg-g-flex-capture.jpg


Parmi les optimisations pas trop gadget, à défaut d'être originales puisque copiées sur Samsung, on retrouve le mode d'utilisation à une main qui permet d'aligner le clavier à gauche ou à droite, ainsi que le mode double fenêtre, pour afficher deux applications côte à côte. Malheureusement, Samsung a un train d'avance : ici il faudra se passer de la compatibilité d'applications tierces comme Twitter, Facebook ou Evernote.

01F4000007218922-photo-lg-g-flex-capture.jpg


Appareil photo[/anchor]

Le LG G Flex est équipé d'un capteur photo 13 mégapixels qui nous a semblé offrir des performances très proches de celles du G2, c'est-à-dire satisfaisantes dans de bonnes conditions d'éclairage.

0258000007219084-photo-lg-g-flex-photo-exterieur.jpg

012C000007219086-photo-lg-g-flex-photo-exterieur-detail-1.jpg
012C000007219088-photo-lg-g-flex-photo-exterieur-detail-2.jpg


Les images produites sont détaillées, au centre comme sur les bords, même si on reste en dessous d'un Lumia 1020 ou d'un iPhone 5S, et les couleurs nous ont paru fidèles.

0258000007219090-photo-lg-g-flex-photo-scene.jpg

012C000007219092-photo-lg-g-flex-photo-scene-detail-1.jpg
012C000007219096-photo-lg-g-flex-photo-scene-detail-2.jpg


En faible luminosité, en revanche, on est très loin des meilleurs smartphones dans ce domaine : les images sont nettement bruitées et affichent très peu de détails, en plus d'être trop sombres.

012C000007219094-photo-lg-g-flex-photo-scene-detail-1-800-iso.jpg
012C000007219098-photo-lg-g-flex-photo-scene-detail-2-800-iso.jpg


Côté vidéo, on apprécie la possibilité de filmer en 4K, comme sur de plus en plus de smartphones haut de gamme. En revanche, l'absence de stabilisation optique par rapport au G2 est regrettable.

Performances[/anchor]

Sans surprise, le LG G Flex obtient des résultats proches de ceux du LG G2, mais toujours un peu en dessous. On reste dans une moyenne haute : le Snapdragon 800 qui équipe le terminal reste une des meilleures puces mobiles à l'heure actuelle. Néanmoins on constate cette légère différence, pas forcément perceptible à l'usage du téléphone au quotidien.

Benchmark : 294-3372


La partie graphique, assurée par un Adreno 330, s'en tire également très bien sur 3D Mark, mais là encore un peu en dessous du G2. Comme on l'a évoqué plus haut, la plupart des jeux tournent de manière fluide même si on a effectivement constaté quelques exceptions comme Real Racing 3.

Benchmark : 294-3382


Autonomie en vidéo[/anchor]

Avec sa batterie à grande capacité, on attendait une autonomie optimale, et on n'est pas déçu : sur une lecture vidéo H264 720p avec le lecteur par défaut, on tient plus de 13 heures avec écran au maximum de sa luminosité et Wi-Fi activé. Une endurance impressionnante, en tous cas dans ce scénario particulier.

Benchmark : 294-3378


Conclusion[/anchor]

000000C806947462-photo-lg-g-flex.jpg
Le LG G Flex pose une question : toute innovation fait-elle un produit pertinent ? Les écrans incurvés, sur le papier, c'est neuf, presque futuriste pour le grand public. En pratique, en revanche, il faut bien admettre que ça n'a pas vraiment d'intérêt sur un smartphone.

Est-ce que ça nuit à l'utilisation du téléphone ? À part le rangement dans une poche serrée, pas vraiment, et on peut accepter à la limite que jouer ou regarder une vidéo sur cet écran est sensiblement plus immersif. Est-on capable de lui trouver un seul usage qui ferait toute la différence avec un smartphone plat ? Sincèrement, on sèche, d'autant que la prouesse technologique, assez belle en soi, semble contraindre LG à opérer quelques compromis sur la définition de l'affichage.

Reste un terminal aux performances satisfaisantes : c'est un LG G2 grand format, donc agréable à utiliser. On apprécie également son excellente autonomie : LG ne faillit pas à la réputation du G2 sur ce point. Mais au prix auquel on le trouve actuellement sans abonnement, soit à près de 800 euros en version 32 Go, c'est cher payé pour une bonne « phablette » dont le principal argument relève actuellement plus du gadget que d'une avancée radicale.

LG G3S : trouvez le prix le plus bas pour ce modèle sur notre comparateur de prix !

LG G Flex

Les plus
+ Belle prouesse technique
+ Visiblement robuste
+ Bonnes performances
+ Batterie très endurante
Les moins
- Écran incurvé : quel intérêt ?
- Définition un peu juste
- Trop cher pour le bénéfice limité
Fonctionnalités
Finition
Ergonomie
Autonomie
Puissance
2.5


Modifié le 17/09/2018 à 10h52
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
ProCreate 5 est enfin disponible sur iPad ! On fait le tour des nouveautés principales

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top