Android 4.0 : toujours pas de messagerie visuelle par défaut

21 novembre 2011 à 12h54
0
0078000004763170-photo-android-4-0-ice-cream-sandwich-logo-sq-gb.jpg
La dernière mouture du système d'exploitation mobile Android en version 4.0 ne présente pas d'application dédiée pour la messagerie visuelle. Il reviendra aux opérateurs téléphoniques de développer cette fonctionnalité.

La messagerie téléphonique visuelle, permettant à l'utilisateur de consulter une liste des messages laissés sur son répondeur et d'écouter ces derniers dans l'ordre de son choix, ne sera pas proposée par défaut. Selon le magazine Slashgear, Google aurait cependant mis à disposition les interfaces de programmation nécessaires pour les développeurs intéressés.

Les utilisateurs devront effectivement passer par une application tierce ou reposer sur la solution directement développée par chaque opérateur de téléphonie mobile. Google explique en effet qu'il n'existe à l'heure actuelle aucun standard permettant d'offrir une compatibilité globale pour l'ensemble des opérateurs. Il pourrait également s'agir d'une manière de ne pas faire trop d'ombre au service Google Voice disponible aux États-Unis et qui devrait débarquer sur le Vieux Continent en début d'année prochaine. Notons en revanche que les messages vocaux seront disponibles au sein d'Ice Cream Sandwich depuis le journal des appels.

04763190-photo-ica-cream-sandwich-call-log.jpg

Crédit : UberGizmo
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La Poste Mobile : nouveau forfait smartphone pas si low cost
Android 4.0 n'intègre pas (encore) le lecteur Flash
Insolite : le Nyan Cat s'invite dans Ice Cream Sandwich
Le système d'achat in-app d'Apple cracké par des hackers
Hadopi et streaming : Eric Besson réfléchit
Etude : le top 25 des pires mots de passe, édition 2011
Epson Colorio E-820 : une imprimante autonome aux airs de Minitel
Brevet Android : Google dépose également son système de dévérouillage d'écran
SAP veut investir deux milliards de dollars en Chine
Nasdaq hack : le FBI pointe des failles
Haut de page