Covid-19 : la Chine chercherait à voler des recherches sur le vaccin, affirme le FBI

14 mai 2020 à 10h50
0
Coronavirus ©Pixabay

Des pirates dépendant du gouvernement chinois chercheraient à voler des données relatives à la recherche d'un traitement contre la maladie Covid-19, a déclaré le FBI dans un communiqué.

Le célèbre service de sécurité américain dit être en train d'enquêter sur « le ciblage et la compromission d'organisations américaines menant des recherches liées au coronavirus par des cyber-acteurs affiliés à la Chine ».

Des possibilités de traitement compromises

Selon le communiqué, ces pirates informatiques ont été repérés alors qu'ils tentaient « d'identifier et d'obtenir illégalement d'importantes propriétés intellectuelles » et des données de santé publique liées à la recherche sur le coronavirus. Il ajoute que « le vol potentiel de ces informations compromet la mise au point d'options de traitement efficaces, sûres et opérationnelles ».

Le mois dernier, au cours d'une réunion, la directrice adjointe du FBI à la Cyber ​​Division Tonya Ugoretz avait déjà déclaré : « Nous avons constaté des activités de reconnaissance et quelques intrusions dans certaines […] institutions, en particulier celles qui se sont publiquement identifiées comme travaillant sur la recherche liée au coronavirus».

L'information a cette fois été fournie par le FBI et par le CISA (Cybersecurity and Infrastructure Security Agency), une agence dépendant du département américain de la Sécurité Intérieure. Les deux organismes fédéraux ont appelé les sociétés de leur pays à renforcer leurs pratiques de cyber-sécurité pour « empêcher les consultations clandestines et le vol d'éléments liés à la maladie COVID-19 ».

Covid-19 et influence chinoise

Au-delà des questions sanitaires, de plus en plus de pays posent la question de l'influence grandissante du géant chinois dans la gestion de la crise. Les États-Unis, qui sont fâchés économiquement avec la Chine, sont évidemment les premiers à s'inquiéter du vol de leur propriété intellectuelle. John Demers, le procureur général adjoint à la sécurité nationale a déclaré que « la recherche biomédicale est depuis longtemps au cœur de ce que les Chinois veulent obtenir, et c'est pourquoi ils se sont lancés dans l'espionnage économique ».

Ces inquiétudes sont également formulées par d'autres pays, notamment en Europe et pour d'autres raisons que l'actuelle crise sanitaire. L'Allemagne a accusé la Chine d'espionnage via LinkedIn il y a deux ans. Plus récemment et en France, le Sénat a évoqué la stratégie d'influence chinoise, qui repose sur de la désinformation autour du virus et tend selon lui à « occulter ses erreurs ».

Sources : CNBC, FBI, CBS

Modifié le 14/05/2020 à 10h53
41
27
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Crysis Remastered revient en vidéo et annonce déjà son report
scroll top