Test QNAP TS-364 : un trois baies pour du RAID 5 « compact », sans autre forme de compromis

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
27 décembre 2021 à 12h22
0
QNAP TS-364 © QNAP
© QNAP

Particulièrement actif ces deniers temps, QNAP semble devoir débuter l’année 2022 sur les chapeaux de roue avec la sortie du NAS TS-364. Processeur Intel de génération Jasper Lake, trois baies pour du RAID 5 et deux emplacements NVMe pour jouer le rôle de cache : le Taïwanais semble ne rien avoir laissé au hasard.

QNAP TS-364
  • RAID 5 dans un format compact
  • Processeur Intel Celeron costaud
  • 4 Go de RAM extensibles à 16 Go
  • 2 ports M.2 pour SSD NVMe
  • Port RJ 2,5 GbE, USB en façade
  • Qualité du logiciel QTS
  • Port HDMI « seulement » 1.4b
  • Aucun port PCIe pour l'évolutivité
  • Rien pour tenir les unités 2,5''

Depuis déjà quelques années, QNAP est assurément le fabricant de NAS le plus innovant et le plus entreprenant, et la sortie imminente du TS-364 n’est qu’un exemple de plus. Grâce à ce nouveau produit, il est le premier fabricant de NAS à intégrer la nouvelle gamme de Celeron signée Intel, les Jasper Lake gravés en 10 nm. Il n’en oublie pas la polyvalence grâce à trois baies de stockage permettant de viser le RAID 5 pour un surcroît de sécurité. Seule limitation perceptible d’entrée : QNAP ne souhaite pour l’heure pas déployer son dernier OS - QuTS Hero - sur ce qui reste un NAS « d’entrée de gamme ».

QNAP TS-364 © QNAP
Simple et sobre, le TS-364 est plutôt élégant © QNAP

Fiche technique du QNAP TS-364

Comme certains de ses concurrents, QNAP a adopté une sorte de « code couleur » pour permettre l’identification de ses gammes de NAS. Le TS-364 est un produit que l’on qualifiera « d’accessible », qui se destine aux particuliers et aux petites structures : il abandonne donc le noir pour être tout de blanc vêtu.

Le QNAP TS-364, c’est :

  • Processeur : Intel Celeron N5105/N5095 quadruple-cœur @ 2,9 GHz
  • Mémoire vive : 4 Go DDR4 non-ECC (deux ports SO-DIMM : 4 Go + 0 Go)
  • Nombre de baies : 3x SATA3 compatibles 3,5’’
  • Disques livrés : aucun
  • Capacité maximale : 60 To
  • Emplacements NVMe : oui, 2 M.2 2280 SSD PCIe Gen 3 x2
  • Hotswap : oui
  • Dimensions : 142 x 150 x 260 mm
  • Poids : 1,64 kg à vide
  • Alimentation : 65 W, brique externe
  • Ventilation : oui, 1x 92 mm
  • Connectique : 1x RJ45 2,5 GbE, 1x HDMI 1.4b, 2x USB-A 3.2 Gen 2 (à l'arrière), 1x USB-A 3.2 Gen 1 (à l'avant)
  • Port PCIe : non
  • Normes RAID : 0 / 1 / 5 / JBOD
  • Garantie : 3 ans
  • Prix et disponibilité : disponible courant janvier 2022, à 519,99 euros

Si le format a déjà été utilisé par le passé, le TS-364 est à l’heure actuelle l’unique NAS trois baies aisément disponible en France… et encore, il ne sera commercialisé que dans quelques jours. Son positionnement est de fait un peu délicat, même si à un peu plus de 500 euros, il représente un certain investissement pour des particuliers.

QNAP TS-364 © QNAP
QNAP TS-364 © QNAP

Le TS-364 dispose de ports USB en façade et à l'arrière avec, en plus, un port HDMI © QNAP

Design et ergonomie

À réception du TS-364, rien ne sort de l’ordinaire. Comme la plupart de ses concurrents, QNAP livre son NAS dans un carton standard avec ce qu’il faut pour le protéger. On y trouve aussi l’inévitable boîte pour rassembler les différents accessoires depuis la brique d’alimentation de 65 W jusqu’à la visserie en passant par le câble secteur et le câble réseau, un classique de catégorie 5E de plus ou moins 1,5 mètre.

Plus original, QNAP fournit deux dissipateurs thermiques que l'on colle sur les éventuels SSD NVMe pour les rafraîchir et trois pods en plus pour le montage des disques durs.

QNAP TS-364 © Nerces
Les nombreuses LED renseignent sur tous les points clés du NAS © Nerces

Mais avant toute chose, il faut présenter le TS-364. Nous ne reviendrons pas sur la robe presque uniformément blanche, pour nous attarder plutôt sur le cartouche présent sur la gauche de la façade. Il intègre logiquement les différentes LED : mise sous tension, activité réseau, activité système, état de chacun des disques durs et état de chacun des SSD M.2.

Plus bas, on trouve le bouton de mise sous tension et le bloc USB. Ce dernier est composé d’un port Type-A 3.2 Gen 1 (5 Gb/s) et du bouton multifonctions Copy USB dont on peut paramétrer l'usage.

QNAP TS-364 © Nerces
QNAP TS-364 © Nerces

Sur l'avant du NAS, on repère de nombreuses ouvertures pour favoriser l'aération des disques © Nerces

Plus intéressant encore, le cartouche est composé d’une espèce de grille qui agit comme un point d’entrée pour le flux d’air. D’autres fentes sont discrètement ménagées sous l’avant du NAS et c’est évidemment le ventilateur situé à l’arrière qui se charge de générer ce flux d’air. Il mesure 92 millimètres et assure un bon débit avec de faibles nuisances sonores.

Puisque nous parlons de l’arrière du NAS, évoquons la présence de deux ports USB-A 3.2 Gen 2, capables d’atteindre 10 Gb/s, soit deux fois plus rapides que le port en façade.

QNAP TS-364 © Nerces
Un port HDMI 1.4b vient compléter une connectique sinon plutôt limitée : un seul Ethernet est de la partie © Nerces

Notons qu’un unique port RJ45 est de la partie, il a toutefois le bon goût d’être le complément d’un contrôleur réseau 2,5 GbE. On trouve l’emplacement pour le verrouillage Kensingon, le petit « trou » pour la réinitialisation et le connecteur pour relier la brique secteur puisque l’alimentation (65 Watts) est externe.

Plus original, même si QNAP nous y a habitués, on découvre un port HDMI dont on pourra bénéficier pour certaines fonctionnalités. Notons toutefois que QNAP s’est ici contenté d’un HDMI 1.4b (1 080p @ 60 ips / 4K @ 30 ips). Un recul par rapport à la gamme TS-x64.

QNAP TS-364 © Nerces
QNAP TS-364 © Nerces

Deux emplacements SO-DIMM et deux ports M.2 pour étendre les possibilités du NAS © Nerces

L’ouverture du NAS se fait en retirant trois petites vis, bizarrement pas cruciformes, et en faisant coulisser la partie droite du boîtier. QNAP s’est arrangé pour que les deux emplacements SO-DIMM soient aisément accessibles pour porter la RAM à un maximum de 16 Go. Les ports M.2 le sont tout autant, mais on regrette en revanche que les « berceaux » employés par QNAP ne permettent que le montage d’unités 3,5 pouces. Pour intégrer des modèles de 2,5 pouces, il faudra acheter des berceaux spécifiques depuis la boutique QNAP.

QNAP TS-364 © Nerces
Le NAS s'ouvre en retirant trois vis « plates » et en faisant coulisser une paroi © Nerces

Fonctionnalités et interface logicielle

Heureusement, la mise en place des disques est ensuite un jeu d’enfant grâce à des berceaux qui s’insèrent facilement dans leur emplacement. On regrettera bien sûr qu’il soit nécessaire d’ouvrir le NAS pour accéder aux unités, mais gardons à l’esprit qu’il s’agit d’un modèle plutôt grand public sur lequel on ne joue pas tous les jours avec les disques durs.

En toute logique, on utilisera ensuite Qfinder Pro pour retrouver le NAS sur le réseau lorsque tout aura été installé et que le TS-364 aura été démarré. La découverte du réseau ne prend guère plus de quelques minutes et Qfinder Pro lance ensuite l’assistance d’installation logicielle.

QNAP TS-364 © Nerces
QNAP TS-364 © Nerces
QNAP TS-364 © Nerces

La procédure d'installation est rapide, et particulièrement bien expliquée et détaillée © Nerces

Nous l’avons dit en préambule, il n’est pas ici question de déployer QuTS Hero, le système d’exploitation le plus moderne de QNAP. On doit se contenter du déjà très bon QTS : de toute façon, les apports de QuTS Hero ne seraient pas exploitables sur un NAS à la puissance « limitée ». Nous ferons donc une croix sur le système de fichiers ZFS, sur la déduplication ou sur la réparation automatique. Il ne faut en revanche rien exagérer et QTS dispose déjà de quantité d’outils et modules qui raviront ses utilisateurs domestiques comme professionnels.

QNAP TS-364 © Nerces
Il est évidemment très simple d'identifier les disques présents et d'avoir des informations à leur propos © Nerces

De base, on est évidemment très heureux du soin apporté par QNAP à tout le côté didacticiel de son interface. Face au nombre d’options disponibles, les nouveaux venus pourraient être impressionnés, mais chaque module clé est précédé d’une excellente explication en plusieurs étapes et dans un français impeccable. Ainsi, toute la partie stockage et snapshots est bien amenée afin que l’on puisse comprendre au mieux le fonctionnement du NAS, la différence entre volume statique, épais et fin, de sorte que l’on opte pour la configuration qui nous sied le plus.

QNAP TS-364 © Nerces
QNAP TS-364 © Nerces

Dans la gestion des pools de stockage et du type de volume, QNAP n'a pas d'équivalent © Nerces

Notons que les SSD NVMe disposés dans les ports M.2 peuvent être configurés pour servir de cache à notre pile RAID (0 / 1 / 5) ou alors servir à la reconnaissance d’image assistée par IA. Une polyvalence qui est d’ailleurs la marque de fabrique de QNAP. Le module Hybrid Backup est à ce titre bien pratique pour déployer sa stratégie de sauvegarde alors que Virtualization Station et Container Station autorisent de belles choses : la puissance du Celeron limitera la virtualisation, mais cela reste jouable pourvu que l’on dope un peu la mémoire vive du NAS.

QNAP TS-364 © Nerces
L'outil de surveillance du NAS est un modèle du genre © Nerces

De manière plus classique, QTS offre un large choix d’options pour gérer les utilisateurs, leurs groupes et les accès. Les paramètres « classiques » de gestion des quotas, de configuration des dossiers partagés ou d’accès réseau sont évidemment au menu et QNAP se repose comme toujours sur son App Center pour enrichir encore une interface déjà complète. Pour simplifier la recherche, QNAP met évidemment en avant les modules de son cru comme les inévitables Download Station, Music Station, Notes Station, Photo Station ou Video Station.

QNAP TS-364 © Nerces
QNAP TS-364 © Nerces

L'App Center dispose de quantité de modules « additionnels » dont certains pour exploiter le port HDMI © Nerces

Plus intéressant, QNAP dispose d’un riche « système de surveillance intelligent » baptisé « QVR Elite » qui apporte diverses fonctionnalités à la gestion de caméras IP. Moyennant un abonnement (1,99 dollar par mois), on peut profiter de modules d’analyse vidéo (QVR Face, QVR Human, QVR DoorAccess).

Le DA Drive Analyzer est un autre outil par abonnement (1,5 dollar par mois pour trois disques) qui permet cette fois de surveiller la santé des disques durs : il exploite l’intelligence artificielle pour anticiper leurs pannes. Nous ne pouvons juger de sa pertinence pour le moment, mais sur le principe, l'outil semble intéressant.

QNAP TS-364 © Nerces
La procédure de reconstruction d'une pile RAID ne pose aucun problème © Nerces

Il y aurait encore beaucoup à dire sur QTS et le plus simple est sans doute de jeter un œil à la démonstration interactive sur le site de QNAP pour se rendre compte de sa richesse. Reconnaissons toutefois que cette richesse peut être intimidante. Le proverbe dit que « le trop est l’ennemi du bien » et nous n’en sommes pas loin, au moins quand on débute dans le monde du NAS. QNAP pourrait peut-être intégrer des scénarios prédéfinis afin de guider encore un peu plus ceux qui en ont besoin, mais son QTS reste un outil formidable et le TS-364 une belle manière de le découvrir.

Échauffement, nuisances sonores et performances

Grâce à ses trois baies compatibles 3,5 pouces, le TS-364 est à même d’accueillir des piles RAID 0, 1 ou 5 et c’est ce dernier « format » que nous avons retenu pour nos tests. Nous avons équipé le NAS de trois SSD Samsung 860 EVO et branché l’ensemble sur notre switch 10 GbE signé Buffalo, le MP2008, bien que le contrôleur du NAS se limite au 2,5 GbE.

Buffalo BS-MP2008 © Nerces
Notre switch 10 GbE Buffalo MP2008 © Buffalo

Utilisé quelques semaines, le NAS a été soumis à divers traitements, mais nous ne voulions pas surcharger cette partie. Nous ne faisons apparaître que les résultats sur CrystalDiskMark et en copie de fichiers via Windows 10 . Nous nous limitons aux mesures RAID 5 et avons aussi vérifié le temps de reconstruction de la pile ainsi que la température des disques, les nuisances sonores et la consommation électrique.

QNAP TS-364 © Nerces
Performances mesurées par CrystalDiskMark sur un volume RAID 5 @ 2,5 GbE © Nerces

Le TS-364 n’est pas le premier NAS équipé d’un contrôleur 2,5 GbE que nous testons chez Clubic et, nous avons souvent vu des modèles ne pas faire honneur à leur interface réseau. Ce n’est clairement pas le cas ici. Sur CrystalDiskMark, il se classe parmi les meilleurs, venant concurrencer le TS-453D-4G (en 2,5 GbE) du même QNAP avec des débits en lecture / écriture séquentielle de respectivement 295 et 254 Mo/s. Pas mal.

En lecture / écriture aléatoire sur de petits fichiers, le NAS est évidemment moins à la fête, mais il signe encore des performances plutôt correctes pour un tel produit. En lecture aléatoire, c’est l’un des meilleurs NAS passés entre nos mains avec 27 Mo/s (le TS-435D-4G plafonnait à 18 Mo/s), mais il rentre davantage dans le rang en écriture aléatoire avec un peu moins de 15 Mo/s.

QNAP TS-364 © Nerces
Performances mesurées en copie de fichiers sous Windows 10 en RAID 5 @ 2,5 GbE © Nerces

Pour conforter ces mesures, nous avons pris l’habitude de vérifier le bon fonctionnement du NAS à travers des activités plus classiques : nous travaillons à plusieurs sur des documents partagés, nous faisons quelques essais de virtualisation et nous copions des fichiers par dizaines de milliers. Ce dernier point est en partie réalisé depuis et vers un PC Windows 10 équipé d’un SSD rapide et d’une carte réseau 10 Gb/s.

L’explorateur de fichiers de Windows remonte des débits tout à fait corrects pour une interface 2,5 GbE et nous dépassons les 280 Mo/s en écriture sur le NAS. Nous ne sommes clairement pas loin des limites théoriques de la norme et nous nous en approchons encore un peu plus en lecture depuis le NAS : là, nous flirtions avec les 300 Mo/s sans toutefois jamais les atteindre.

QNAP TS-364 © Nerces
À gauche, les mesures au repos et, à droite, en charge © Nerces

Comme toujours, ces diverses mesures de performances sont complétées en « surveillant » un peu le comportement du NAS. Peuplé de disques durs de 7 200 tr/mn, le TS-364 était capable de garder tout son petit monde bien au frais grâce à un flux d’air efficace : à aucun moment, nous n’avons atteint les 35°C.

Mieux, cela se fait sans « monter dans les tours » et le NAS reste très discret en toute circonstance avec une mesure à 1 mètre de 33,8 dB au maximum. Un score éloquent. Enfin, la consommation est un peu plus critiquable, la faute sans doute au Celeron, mais à 33,1 Watts dans le pire des cas, ça reste raisonnable.

QNAP TS-364 © Nerces
Un tout petit peu moins de 10 minutes pour reconstruire notre pile RAID 5 de test © Nerces

Enfin, avant de conclure, nous avons pris l’habitude de soumettre les NAS dotés d’au moins trois baies à un test de reconstruction d’une pile RAID 5. Nous mettons ici en place la même pile d’environ 100 Go de données réparties en huit gros fichiers et de 10 Go de données faites de plus de 4 000 petits fichiers. À la reconstruction, le Celeron N5105 fait ici des merveilles et on est juste en dessous des 10 minutes pour retrouver un système parfaitement « propre ».

QNAP TS-364 © QNAP
Sans doute pas le plus novateur des NAS, le TS-364 reste un modèle plus que convaincant © QNAP

QNAP TS-364, l'avis de Clubic

S’il conserve aux yeux de nombreux usagers une position d’outsider, QNAP est depuis déjà un moment dans la roue de Synology. Mais alors que ce dernier donne parfois l’impression de privilégier la stabilité, QNAP innove beaucoup, tout le temps. Le TS-364 est à ce titre un modèle intéressant dans la mesure où ses trois baies lui permettent d’être à mi-chemin entre les deux baies un peu limités et les quatre baies trop onéreux.

Le TS-364 permet de faire de petites économies pour quiconque n’a pas besoin d’un modèle aussi richement doté côté stockage, mais qui souhaite malgré tout profiter des fonctionnalités les plus avancées. Le RAID 5 ou le 2,5 GbE sont ainsi au menu et on dispose aussi d’un processeur plutôt costaud, d’une extension possible jusqu’à 16 Go de mémoire vive, de deux SSD M.2 pour le cache et, bien sûr, de l’excellent système d'exploitation QTS pour gérer tout ça. Un produit de qualité qui loupe juste quelques cases pour tutoyer la perfection.

8

À mi-chemin entre les NAS deux et quatre baies, le TS-364 est une solution intermédiaire qui emprunte aux deux mondes. Plus accessible qu'un modèle quatre baies, il autorise encore la création de piles RAID 5 pour davantage de sécurité et peut évidemment compter sur l'excellence du logiciel QNAP.

Les plus

  • RAID 5 dans un format compact
  • Processeur Intel Celeron costaud
  • 4 Go de RAM extensibles à 16 Go
  • 2 ports M.2 pour SSD NVMe
  • Port RJ 2,5 GbE, USB en façade
  • Qualité du logiciel QTS

Les moins

  • Port HDMI « seulement » 1.4b
  • Aucun port PCIe pour l'évolutivité
  • Rien pour tenir les unités 2,5''
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

La version OLED du Asus Vivobook Pro 14 est 100€ moins chère pour les Soldes
La souris gamer sans fil Logitech G604 Lightspeed est à prix cassé chez Amazon
Une Intel ARC Alchemist avec 32 cœurs Xe se montre et challenge les RTX 3070 Ti
Logitech lance une collection POP avec clavier et souris au design très original
L'excellent clavier Logitech K400 Plus est soldé chez Boulanger
AMD lance officiellement sa nouvelle Radeon RX 6500 XT annoncée au CES
Lenovo Legion 5 : le PC gamer est en promo pour les Soldes Cdiscount
Faudrait savoir, AMD : 4 Go de VRAM, c'est suffisant pour jouer ou pas ?
Cdiscount frappe fort pour la 2ème démarque avec 6 offres chocs !
Cette souris gamer Logitech est bradée pour les Soldes !
Haut de page