Le dirigeant de Foxconn estime que la Chine n'est plus "l'usine du monde"

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
13 août 2020 à 17h10
10
Chine © © Macau Photo Agency - Unpslash
© Macau Photo Agency - Unpslash

La Chine, ce n'est plus ce que c'était… et c'est Foxconn qui le dit. D'après Young Li, président du groupe, spécialisé dans l'assemblage d'appareils électroniques, la Chine est en train de perdre son statut « d'usine du monde ». La fin d'un symbole, et possiblement la fin d'une époque… au moins sur le marché de l'électronique.

Groupe taïwanais dont l'essentiel des sites d'assemblage est encore basé en Chine, Foxconn a augmenté il y a quelques années maintenant la capacité de production de ses sites installés hors de Chine… au point que ces derniers généraient l'année dernière 25% de la production totale de l'entreprise. Une dynamique qui n'en serait qu'à ses débuts. Preuve en est, cette capacité de production des sites non-chinois de Foxconn est passée à 30% en 2020.

Foxconn souhaiterait-il tourner le dos à la Chine ?

D'après un article de Bloomberg, la situation économique et politique pour le moins tendue entre les États-Unis et la Chine aurait pour effet de pousser Foxconn à continuer de délocaliser, au profit d'usines installées en Inde ou en Asie du Sud-Est.

Le sous-traitant d'Apple, de Nintendo ou encore de Dell, également heureux propriétaire de la marque américaine d'accessoires Belkin (rachetée en 2018) et actionnaire majoritaire du japonais Sharp (66% du captial détenu depuis 2016), estime en effet dans son intérêt de courcircuiter de plus en plus la Chine pour s'éviter les taxes applicables aux produits exportés de Chine vers les Etats-Unis. Une taxe qui concerne notamment les iPhone.

La Chine n'est plus l'usine du monde

Dans le cadre d'une conférence tenue cette semaine avec des actionnaires, le Président de Foxconn, Young Li a expliqué sans détour que « les jours de la Chine en tant qu'usine du monde sont derrière elle », ajoutant que la chose est sans surprise la résultante de la guerre commerciale en cours avec les Etats-Unis.

En dépit de ces déclarations, Foxconn continuera néanmoins de maintenir une large part de sa production en Chine, mais pourrait de plus en plus se tourner vers deux chaînes de production distinctes : la première en Chine, vouée à l'enorme marché intérieur chinois, la seconde hors de Chine pour les appareils voués à être exportés vers les Etats-Unis, notamment.

Cette prévision pourrait être amenée à se confirmer si d'aventure Donald Trump venait à être élu président pour un nouveau mandat. Quatre années supplémentaires à la Maison-Blanche durant lesquelles l'ancien animateur TV pourrait continuer d'affermir ses sanctions commerciales à l'encontre des autorités chinoises.

Source : PC Mag / Bloomberg

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
12
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La nouvelle carte nationale d’identité numérique officialisée ce lundi 2 août
PunkSpider, le moteur de recherche de vulnérabilités, refait surface
Google enregistre des bénéfices impressionnants sur la recherche et sur YouTube
Pegasus : Macron demande des clarifications aux autorités israéliennes
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
Cyberattaque : la France est dans le viseur de hackers chinois
Vous pouvez vérifier si votre mobile a été infecté par le logiciel Pegasus, voici comment !
Intel serait en pourparlers pour racheter GlobalFoundries, deuxième plus gros fondeur au monde
Xbox : une mise à jour de l'application familiale pour mieux contrôler les dépenses des enfants
PrintNightmare : le patch ne suffit pas, il faut éditer la base de registre...
Haut de page