La DCRI tente de faire supprimer un article Wikipedia et déclenche un "effet Streisand"

Par
Le 08 avril 2013
 0
La Direction centrale du renseignement intérieur est accusée d'avoir usé de pressions pour faire supprimer un article de l'encyclopédie en ligne Wikipedia. L'article incriminé, toujours en ligne, a depuis fait le tour du monde.

La DCRI a découvert ce week-end les conséquences du fameux effet Streisand, qui veut que l'on attire l'attention sur un document ou une information en cherchant par tous les moyens à en obtenir la suppression. Le service de renseignements du ministère de l'Intérieur aurait en effet fait pression sur un représentant de l'association Wikimedia, qui gère les infrastructures de l'encyclopédie en ligne Wikipedia, afin de faire mettre hors ligne un article relatif à la station de radio militaire de Pierre-sur-Haute, au motif que celui-ci contenait des informations relevant du secret de la défense nationale. Leur publication constituerait donc une infraction en vertu de l'article 413-104 du Code pénal.

Contactée début mars, la Wikimedia Foundation, hébergeur de la version française de Wikipedia, répond à la DCRI en lui demandant de préciser les phrases ou sections pouvant contenir des informations classées, laquelle lui retourne une requête de suppression pure et simple. Début avril, la DCRI fait alors convoquer dans ses bureaux Rémi Mathis, l'un des administrateurs de Wikipedia France, et le contraint, selon le rapport fait par l'association Wikimedia, à mettre hors ligne l'article concerné, « sous peine d'être placé sur le champ en garde à vue et mis en examen, et ce en dépit de ses explications sur le fonctionnement de Wikipédia ». L'intéressé finit par supprimer l'article concerné.

0190000005892828-photo-wikipedia-pierre-sur-haute.jpg

Le 6 avril, Wikimedia France prend ouvertement la parole pour dénoncer la démarche de la DCRI. Elle rappelle que l'article en question repose principalement sur des informations à caractère public, dûment sourcées. La majorité des éléments factuels émanent d'un long sujet vidéo réalisé par TV Loire 7 sur la base militaire de Chalmazel, dans lequel intervient notamment le responsable de la station de radio de Pierre-sur-Haute, le major Jeansac.

Dans un communiqué, l'association dénonce les pressions exercées par les services de renseignement à l'encontre d'un collaborateur bénévole qui n'était pas l'auteur de l'article incriminé et souligne à quel point « cette tentative de suppression a retourné le Web contre la DCRI ».

La fiche dédiée à sa station de radio apparaît lundi comme l'article le plus consulté sur la version francophone de Wikipedia, loin devant les fiches dédiées à Inception ou à Jérôme Cahuzac. La presse s'empare de l'affaire dès samedi, avec des publications sur plusieurs sites d'information généralistes français. Relayé sur le Web anglophone, le communiqué de Wikimedia conduit également à des publications outre-Atlantique, couronnées dès samedi par un relai sur le célèbre agrégateur Slashdot, rangé dans la catégorie censure.

Très rapidement restauré sur la version française de l'encyclopédie, l'article a depuis été traduit dans une quinzaine de langues.

« La Fondation est bien entendu sensible aux soucis de sécurité nationale, mais dans les cas où il n'y a pas de menace ''apparente'' mais juste une vague demande non justifiée de menace de sécurité nationale, nous avons besoin de plus d'information avant d'envisager de retirer du contenu -- faire autrement serait autoriser la censure pour limiter la libre expression, ce qui serait un assaut direct sur les valeurs de la communauté Wikimedia », commente plus posément Michelle Paulson, conseillère juridique de la Wikimedia Foundation.

Jamais Pierre-sur-Haute, point culminant des monts du Forez dans le Massif central, n'avait connu un tel succès sur Internet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Technologies et politique

scroll top