Free annonce la fermeture de Freeix, son point d'échange Internet

le mardi 30 août 2011
Free vient d'annoncer la fermeture de Freeix, le point d'échange Internet parisien qu'il avait créé en 2000. La nouvelle est toutefois plus symbolique qu'autre chose : depuis 2006, aucune nouvelle connexion n'était plus acceptée.

Sa disparition n'aura guère d'impact sur l'état du réseau français, mais l'annonce émouvra peut-être les professionnels du réseau actifs au début des années 2000 : Free a annoncé lundi la fermeture de Freeix, son point d'échange Internet parisien. « J'envoie un petit mail pour dire que free va couper ses peering sur le freeix et le freeix en général », a laconiquement signalé Frédéric Gander, architecte réseau chez Free, via une liste de diffusion spécialisée.

Selon lui, le trafic circulant par son intermédiaire était devenu proche de zéro. « Comme certain équipements sont en train de lâcher il vaut mieux couper, que perdre des paquets », a-t-il ajouté.

Un point d'échange Internet correspond à l'emplacement physique permettant l'interconnexion entre réseaux émanant de fournisseurs de services différents (FAI, hébergeurs, etc.). C'est via ces infrastructures que sont mis en place les accords mutuels d'échange de trafic, baptisés peering lorsqu'ils se font sur la base d'un accord amiable et gratuit.

Créé en 2000, Freeix se présentait comme l'un des premiers points d'échange français d'envergure mondiale, et n'acceptait pas les échanges payants (transit IP) . Relié aux principaux datacenters parisiens, il a accueilli jusqu'à 75 fournisseurs de services. Bien d'autres points d'échange restent disponibles sur la place parisienne, parmi lesquels FranceIX / PaNAP (fusionnés en 2010), Equinix, etc.

01f4000004539516-photo-plan-freeix-2002.jpg

Architecture de Freeix en 2003 selon le site dédié
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top