La 1ère grosse levée de fonds française de 2015 va à une SSII

Par
Le 09 janvier 2015
 0
L'année 2015 débute sur une grosse levée de fonds dans le numérique français, et elle est tournée vers une SSII : Talan. En forte croissance, elle est spécialisée dans la numérisation des entreprises.

Alors que les grandes sociétés de service informatique - enfin, les "entreprises de service du numérique" - se consolident sous la pression de leurs concurrentes indiennes, moins onéreuses, de plus jeunes structures ont le vent en poupe et naviguent sans entrave. C'est le cas de la jeune SSII Talan, créée en 2004 et qui vient de récolter 35 millions d'euros d'investissement. Son crédo : la transformation numérique des entreprises.


0230000007848063-photo-talan.jpg


Après une levée de fonds de 6 millions d'euros en 2014 grâce à Bpifrance, Talan est soutenu par le CIC, en qualité d'arrangeur, le Crédit du Nord et la Société Générale, partenaires historiques du groupe, auxquels se joint BNB Paribas. « Cette levée de fonds va permettre au groupe d'accélérer sa croissance externe et de conforter sa croissance organique annuelle à deux chiffres sur 2015 et 2016 », explique la société.

Plusieurs raisons expliquent cet investissement. Le gestionnaire du fonds Novo 2, participant de ce tour de table, nous explique avoir été « séduit par la stratégie qui consiste à monter en compétences sur les quatre métiers déjà couverts », soit l'énergie, les télécoms, le service public et la banque-assurance. Talan compte à son actif de gros clients dans chacun de ces secteurs comme la SNCF, EDF, la Société Générale ou Orange.

Des consultants « intrapreneurs »


Ces contrats importants ont contribué à soutenir la forte croissance de Talan ces dernières années, qui surfe sur un taux à deux chiffres. Idem pour la rentabilité. Des arguments qui ont convaincu les investisseurs. La SSII avait passé le cap des 100 millions d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier. Son objectif, désormais, est de dépasser les 150 millions en 2015 et les 200 millions en 2016. L'autre levier de croissance est ailleurs.

D'après Talan, « les consultants recrutés sont considérés comme des intrapreneurs capables de dénicher les opportunités d'affaires chez les clients ». En ce sens, « ils contribuent fortement à développer leur chiffre d'affaires, et donc celui de Talan ». Spécialisé dans le conseil, la société compte en parallèle sur ses équipes de développeurs « near-shore » basées en Tunisie, afin de limiter les coûts de main d'œuvre au maximum.

La société de services évolue par ailleurs dans une tendance favorable, qui est celle de la numérisation des systèmes d'information des entreprises. « Leurs SI ne sont pas monolithiques, car plusieurs logiciels sont utilisés. Or, ils ont besoin de gagner en cohérence, ce que nous contribuons à faire », commente Talan.




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top