Intel prévoit de lancer un service de taxi autonome pour 2022 en Allemagne

Rémi Bouvet
Publié le 08 septembre 2021 à 17h30
© Intel
© Intel

Intel avance ses pions sur le marché des véhicules autonomes par le biais de sa filiale Mobileye, acquise en 2017.

Ses nouveaux projets : un service de taxi autonome à partir de l’année prochaine en Allemagne et en Israël, en partenariat avec Sixt dans le premier cas et avec Volkswagen dans le second.

Mobileye, Sixt et Moovit

Dès l’année prochaine, outre-Rhin, Intel souhaite donc lancer un service de taxi autonome. Pour mener à bien ce projet, l’entreprise américaine va collaborer avec un poids lourd du secteur : la société allemande de location de voiture Sixt. La société israélienne Moovit, à qui l’on doit l’application de planification de voyage du même nom, participe également à ce projet. Elle appartient elle aussi à Intel, qui l’a rachetée pour 900 millions de dollars en mai 2020 afin de l’intégrer à Mobileye. En pratique, les utilisateurs pourront commander un taxi par le biais de l'application de Sixt ou de celle de Mobileye.

Notez au passage que, comme le souligne notre confrère de The Verge, Mobileye met en place une approche multisectorielle en matière de conduite autonome : l’entreprise ambitionne de devenir à la fois fournisseur de technologies, opérateur de flotte de véhicules mais aussi prestataire de services.

Des véhicules autonomes, mais toujours avec un conducteur

Bon, dans un premier temps, ces « robotaxis » ne se déplaceront pas librement sur les routes munichoises, leur premier terrain d’expérimentation. En attendant l’obtention des autorisations nécessaires et le perfectionnement des technologies, un conducteur sera présent derrière le volant, prêt à reprendre les commandes « au cas où ». Et pour cause : de l’aveu même de Amnon Shashua, P.-D.G. de Mobileye, malgré l’utilisation de trois systèmes LiDAR au sein des véhicules, ces derniers ne sont pas encore « suffisamment sûrs » pour devenir des taxis commerciaux 100 % autonomes.

En outre, cet étape permettra de gagner la confiance du public. Un point crucial selon le P.-D.G. : « Nous pensons que pour une entreprise qui va déployer plusieurs milliers de ses véhicules à conduite autonome, il faut susciter la confiance du public et démontrer que les systèmes sont beaucoup plus sûrs que des conducteurs humains. »

Enfin, comme mentionné au début de cet article, Intel va également tester un service de taxi autonome en Israël, cette fois en partenariat avec Volkswagen, en 2022. Mobileye procède aussi à des essais dans la ville de New York, mais les autorités locales se montreraient assez réticentes pour le moment.

© Intel
© Intel

Source : The Verge

Par Rémi Bouvet

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (3)
Francis7

C’est tout à fait ce que j’ai toujours pensé des véhicules autonomes.

Qu’ils soient d’abord des taxis avec un point de départ et une destination programmée avant d’être n’importe où sur les routes. Et puis biensur, il faut une personne au volant et non des propriétaires ivres couchés sur la banquette arrière.

Alors là, c’est beaucoup plus sûr effectivement.

J’irais même plus loin en imaginant un réseau routier totalement dédié à ce genre de véhicules, avec des voies dédiées. Mais cela coûte très cher de toute façon.

Martin_Penwald

un réseau routier totalement dédié à ce genre de véhicules, avec des voies dédiées.

Ça s’appelle un métro.

Francis7

Avec la différence que l’on reste dans son intimité. :slight_smile: