Google a purgé Android de 700.000 applis en 2017

31 janvier 2018 à 13h31
0
Grand ménage sur le Google Play Store : l'an dernier, Google a supprimé 700.000 applications jugées mauvaises sur son marché, soit une hausse de 70 % par rapport à 2016.

99 % des apps supprimées l'ont été avant même que les utilisateurs aient eu la possibilité de les installer.

Les imitateurs et les malveillants dans le collimateur

Pas question pour Google de laisser prospérer les menaces sur sa boutique d'applications. En 2017, Google n'a pas hésité à supprimer 700.000 « mauvaises » applications mises en ligne sur son Google Play Store. C'est ce qu'indique le géant de Mountain View sur son blog.« Non seulement nous avons retiré davantage de mauvaises applications, mais nous avons aussi pu les identifier et agir contre elles plus tôt », se félicite Google. 99 % des applications suspectes ont été retirées avant que les utilisateurs aient eu l'occasion de les installer sur leur terminal.

Par « mauvaises » applications, Google entend notamment les applications qui imitent sciemment des applications existantes par leur titre, leur design ou les fonctionnalités qu'elles proposent. Il s'agit également des applications promouvant des contenus jugés inappropriés, comme la pornographie, la violence, la haine ou les activités illégales. Mais aussi les applications malveillantes collectant à leur insu des données personnelles des utilisateurs.

01F4000008129744-photo-google-play-store-logo.jpg


Android, 68 % des smartphones infectés

Ce grand ménage va désormais devenir une traque de tous les instants pour Google, qui ne veut plus sur le Play Store d'applis potentiellement nocives. Le groupe enregistre d'ailleurs « des améliorations significatives de capacité à détecter les abus, tels que l'usurpation d'identité, le contenu inapproprié ou les logiciels malveillants, grâce à de nouveaux modèles et techniques de machine learning », détaille Google.

Et la compagnie de s'engager à poursuivre son programme baptisé Google Play Protect : « Nous nous engageons à faire de Google Play la boutique d'applications le plus fiable et la plus sûre au monde ». Et il y a du travail : fin 2017, un rapport de Nokia Threat Intelligence révélait que 68 % des terminaux victimes de malware dans le monde tournaient sous Android, très loin devant Windows (28 %). Chiffre à nuancer tout de même, car l'immense majorité des infections proviennent des plateformes de téléchargement tierces ; le taux d'infection directe par le Google Play Store n'est que de 0,05 %.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top