DuckDuckGo s'en prend à l'écran de sélection des moteurs de recherche Google d'Android

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
29 septembre 2020 à 18h38
10
© SE Roundtable

Le moteur de recherche respectueux des données DuckDuckGo n’en est pas à sa première charge contre Google. Mais l’entreprise américaine s’attaque aujourd’hui à un aspect très particulier d’Android. Selon elle, l’écran de choix des moteurs de recherche que nous propose Google au démarrage d’Android repose sur un procédé d’enchères pernicieux.

Pour figurer parmi les cinq moteurs de recherche mis en avant par Android, il faut remporter des enchères auprès de Google. Cela suppose donc d’avoir de l’argent… et pour un moteur de recherche, l’une des façons les plus sûres de se constituer une trésorerie est justement de vendre des espaces publicitaires ainsi que les données de ses utilisateurs.

Google encouragerait la revente de données

La mécanique est désormais huilée. Tous les trimestres, Google organise une enchère dans les pays européens afin de déterminer trois ou quatre moteurs de recherche qui pourront figurer aux côtés du sien dans l’écran de sélection idoine, au premier démarrage d’Android. 

Le principe des enchères étant ce qu’il est, ce sont forcément les entreprises les plus fortunées qui remportent la mise. Une politique qui, selon DuckDuckGo, ne permet pas aux moteurs de recherche respectueux des données personnelles de se frayer une place dans le classement de tête.

« Malgré le fait que DuckDuckGo soit robustement rentable depuis 2014, nous n’avons pas remporté cette enchère parce que nous n’avons pas fait le choix de maximiser nos profits en exploitant nos utilisateurs », écrit le moteur de recherche américain sur son Blog.

Conséquence : DuckDuckGo n’a pu se frayer un chemin que sur l’écran d’accueil de quatre des 31 pays concernés. Bing (Microsoft), info.com (System1) et GMX (1&1) sont quant à eux sur-représentés dans le classement.

La liste des moteurs de recherche ayant remporté les enchères dans chaque pays concerné en septembre 2020 © Google

DuckDuckGo en appelle à une action de la Commission européenne

Amer, DuckDuckGo l’est d’autant plus qu’il avait justement prédit la situation au moment où Google annonçait sa mesure, peu après avoir été sanctionnée par une amende record de 4,34 milliards d’euros par la Commission européenne pour abus de position dominante.

Le moteur de recherche estime d’ailleurs avoir une solution qui remettrait un peu de justice au cœur du procédé choisi par Google. Plutôt que d’organiser des enchères, pourquoi le géant du Web ne propose-t-il pas d’afficher, dans chaque pays, les moteurs de recherche ayant la part de marché la plus élevée — et classés de façon aléatoire — ?

« Le "remède" actuel n’est pas un remède du tout — il est fondamentalement conçu par Google pour profiter à Google », conclut DuckDuckGo sur son blog. Tout en appelant la Commission européenne à tenir sa promesse de réévaluer les actes de Google suite à l’amende qu’il lui a infligée, il y a maintenant deux ans.

Source : Spread Privacy

Modifié le 29/09/2020 à 21h43
10
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Le navigateur gamer Opera GX propose de nouveaux thèmes et un outil de nettoyage
Devil May Cry 5 Special Edition : pas de ray-tracing pour la version Xbox Series S
Ambitieux, le Japon vise la neutralité carbone à 2050
Un utilisateur de crypto-monnaies déplace 1,15 milliard de dollars de Bitcoin (BTC)
Il y a du Cloud gaming sur Facebook, mais pas sous la forme d'un service
Test Bose QC Earbuds : d'excellents écouteurs, à un détail près
L'enceinte connectée Google Nest Mini à un excellent prix
Skype va très prochainement supporter les appels à 100
Pas moins de 500€ de réduction sur le vidéoprojecteur Mi 4K Laser 🔥
L'Italie ouvre une enquête sur les deepfakes de Telegram
scroll top