Test ASUS ZenBook Duo 14 (2021) : l’ultraportable créatif est-il à l’aise en création ?

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
13 janvier 2021 à 19h00
9

En plein boom, le marché du « laptop créatif » s’axe essentiellement sur des machines de 15 et 17 pouces. Avec son ZenBook Duo UX482EA, ASUS est l’un des rares à vouloir conjuguer appareil de création et ultraportabilité. Reste qu’avec un format par essence très réduit, le constructeur doit se serrer la ceinture sur les composants et faire le choix de la sobriété, avec seulement un petit Core i7-1165G7 aux commandes. Voyons ensemble si la présence d’un second écran suffira au ZenBook Duo cuvée 2021 pour marquer l’esprit des utilisateurs exigeants qu’il vise.

ASUS ZenBook Duo 14 (UX482EA)
  • Deux écrans plutôt convaincants
  • Connectique généreuse
  • Rapport performances / encombrement flatteur
  • Efficace en retouche photo / montage vidéo léger
  • Le « panneau de contrôle virtuel » pour les outils créatifs Adobe
  • L’écran secondaire parfois gadget
  • Un trackpad à peine exploitable
  • Le clavier qui manque de précision
  • Autonomie un peu juste lorsque les deux écrans sont utilisés
  • Système de dissipation souvent en difficulté

Présenté à la presse en amont du CES, reçu par Clubic courant décembre et annoncé officiellement en janvier, dans le cadre (virtuel cette année) du salon américain, le ZenBook Duo UX482EA reprend en 2021 le flambeau du premier ZenBook Duo. Rappelez-vous, l’appareil avait été lancé en Europe à la rentrée 2019 pour proposer une alternative beaucoup plus compacte (mais fatalement nettement moins puissante) au ZenBook Pro Duo, un appareil à deux écrans que nous avions apprécié notre de notre test. Mis à jour l’année dernière, mais uniquement pour passer sur des composants plus récents, son petit frère était resté dans son jus depuis. Cette année, nous voilà donc en compagnie d’une nouvelle mouture, en partie repensée.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Mais commençons par un rapide tour du propriétaire. ASUS nous a fait parvenir l’un des modèles haut de gamme de son nouveau produit. Ce dernier est équipé de la fiche technique suivante :

  • Un écran principal IPS Full HD, tactile, de 14 pouces (93% de ratio châssis / écran)
  • Un écran secondaire HD (1920 x 515 pixels) de 12,6 pouces
  • Un processeur Intel Core i7-1165G7 (4 coeurs / 8 threads cadencés entre 1,20 et 4,70 GHz, 28 W de TDP) avec partie graphique Iris Plus Xe (avec 96 unités de calcul)
  • 32 Go de mémoire vive LPDDR4X à 4266 MHz
    1 To de stockage en SSD M.2 NVMe
  • Connectique axée sur 2 ports USB-C Thunderbolt 4, 1 port USB-A 3.2 Gen 1, 1 port HDMI 1.4 pleine taille, 1 lecteur de cartes micro SD, 1 prise casque Jack 3,5mm
  • Wifi 6 et Bluetooth 5.0
  • Batterie de 70 Wh

ASUS France nous a indiqué que l'appareil serait commercialisé en Europe à compter du mois de mars 2021, et à partir de 1799 euros.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Notons pour le reste que le ZenBook Duo 2021 peut également se limiter à un Core i5-1135G7 (en 28 W là aussi) pour tomber à un prix plus abordable. Il peut enfin se parer, en option, d’une puce GPU dédiée Nvidia GeForce MX450 (essentiellement conçue pour le multimédia). Une façon d’ajouter un chouïa de puissance graphique pour épauler les nouveaux GPU Xe d’Intel… même si ces derniers sont nettement plus efficaces que par le passé.

Design : ASUS continue de peaufiner son concept « Dual Screen »

En termes de design, le nouvel ultraportable d’ASUS reprend presque à l’identique le châssis et la connectique de son prédécesseur, pour les associer à la « double charnière » introduite au printemps 2020 sur le Zephyrus Duo 15 (également testé sur Clubic). Cette dernière permet de répondre à l’un des défauts des ZenBook Duo et ZenBook Pro Duo en relevant de presque 1,5 cm la partie supérieure de l’écran secondaire pour le rendre à la fois plus visible (et lisible) mais aussi beaucoup plus facile à utiliser puisqu’il s’oriente vers l’utilisateur, tout en prolongeant l’espace d’affichage de l’écran principal.

Comme pour le Zephyrus Duo 15, notons qu’il est par contre impossible d’orienter manuellement l’inclinaison de la dalle secondaire, ce qui est un peu dommage. En l’état actuel, l’inclinaison est corrélée à l’ouverture du capot : lorsque l’écran principal est complètement déplié, la dalle secondaire atteint automatiquement son inclinaison maximale grâce à la nouvelle charnière mise au point par ASUS.

Au delà du confort d’utilisation induit par cette inclinaison de l’écran secondaire, ASUS en profite pour se ménager un espace dédié à la dissipation juste au dessus du clavier. Comme le Dormeur du Val, le ZenBook Duo 2021 a deux trous (rouges) au côté droit.

Placés sous l’écran secondaire, ils servent en l’occurence à aspirer de l’air frais pour refroidir le processeur (juste en dessous). L’air chaud est ensuite extirpé hors du châssis par une petite grille coincée entre les deux écrans. Ce dispositif est ni plus ni moins que le poumon de l’appareil — et il n’en a pas d’autre puisque ses flancs sont occupés de part et d’autre par la connectique. Nous verrons un peu plus bas s’il suffit pour dissiper efficacement les 28 W du Core i7-1165G7, logé au coeur de notre unité de test.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Au rang des autres particularités que l’on note d’emblée sur le ZenBook Duo 2021 : la base de l’écran principal fait office de béquille au châssis pour lui permettre (lui aussi) de s’incliner vers l’utilisateur tout en ménageant un peu d’espace entre le dessous du PC et le bureau. Pas de prise d’air sous le châssis par contre, mais le fait qu’il ne soit pas plaqué contre la surface sur laquelle le PC est posé contribue (légèrement) au refroidissement de la bécane… tout en améliorant la position de travail pour l’utilisateur. ASUS propose ce système depuis déjà quelques temps sur ses ultraportables et nous y adhérons.

Nous adhérons aussi et surtout à la bonne impression de solidité qui se dégage à la fois du châssis et de la double charnière permettant de déplier les deux écrans. Même en malmenant un peu la dalle secondaire (retenue en l’air par seulement deux petites pattes en métal) ou en appuyant un peu fort dessus, rien de bouge, tout reste en place. Il faudra par contre être vigilant et soigneux avec l’appareil. Ces pièces mobiles pourraient vite devenir de véritables nids pour les petites crasses du quotidien. Au point de compromettre le bon fonctionnement de l’appareil ? Difficile d’en être certains en seulement deux semaines de test, mais la chose n’est pas à exclure.

En raison de son écran secondaire, notons par ailleurs que le ZenBook Duo 2021 est un poil plus épais que certains ultraportables concurrents. Il demeure néanmoins assez léger avec seulement 1,6 kilos sur la balance, pour des mensurations calculées à 324 x 222 x 16,9 mm.

Evoquons enfin le clavier et la webcam. Pour le clavier, ASUS nous ressert à l’identique ou presque ce que nous trouvions déjà l’année dernière sur le ZenBook Duo premier du nom. On retrouve donc une course assez longue agrémentée d’un retour un peu mou, avec un revêtement légèrement soyeux sur les touches.

Compte tenu du design de l’appareil, ASUS est par contre contraint de supprimer le repose poignets et de placer le trackpad à la vertical, ce qui est assez peu pratique, d’autant que ce dernier est vraiment tout petit. Sur ses autres appareils à deux écrans, le constructeur taïwanais fournissait un repose poignet détachable pour pallier au clavier qui arrive littéralement à chant du châssis, mais pas ici. Dommage, cela nuit selon nous assez fortement à la précision de la frappe.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

La webcam est pour sa part dans la plus pure lignée de ce que nous propose ASUS depuis des mois sur ses différents PC portable. En clair, n’en attendez pas grand chose, mais elle suffira pour des meetings en visio. On y trouve par contre les capteurs nécessaires à l’identification faciale, qui est pour sa part très efficace grâce à l’environnement Windows Hello.

Dernier point : le potentiel de remplacement des composants. Sur le ZenBook Duo 14 2021, il ne faut pas s’attendre à grand chose. Comme sur de nombreux ultraportables, la mémoire vive est soudée à la carte mère, il est donc impossible d’accroitre par la suite la quantité de RAM. Le laptop d’ASUS n’est d’ailleurs pas vraiment conçu pour être démonté.

© ASUS

Le constructeur a par exemple ajouté des patins en plastique sur la plupart des vis présentes sous le châssis, nous n’avons donc pas démonté l’appareil par nous-mêmes. Asus nous a néanmoins fourni une image de l’appareil démonté dans un guide dédié aux testeurs. On y découvre un SSD au format M.2 relativement facile d’accès et une batterie qu’il sera également possible de remplacer.

Écrans : que valent les dalles IPS du ZenBook Duo 2021 ?

Pour son ZenBook Duo 2021, ASUS a choisi deux fabricants différents pour ses dalles : la principale est signée AU Optronics, sa petite sœur est estampillée BOE. Les deux écrans sont néanmoins logés à la même enseigne sur le plan technologique puisqu'ils profitent de la technologie IPS. L’écran principal propose une définition Full HD et a la particularité de ne consommer qu’un seul watt lorsque sa luminosité est inférieure ou égale à 150 nits, soit un peu moins de la moitié des 400 nits maximum annoncés par ASUS. La dalle secondaire se limite pour sa part à une définition de 1920 x 515 pixels (c’est à dire peu ou prou la moitié d’une définition Full HD) mais dispose de la même luminance maximale et donc de 400 nits lorsque les potards sont poussés à fond.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Grâce à notre sonde au logiciel Calman, nous avons pu vérifier les annonces d'ASUS en termes d'affichage. L'occasion de constater que la dalle principale se limite à une luminance de 334,6 nits (soit bien en dessous des 400 nits annoncés), pour un contraste de 1505: 1, plutôt satisfaisant. On relève aussi un DeltaE de 1,9 augurant d'un faible écart entre les couleurs pour un rendu fidèle. La température de cette dalle principale atteint pour le reste les 6612 kelvins, ce qui est légèrement trop élevé. La couverture des gamuts sRGB et DCI-P3 atteint enfin 99,6 et 75,5%, respectivement.

L'écran secondaire surclasse d'après nos mesures la dalle principale en matière de luminance, avec 397,5 nits relevés, soit pratiquement ce qu'ASUS annonçait. Le contraste est ici aussi satisfaisant avec un ratio de 1424: 1, tandis que le DeltaE atteint les 3,19 (ce qui reste très correcte). La température de l'écran secondaire se limite par contre à 6210 kelvins, ce qui est bien en dessous des 6500K du standard vidéo, tandis que sa couverture de l'espace colorimétrique sRGB tombe à seulement 63%.

Notons par ailleurs que le traitement anti-reflet semble beaucoup plus fort sur l’écran secondaire. Les deux dalles ne sont donc pas tout à fait égales en termes d’expérience visuelle, la dalle du bas étant globalement plus terne. De la même façon, nous avons remarqué que les angles de visions sont nettement moins ouverts sur cet écran annexe.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Cela étant dit, le coup de génie d’ASUS est d’avoir réussi à rendre au fil des mois le second écran de ses ZenBook Duo, Pro Duo et Zephyrus Duo vraiment pertinent à l’usage. Il ne s’agit pas d’une TouchBar améliorée, mais bien d’un véritable écran annexe, contrôlable comme tel au travers des fonctionnalités de Windows 10, mais aussi et surtout au moyen de la surcouche logicielle que le fabricant a su peaufiner avec le temps.

La principale nouveauté cette année est l’introduction d’un véritable panneau de contrôle virtuel dédié aux logiciels créatifs de montage et de retouche photo notamment. Compatible avec la suite Adobe, ce panneau de contrôle est en grande partie configurable et permet d’avoir à portée de doigts : curseurs, raccourcis, ou encore pipettes… le tout est intuitif est pourrait effectivement s’avérer utile aux créatifs et utilisateurs avancés, mais sa configuration est relativement laborieuse et tous les outils ne fonctionnent pas encore parfaitement (le zoom / dézoom sur la Time Line de Premiere Pro est par exemple capricieux).

Le concept est bon, le résultat est dès à présent nettement plus utile que la TouchBar d’un MacBook Pro, mais ASUS devra le peaufiner pour qu’il atteigne son plein potentiel.

Par ailleurs, au moment où nous rédigeons ces lignes, la suite Adobe Creative Cloud (Photoshop, Lightroom, Premiere Pro After Effect…) est la seule offre logicielle prise en charge. Espérons qu’ASUS nous permette par la suite d’utiliser cet outil (qui donne une vraie plus-value au second écran) sur d’autres logiciels de création, et notamment sur ceux de BlackMagic Design, comme Da Vinci Resolve.

Autre ajout très pratique, mais plus anodin, l’apparition d’un overlay permettant, lorsqu’on déplace une fenêtre, de la faire automatiquement s’afficher en plein écran sur la dalle du bas (ou l’inverse en fonction de l’endroit où se trouve ladite fenêtre) ou de lui permettre de s’étendre sur l’intégralité de la surface d’affichage offerte par les deux écrans. Cette fonctionnalité est pratique et jamais gênante.

Performance : le Core i7-1165G7 suffisant en montage ?

Positionner ostensiblement un appareil ultraportable sur le segment créatif est une acrobatie risquée. Ces appareils sont le plus souvent caractérisés par la présence de composants à consommation réduite ayant pour intérêt d’accroitre l’autonomie, mais tout en proposant des performances fatalement réduites.

Pour son ZenBook Duo 14 2021, ASUS croit avoir trouvé la parade en utilisant un processeur Intel Core i7-1165G7 à son TDP maximal. Comprenez qu’ici, la nouvelle puce d’Intel n’est pas limitée à 12 W de TDP seulement (comme sur le ZenBook Flip S, testé ici, par exemple) : elle profite de ses 28 W au grand complet, avec à la clé la promesse de performances plus généreuses. Le processeur Tiger Lake d’Intel a aussi pour particularité d’embarquer un iGPU de dernière génération basé sur l’architecture graphique Xe. Nous allons voir si cette configuration permet au ZenBook Duo 14 2021 d’obtenir de bons résultats dans les logiciels créatifs.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Mais avant d’aborder la question, voyons comment réagit le processeur d’Intel à la chauffe et à un stress test prolongé sous AIDA 64. On constate alors très vite l’apparition d’un thermal throttling notable accompagné de températures supérieures à 95 degrés. Le bridage des fréquences intervient rapidement après pour limiter la chauffe, au point de regagner les 60 à 70 degrés constants, mais l’on passe par conséquent de 3,20 GHz en début de test, à 2,60 - 2,70 GHz. Pas de surprise donc : le ZenBook Duo 2021 fait preuve d’un comportement assez classique pour un ultraportable.

Pour être plus intelligibles, disons simplement que les fréquences du processeur sont réduites et que ce dernier n’est pas utilisé à son plein potentiel. Les performances sont donc peu ou prou celles que l’on trouve sur un ultraportable classique, sans que les 28 W de la puce d’Intel ne puissent réellement faire parler la poudre. Nous verrons un peu plus bas comment cela impacte les performances sur Adobe Premiere Pro et Lightroom.

Quoi qu’il en soit, on sent que le système de dissipation de l’appareil arrive vite à ses limites. Les deux ventilateurs juxtaposés, chargés de refroidir le CPU, soufflent à l’unisson et soufflent fort lorsqu’on sollicite fortement le ZenBook Duo. On arrive ainsi très vite à un sifflement un peu trop audible dont il est difficile de faire abstraction, mais sans pour autant permettre au processeur de s’exprimer comme on voudrait en contrepartie. D’ailleurs, les 4,70 GHz maximum théoriques du Core i7-1165G7 ne sont jamais vraiment atteints et encore moins maintenus.

En montage sous Premiere cela se traduit par une efficacité en dent de scie. S’il est bel et bien possible de monter des vidéos sur le ZenBook Duo 14, et dans de bonnes conditions, il ne faut pas du tout voir en l’appareil un rival de modèles 15 pouces que nous avons testés récemment, comme le Dell XPS 15 ou le HP Envy 15. Cela dit, nous avons tout de même réussi à exporter une petite vidéo 4K / 30 ips de 2 minutes 46 minutes en un peu plus de 3 minutes au format MP4 (H.264).

Pour du montage vidéo ponctuel, sur des travaux relativement légers, l’appareil d’ASUS fait donc un travail plus qu’honorable. Sur des projets plus ambitieux, avec des rushs plus lourds et des effets en pagaille, le Core i7-1165G7 risque néanmoins de montrer ses limites assez vite.

Sous Lightroom pour de la retouche de clichés au format RAW, le ZenBook Duo se montre très agréable à utiliser en dépit de son petit format restreint. On notera par contre un sifflement fréquent et des températures par moment importantes en retouche.

Nous avons par ailleurs testé l’appareil sous CineBench R23 afin de quantifier un peu mieux les performances du CPU. Sur l’utilitaire, le ZenBook Duo 14 2021 et son Core i7-1165G7 récoltent 1433 points en single core et 4623 points en multi core. À titre de comparaison, le Ryzen 7 4800U d’AMD (concurrent du i7-1165G7 en attendant l’annonce des puces de nouvelle génération chez AMD) glane pour sa part 1235 points en single core et 10156 points en multi core sur le même outil. Malgré ses fréquences bridées, notre Core i7 a donc de la ressource en single core, suffisamment pour devancer la concurrence. En multi core, le Ryzen 7 et ses 16 coeurs conserve l’avantage, sans surprise.

En jeu, le processeur basse consommation d’Intel se défend suffisamment pour autoriser de petites sessions gaming, mais à condition de rester raisonnable sur les réglages adoptés et les jeux lancés. Pour nous donner une idée de la prestation de l’iGPU Iris Xe (en 28 W) et de ses 96 unités de calcul, nous nous sommes tournés vers Fortnite. En 1080p et avec un niveau de détail moyen (échelle de résolution maintenue à 100% par contre), le jeu d’Epic Games était animé sans accroc majeur à près de 40 FPS. Le framerate n’était alors pas d’une stabilité exemplaire, mais le titre restait jouable. Nous restons toutefois bien loin des promesses d’Intel

Terminons enfin par un petit aperçu des performances du SSD. Sous CrystalDiskMark, nous relevons un indice de 3541,42 Mo/s en lecture et 2968,17 Mo/s en écriture. Le ZenBook Flip S, affichait pour sa part 3345,21 Mo/s en lecture, contre 3083,38 Mo/s en écriture, tandis que le Lenovo Yoga Slim 7 se contentait de 1812,81 Mo/s en lecture et 1416,21 Mo/s en écriture.

Autonomie : une bonne surprise… sous certaines conditions

Sur le plan de l’autonomie, le ZenBook Duo 14 est plutôt surprenant, mais pas dans tous les cas. Comprenez que l’écran secondaire pompe tout de même pas mal d’énergie sur la batterie. Nous estimons ainsi à 7 - 8 heures l’autonomie en utilisation polyvalente mais soutenue (surf sur le net, bureautique, multimédia léger) avec l’écran secondaire actif. C’est correct, mais rien d’inoubliable.

Si vous souhaitez maximiser l’autonomie, le mieux est d’éteindre l’écran secondaire. La chose se fait très simplement à l’aide d’une touche dédiée sur le clavier. En lecture vidéo sur Netflix (via l’application Windows 10), avec le rétroéclairage du clavier couplé, la luminosité de l’écran principal à 100% nous avons pu tenir presque 11 heures en continu.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire si vous voulez tenir toute une journée sur batterie… mais cela impliquera de sacrifier pour un temps l’un des principaux intérêts de l’appareil. ASUS nous encourage indirectement à n’utiliser pleinement l’écran secondaire que lorsque le ZenBook Duo est branché, sauf si une autonomie réduite ne vous fait pas peur.

Pour la recharge, ASUS mise par contre sur un chargeur compact, à peine plus gros que celui d’un smartphone. Ce dernier permet de recharger entièrement l’appareil en une peu plus de 1 heure 30.

Son : ASUS ne se moque pas du client

Côté son, pas de mauvaise surprise, et même une expérience satisfaisante sur les haut parleurs. Signés Harman-Kardon (filiale de Samsung depuis 2016) ces derniers restituent un son rond et plutôt plaisant à l’oreille lorsqu’on ne pousse pas le volume à bloc, avec des basses. Vous pourrez écouter ponctuellement un peu de musique, même s’ils se destinent avant tout à la vidéo et aux films, avec des médiums tout de même très présents. Dommage par contre que les aigus manquent vite de précision.

Brancher une prise casque permet quoi qu’il en soit de pallier aux limites de ses hauts-parleurs (positionnés sur le dessous du châssis faute de place en façade ou aux abords du clavier). On hérite d’un volume élevé pour une sortie Jack 3,5 mm résolument puissante et qui ne perd pas trop en précision lorsque le volume maximal est atteint.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

On saluera d’ailleurs la seule présence de cette prise casque sur le ZenBook Duo 14 2021. Sur son ZenBook Flip S, ASUS avait tenté de la supprimer au profit d’un adaptateur Type-C, comme sur smartphone. Une idée saugrenue que le fabricant taïwanais a le bon goût de ne pas répliquer ici.

Prix : un appareil sans concurrence directe

Difficile de trouver un concurrent frontal et direct au ZenBook Duo 14 2021. Comme avec sa précédente mouture, le PC « dual screen » d’ASUS est le seul du marché à proposer un écran secondaire vraiment exploitable. Il s’aligne néanmoins de par son placement tarifaire face aux autres ultraportables premium pouvant être, ponctuellement, utilisés pour de la retouche photo ou du montage vidéo léger.

Nous pensons en premier lieu au XPS 13 de Dell, qui se positionne peu ou prou sur le même segment tarifaire. L’appareil profite d’ailleurs depuis quelques mois des mêmes processeurs Intel Tiger Lake que le ZenBook Duo 14 2021. Le Lenovo Yoga Slim 7 (testé ici) pourrait aussi représenter une alternative intéressante et moins coûteuse propulsée cette fois par AMD.

ASUS ZenBook Duo UX482EA, l’avis de Clubic :

Le ZenBook Duo 14 2021 est un animal curieux et assez difficile à cerner. Véritable ovni sur le segment ultraportable, l’appareil est attifé d’un écran secondaire logé (avec un chausse-pied) au dessus du clavier. Par rapport au modèle lancé en 2019, ASUS a introduit quelques nouveautés judicieuses, dont un système à double charnière permettant d’incliner l’écran secondaire vers l’utilisateur.

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Quelques expérimentations logicielles, comme un panneau de contrôle virtuel convaincant, mais réservé pour l’instant à la suite d’outils créatifs Adobe, rendent cet écran annexe plus utile que par le passé. Cela dit, il nous semble que la principale nouveauté est surtout l’ajout d’un processeur Intel de dernière génération, équipé d’une partie GPU nettement plus musclée, qui aide plutôt bien l’appareil en montage vidéo léger et en retouche photo (par exemple). De quoi crédibiliser un peu la visée créative du ZenBook Duo.

On retient au final un produit sans gros défaut, plus performant qu’un ZenBook Flip S et à peine plus encombrant, mais à la puissance de calcul brute encore trop timide pour convaincre les professionnels en quête d’un robuste acolyte de création, compact et efficace sur des tâches lourdes. Ces derniers pourront néanmoins se tourner vers son grand frère, le ZenBook Pro Duo 2021, qui aura pour sa part un meilleur hardware pour convaincre les utilisateurs avancés.

ASUS ZenBook Duo 14 (UX482EA)

8

Le ZenBook Duo 14 2021 est un ultraportable convaincant, mais qui s’avance trop sur le terrain créatif pour son propre bien. Car s’il permet effectivement de se livrer à du montage vidéo léger, ou de la retouche photo, son processeur n’a pas vraiment les épaules pour se livrer à des activités réellement avancées. Si vous êtes un "créatif" occasionnel, et que vous avez envie d’un ultraportable, le nouveau laptop d’ASUS pourrait néanmoins être fait pour vous.

Les plus

  • Deux écrans plutôt convaincants
  • Connectique généreuse
  • Rapport performances / encombrement flatteur
  • Efficace en retouche photo / montage vidéo léger
  • Le « panneau de contrôle virtuel » pour les outils créatifs Adobe

Les moins

  • L’écran secondaire parfois gadget
  • Un trackpad à peine exploitable
  • Le clavier qui manque de précision
  • Autonomie un peu juste lorsque les deux écrans sont utilisés
  • Système de dissipation souvent en difficulté

Design 8

Écrans 8

Performances 7

Autonomie 7

Prix 8

Modifié le 23/01/2021 à 16h45
Ce qu'il faut savoir sur l'affiliation sur Clubic

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer.  Consultez notre charte pour en savoir plus.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
9
8
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Soldes Amazon : le prix de l'enceinte Ultimate Ears Wonderboom 2 chute pour la 2ème démarque
Reddit s’associe à la Fondation Ethereum pour améliorer son programme « Community Points »
L’APS-C X-E4 et deux nouveaux objectifs débarquent chez Fujifilm
TSMC sommé de se concentrer sur les puces dédiées à l'automobile mais sans oublier AMD ou NVIDIA
Cyberpunk 2077 : le hotfix 1.11 vient corriger le bug introduit dans la quête principale
Soldes d'hiver 2021 : le TOP des promos chez Amazon et Cdiscount (2ème démarque)
Steam aide les éditeurs de jeu à publier plus facilement les notes de mise à jour
WhatsApp : l'authentification biométrique arrive pour les versions Web et desktop
Google Maps propose désormais des itinéraires avec borne de recharge pour véhicules électriques
Carl Pei, le fondateur de OnePlus lance Nothing, une start-up spécialisée dans les objets connectés
Haut de page