En Australie, un projet de loi pour espionner les conversations téléphoniques

26 septembre 2018 à 19h19
1
Téléphone

Le ministre australien Peter Dutton a proposé un projet de loi qui pourrait obliger les entreprises issues du secteur de la technologie à partager des informations chiffrées aux agences de sécurité.

Actuel ministre de l'Intérieur, le membre du parti libéral Peter Dutton a évoqué une nouvelle législation qui forcerait les fabricants à aider les autorités.

Des logiciels espions préinstallés directement dans les téléphones

Le fabricants seraient obligés d'ouvrir un accès à des communications censées être chiffrées. Néanmoins, ils ne sont pas les seuls visés, puisque les moteurs de recherche ainsi que les réseaux sociaux pourraient être affectés par cette nouvelle proposition. Le projet de loi est actuellement étudié par le Parlement du pays.

À l'origine du projet, le ministre Peter Dutton, qui a expliqué lors d'un discours au sujet du projet de loi que « les syndicats du crime et les terroristes utilisent et exploitent de plus en plus ces technologies à mauvais escient ».

Il ajoute à cela : « Le projet de loi confère aux organismes d'application de la loi des pouvoirs supplémentaires en matière d'accès direct et secret aux ordinateurs. L'accès à l'ordinateur implique l'utilisation de logiciels pour recueillir des informations directement à partir des appareils ». Cela signifie que les entreprises auraient à installer un logiciel de surveillance ou de capture d'écran qui pourraient être activées à distance sur demande. Dutton précise que ce projet ne devrait pas affaiblir le protocole de chiffrement des appareils commercialisés par les entreprises.

Des résistances face à ce projet de loi

Pour leur part, les entreprises concernées ont déclaré par le biais de Digital Industry Group, l'organisme qui les représente, qu'elles s'opposaient à l'application d'un tel projet.

Quant aux députés du parti travailliste Mark Dreyfus, Michelle Rowlands et Ed Husic, ils ont déclaré : « Les propositions visant à donner aux agences de sécurité le pouvoir de contourner le chiffrement et d'accéder aux communications personnelles doivent faire l'objet d'une consultation solide et bien réfléchie ».

Si un tel projet de loi venait à être accepté, cela signifierait que les autorités pourraient faire pression sur les entreprises dès le moindre soupçon sur un utilisateur. À plus grande échelle, une surveillance de masse pourrait être mise en place dans le pays au nom de la lutte contre le terrorisme.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Creative Super X-Fi : l'ampli qui adapte le son à chaque oreille
Amazon envoie des faux colis pour repérer les livreurs voleurs
YouPorn calque Spotify en proposant des playlists générées par une IA
Bon Plan : la TV Hisens H50A6100 60
Pokémon Go : 2 milliards de revenus
Bon Plan : l'abonnement Fibre et ADSL SFR en promotion (Terminée)
Google vous connecte automatiquement à Chrome si vous vous identifiez sur Gmail
Les malwares qui minent de la cryptomonnaie de plus en plus nombreux
Bon Plan : les AirPods à 125 euros
Haut de page