BPCE poursuit sa transition avec LePotCommun

Thomas Pontiroli
21 octobre 2015 à 15h26
0
C'est via sa filiale de paiement mobile et d'encaissement pour les professionnels S-Money que la banque BPCE s'offre la cagnotte en ligne LePotCommun, deuxième acteur de ce secteur.

Les cagnottes ont la cote. Tout juste un mois après le rachat de Leetchi par Crédit Mutuel Arkéa, celui de LePotCommun, son principal rival, par BPCE. Ou plus précisément, sa filiale de paiement mobile S-Money. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé et la direction assure ne pas avoir copié Arkéa en rachetant aussi une cagnotte en ligne. LePotCommun travaillait déjà avec S-Money depuis un an sur l'encaissement.

La start-up a été créée en octobre 2011 par trois cousins, alors que Leetchi existait déjà depuis deux ans. Le principe est le même d'ailleurs : créer un pot commun en ligne pour un anniversaire, un pot de départ ou toute autre occasion. Aujourd'hui, la plateforme recense 2 millions d'utilisateurs cumulés et une création de cagnotte toutes les 8 secondes. À la fin de l'année, la société aura amélioré son chiffre d'affaires de 180 %.

Non à l'« uberisation »



Pour l'instant, S-Money s'empare de 85 % du capital de LePotCommun, avant de monter étape par étape pendant trois ans, pour atteindre 100 %. Les fondateurs garderont la direction opérationnelle de la start-up. L'objectif de ce rachat pour les deux sociétés est de réaliser des synergies. Nicolas Chatillon, le président de S-Money, n'exclut pas d'autres rachats à l'avenir, « si l'occasion se présente dans un secteur prometteur ». Il reconnaît d'ailleurs être « très sollicité » et pourrait s'intéresser, par exemple, aux portefeuilles en ligne.


03E8000008214410-photo-lepotcommun.jpg


L'enjeu pour la banque est de construire un écosystème de start-up constituant une nouvelle offre, sur de nouveaux marchés. Et, en toile de fond, d'opérer la transformation numérique de l'institution. Jean-Yves Forel, directeur général en charge de la banque commerciale, explique qu'on « ne peut pas absorber une Fintech (start-up de la finance, ndlr) et l'absorber dans son propre système ». La première étape était de se doter de sa propre start-up (S-Money, créée en 2012). La deuxième sera d'y agréger de nouveaux services.

Quand les médias claironnent l'« uberisation » des banques, ces dernières se défendent en rachetant les jeunes pousses, avant qu'elles n'en sapent les bases. Plutôt que de développer elle-même ces services, et « nous en aurions les moyens », souligne Jean-Yves Forel, la BPCE (et ses concurrentes) croit qu'il vaut mieux s'entourer d'elles. Leur structure, « agile et innovante », irait de pair avec ces nouveaux marchés.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Les trottinettes électriques, plus polluantes que les transports en commun
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Biocarburant : les vols long-courriers bientôt tous concernés ?
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top