Black Friday : deux Français sur trois comptent faire des achats durant l'édition à venir

25 novembre 2020 à 09h20
15
Black Friday © Pixabay
© Pixabay

Dédié aux bonnes affaires, l'événement devrait jouir d'une très belle cote auprès des consommateurs français cette année.

L'édition 2020 du Black Friday sera, quoi qu'il arrive, particulière. Dans le monde du e-commerce, la Black Week a démarré ce lundi, et le Vendredi noir aura lieu le 27 novembre. Mais en France, l'événement a été décalé au vendredi 4 décembre, pour ne compromettre aucun acteur face aux géants du commerce en ligne. Dans les deux cas, les Français ont bien l'intention de profiter de ces soldes qui précèdent de quelques semaines seulement les fêtes de fin d'année.

Hommes ou femmes de tous âges : chacun veut s'intéresser au Black Friday

66% des Français entendent profiter des soldes de fin d'année et du Black Friday. Cette donnée est tirée d'un sondage réalisé par le site de comparaison Finder.com, qui a interrogé 18 933 internautes adultes, dont 1 505 en France, tous représentatifs au niveau national.

Les Français se sentent particulièrement concernés par l'évènement. Et ce quelle que soit la tranche d'âge, puisque les 18-24 ans (70%) sont à peine plus sensibles que les plus de 65 ans (64%) et moins que les 35-44 ans (72%) qui disposent d'un plus grand pouvoir d'achat.

Alors si les consommateurs sont intéressés par le Black Friday, sont-ils pour autant tous prêts à acheter ? Cela ne se fera pas à n'importe quelle condition. Finder a établi qu'en moyenne, les Français seraient incités à faire acte d'achat si les remises pratiquées (ou affichées, la nuance n'a pas été faite) tournent autour de 59% de réduction.

Le sondage mené par l'entreprise américaine met par ailleurs fin à la disparité au niveau des âges et rétablit une vraie parité dans les comportements. Quasiment autant d'hommes (66%) que de femmes (67%) sont prêts à faire des achats à l'occasion du Black Friday.

Les produits high-tech seront largement sollicités

Les recherches des Français lors de cette période de Black Friday tournent beaucoup autour des produits high-tech. Le sondage révèle que parmi les produits les plus plébiscités, on retrouve des ordinateurs portables , des iPhone , ou encore des consoles de jeu hors dernière génération, comme la Nintendo Switch et la PlayStation 4.

« Ironiquement, si les soldes peuvent vous faire économiser beaucoup d’argent, la précipitation que peut provoquer la vue d’une importante remise peut également vous desservir et vous faire dépenser plus d’argent que prévu », prévient James Martin, expert en finance de chez Finder, qui conseille de prendre « toujours le temps de vous demander s'il s’agit d’un produit dont vous aurez l'utilité, si vous auriez pu être amené à l’acheter au prix normal ou si vous vous laissez simplement séduire par une promotion aguicheuse ».

En France, Amazon reste le distributeur le plus populaire. Cdiscount, Darty, Boulanger et Fnac font aussi partie des plateformes sollicitées par de nombreux Français, tout comme La Redoute, Leclerc, Auchan, Sephora ou Zalando.

On notera enfin que des 12 pays concernés par l'enquête, la France est le deuxième, derrière l'Afrique du Sud, à montrer le plus d'intérêt pour le Black Friday cette année, devant l'Espagne, le Mexique et l'Allemagne. Le rendez-vous promet donc d'être un franc succès dans l'Hexagone.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
11
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Google enregistre des bénéfices impressionnants sur la recherche et sur YouTube
Pegasus : Macron demande des clarifications aux autorités israéliennes
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
Cyberattaque : la France est dans le viseur de hackers chinois
Vous pouvez vérifier si votre mobile a été infecté par le logiciel Pegasus, voici comment !
Intel serait en pourparlers pour racheter GlobalFoundries, deuxième plus gros fondeur au monde
Xbox : une mise à jour de l'application familiale pour mieux contrôler les dépenses des enfants
PrintNightmare : le patch ne suffit pas, il faut éditer la base de registre...
La Commission européenne repousse son projet de taxe numérique à octobre
Droits voisins : l'Autorité de la concurrence inflige une amende de 500 millions d'euros à Google
Haut de page