Test Acer Nitro 5 : le laptop gaming accessible idéal pour les étudiants ?

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
05 septembre 2022 à 17h45
2
Acer Nitro 5 2022-1 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Présent dans le catalogue d’Acer depuis des âges, le Nitro 5 monte petit à petit en gamme sans pour autant perdre de vue son objectif : proposer aux joueurs un rapport équipement / prix intéressant. Mais face à une concurrence qui s’est copieusement renforcée ces dernières années, le portable gaming abordable d’Acer s’améliore-t-il suffisamment pour continuer de séduire ? Réponse dans notre test.

Acer Nitro 5 (2022)
  • De solides performances en 1080p
  • Système de dissipation efficace…
  • Un châssis plus élégant et mieux conçu que par le passé
  • Bon clavier RGB et connectique complète
  • Emplacements M.2 et 2,5 pouces disponibles
  • Un écran IPS pas assez lumineux, aux couleurs trop froides
  • … mais très bruyant
  • Webcam, haut-parleurs et trackpad vraiment anecdotiques
  • Autonomie dérisoire (3 à 4 heures seulement)

Avec son nom pétaradant, le Nitro 5 se consacre une nouvelle fois aux gamers souhaitant profiter des derniers jeux en 1080p sans trop se ruiner. Un créneau occupé par de nombreux autres laptops du marché, dont l’ASUS TUF Gaming F17, le Victus 16 (chez HP), le Lenovo Legion 5 Pro Gen 7, ou encore le Dell G15 pour ne citer qu’eux. Face à ces nombreuses alternatives, Acer a su progressivement améliorer son laptop gaming abordable pour lui conférer un peu plus de style, nettement plus de performances et un niveau de finitions considérablement rehaussé. Mais avant de voir si ces améliorations en font un appareil assez perfectionné pour surclasser la concurrence, attardons-nous sur la fiche technique de l’unité qu’Acer France nous a fait parvenir en prêt.

Fiche technique Acer Nitro 5 (2022)

OS

Système d'exploitation
Windows 11

Processeur

Processeur
Intel Core i7-12700H
Type de processeur
14 coeurs / 20 threads
Fréquence du processeur
4,7GHz
Finesse de gravure
10nm

Mémoire vive

Taille de la mémoire
16GB
Type de mémoire
DDR4
Fréquence(s) Mémoire
3 200MHz
Nombre de barrettes
2

Graphismes

Carte graphique
Nvidia GeForce RTX 3060
Max-Q
Oui
Mémoire vidéo
6GB
VR Ready (réalité virtuelle)
Oui
Type mémoire vidéo
GDDR6

Écran

Taille de l'écran
17,3in
Taux de rafraîchissement
144Hz
Type de dalle
Dalle IPS
Type d'écran
LED
Résolution d'écran
Full HD
Format de l'écran
16/9
Dalle mate / antireflet
Oui
NVIDIA G-SYNC
Non
Écran tactile
Non

Stockage

Configuration disque(s)
SSD
Disque principal
512 Go
Disque secondaire
1 slot M.2 NVMe
Lecteur optique
Aucun
Emplacement mSATA/M.2
mSATA (libre), M.2 (libre), M.2 (occupé)
Lecteur de carte mémoire
Aucun

Connectique

Connectiques disponibles
Ethernet - RJ45 Femelle, Jack 3,5mm Femelle Stéréo, HDMI 2.1, Thunderbolt 3/USB-C, USB 3.2

Réseau sans-fil

Wi-Fi
Oui
Version Wi-Fi
6
Bluetooth
Oui
Version Bluetooth
5.2

Équipement

Webcam
Oui
Haut-parleurs
Intégrés
Clavier
Azerty
Clavier rétroéclairé
Oui - RGB
Pavé numérique
Oui
Lecteur d'empreinte digitale
Non

Caractéristiques physiques

Épaisseur
28,6mm
Longueur
400,5mm
Largeur
294,5mm
Poids
3kg

Le Nitro 5 d’Acer se vend à partir de 1199 euros. On y trouve alors un Core i5-12500H couplé à 8 Go de DDR4 et à une RTX 3050. Cette configuration assez minimaliste conserve par contre un écran IPS Full HD 144 Hz, mais en format 15,6 pouces. Notre modèle de prêt (Core i7-12700H / 16 Go de DDR4 / RTX 3060), est pour sa part affiché à 1699 euros sur le site officiel du constructeur taïwanais. Si l’on en croit le site officiel d’Acer, il s’agit du modèle le plus haut de gamme de la portée, du moins en France.

Acer Nitro 5 2022-3 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Design : du classique efficace à tout point de vue (ou presque)

Avec 400,5 x 294,5 x 28,60 mm pour 3 kg sur la balance, le Nitro 5 est un 17 pouces tout ce qu’il y a de plus classique. Relativement encombrant, comme tout bon laptop gaming qui se respecte (à l’exception des ultraportables gaming et de quelques autres modèles), l’appareil n’est pas nécessairement des plus faciles à transporter ou à utiliser en situation de mobilité. Cela étant, on notera que depuis quelques années, les modèles gaming de 17,3 pouces ont quand même tendance à se faire (un peu) plus compacts. Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Par rapport à ses prédécesseurs, le Nitro 5 continue à s’améliorer sur le design et la qualité d’assemblage. Si les l’on reste sur un châssis au feeling très plastique, les finitions sont nettement plus au niveau que par le passé. Sur ce point Acer rattrape la concurrence, et à défaut d’être une gravure de mode, l’engin se montre relativement sobre. Le constructeur taïwanais explique également avoir fait évoluer son système de dissipation pour améliorer le refroidissement lorsque les composants sont fortement sollicités. Dans le cas présent, l’air frais est aspiré sous le châssis et à travers une grille logée au-dessus du clavier, tandis que l’air chaud est recraché simultanément par les flancs et à l’arrière. Nous verrons plus loin ce que ce système de refroidissement vaut vraiment en utilisation intensive.

Acer Nitro 5 2022-12 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Nitro 5 2022-13 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Nitro 5 2022-14 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Puisqu’on parle des flancs et de l’arrière-train de notre Nitro 5, abordons la question de la connectique. Acer a plutôt joué le jeu en nous offrant une belle sélection de ports répartis sur les côtés et à l’arrière du châssis. En tout, on retrouve ainsi une sortie HDMI 2.1, un port USB 3.2 Gen 1 Type-A, deux ports USB 3.2 Gen 2 Type-A, un port USB-C Thunderbolt 4 et une prise RJ-45 Ethernet. Bien entendu, une prise casque est aussi de la partie, mais l’on doit faire sans lecteur SD, ce qui est assez prévisible sur ce type de produit. Clairement, on ne manque jamais de rien sur le Nitro 5 côté connectique, et c’est heureux. Sur un laptop de ce gabarit, le contraire aurait été contrariant.

Une nouvelle fois, Acer nous offre un excellent clavier, avec un pavé numérique fort pratique installé sur la droite. Les touches offrent une belle profondeur de course et un retour rapide. Leur espacement permet une frappe rapide et précise une fois qu’on s’est habitué à leur taille restreinte (on ne peut pas tout avoir). Par rapport aux précédentes versions, le Nitro 5 2022 peut également compter sur un rétroéclairage RGB, ce qui n’est pas forcément systématique sur cette gamme de prix.

Acer Nitro 5 2022-11 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Nitro 5 2022-7 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Nitro 5 2022-9 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Ce rétroéclairage est entièrement configurable depuis l’utilitaire NitroSense, lui même accessible grâce à un raccourci présent près du pavé numérique. Plutôt minimaliste par rapport aux solutions logicielles d’Acer proposées sur les produits Predator (plus haut de gamme), cet outil compense son aspect rudimentaire par sa praticité. L’essentiel est là (réglage des ventilateurs, monitoring…), et le tout est vraiment très facile d’accès.

Sous ce très bon clavier, agréable aussi bien en jeu que pour travailler, le Nitro 5 arbore par contre un petit trackpad assez médiocre. Rien de grave : l’appareil est avant tout conçu pour être utilisé avec une vraie souris, indispensable en jeu. Le trackpad, lui, servira uniquement en dépannage… et on ne pourra pas lui en demander beaucoup plus de toute façon. Même combat pour la webcam 720p logée au-dessus de l’écran. Purement anecdotique, cette dernière nous offre un rendu très brouillon qui suffira tout juste pour des échanges vidéo ponctuels. Ce n’est pas avec elle que vous ferez vos streams, elle n’est évidemment pas là pour ça.

Acer Nitro 5 2022-8 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Nitro 5 2022-24 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Sur le Nitro 5 l’accès aux composants se fait assez simplement, en retirant 11 vis cruciformes retenant la plaque inférieure du châssis, en plastique. Une fois ces vis retirées, la plaque se déclipse facilement pour laisser apparaître deux barrettes de mémoire vive (cachées par un couvercle en aluminum, un SSD M2 et la batterie. Le système de dissipation du Nitro 5 s’exhibe également, avec ses deux gros ventilateurs et ses caloducs.

Globalement, l’évolutivité proposée par Acer est supérieure à la moyenne : la RAM, le modem Wi-Fi, la batterie et le stockage peuvent être remplacés en quelques tours de vis. Mais ce n’est pas tout, puisqu’un emplacement M.2 est laissé vacant pour ajouter un SSD supplémentaire au besoin. Il y a également un emplacement libre pour HDD ou SSD de 2,5 pouces, mais il faut par contre ajouter une nappe SATA (fournie) pour en profiter.

Acer Nitro 5 2022-18 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Nitro 5 2022-17 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Nitro 5 2022-19 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Écran : une dalle IPS 144 Hz plus que perfectible

Il est rare de trouver des écrans réellement convaincants sur un laptop gaming qui débute à moins de 1500 euros. Le Nitro 5 s’inscrit malheureusement dans cette logique avec un panneau LCD IPS décevant, fabriqué par le chinois Innolux. Cette dalle 144 Hz Full HD de 17,3 pouces ne brille nulle part et déçoit particulièrement par sa luminosité réduite.

Sous notre sonde, et avec le logiciel de mesures Calman Ultimate, nous avons en effet relevé un maximum de 267,1 cd/m2. Une valeur inférieure à la barre des 300 nits qui fait souvent office de strict minimum en termes de luminance sur PC portable. Heureusement, la dalle choisie par Acer profite d’un traitement anti-reflets efficace qui limitera nos tracas dans les environnements très éclairés, mais on ne peut clairement pas dire que l’expérience soit satisfaisante question luminosité.

Acer Nitro 5 2022-6 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

L’écran du Nitro 5 se rattrape un peu avec un DeltaE au point, estimé par nos outils à 2,8 (idéalement cette valeur doit être égale ou inférieure à 3 pour permettre une restitution fidèle des couleurs). Le contraste est par ailleurs convenable avec un ratio de 1469:1.

Sortie de route par contre sur la température des couleurs, un peu trop froide (6740 kelvins relevés, en lieu et place des 6500 que nous devrions approcher) et sur la couverture des principaux espaces colorimétriques. Le spectre sRGB n’est ici supporté qu’à hauteur de 64,4% tandis que l’espace DCI-P3 n’est couvert qu’à 47,7%. Là non plus, ce n’est pas satisfaisant. De plus en plus de modèles chez la concurrence prennent en charge intégralement le gamut sRGB, y compris sur des produits abordables. Ce n’est pas le cas ici. L’écran du Nitro 5 déçoit donc sur presque tous les terrains. Il faut donc se contenter d’une qualité d’affichage à la traîne sur le PC d’Acer.

Acer Nitro 5 2022-21 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Nitro 5 2022-5 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Performances : tous vos jeux en 1080p sans vous poser de question

Si le constructeur taïwanais ne s’embarrasse pas tellement avec la qualité d’affichage, le Nitro 5 se rattrape très honorablement sur les performances avec une puissance de feu suffisamment solide pour lancer tous vos jeux dans de bonnes conditions en 1080p, y compris avec un soupçon de ray tracing. Il faut dire que notre unité de prêt est bien dotée avec un processeur Intel Core i7-12700H (14 coeurs / 20 threads cadencés jusqu’à 4,70 GHz, 24 Mo de cache, 45 W de TDP), couplé à une RTX 3060 disposant d’un budget TGP conséquent : 140 W. C’est nettement plus que ce que nous offrait la RTX 3060 du Dell G15 (125 W) ou celles montées sur l’Asus TUF F17 2021 et le Victus 16 2021 (95 W seulement dans les deux cas).

Pour réduire les coûts, on notera par contre qu’Acer se contente de deux barrettes de mémoire vive SO-DIMM DDR4 à 3200 MHz… et ce, même si le processeur Alder Lake de son Nitro 5 supporte le nouveau standard DDR5. Rien de très préoccupant, mais il s’agit d’un point à prendre en compte : l’appareil se limite à un type de RAM légèrement dépassé.

Acer Nitro 5 2022-10 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Quoi qu’il en soit, le Nitro 5 peut se gausser d’un système de dissipation globalement efficace… à défaut d’être silencieux. En stress test sous AIDA64, ce dernier permet au Core i7-12700H de ne pas chauffer à blanc, évitant ainsi une érosion trop importante des fréquences sur le CPU. Cela dit, un léger thermal throttling limite quand même les coeurs de la puce d’Intel à 3,15-3,20 GHz après une grosse demie-heure de charge à 100%, contre 3,55 GHz environ au départ. Les températures, elles, restent contenues au niveau du processeur (80 à 90 degrés en moyenne) et parfaitement négligeables au toucher, que ce soit sur le clavier ou sous le châssis. Le fracas des ventilateurs est par contre difficile à ignorer, faisant du Nitro 5 l’un des PC portables gaming les plus bruyants testés sur Clubic depuis le début d’année 2022.

Comme évoqué plus haut, les performances en jeu (nerf de la guerre sur ce type de produits) sont au rendez-vous. Connu pour sa gourmandise (et son optimisation en dent de scie), Cyberpunk 2077 tourne ici à 35-45 FPS en Full HD, avec l’ensemble des réglages en ultra, le ray tracing en ultra lui aussi, et le DLSS en auto. En passant le ray tracing en medium, on obtient alors 40 à 50 FPS en fonction des environnements parcourus, tandis que les 60 FPS constants sont atteints facilement en coupant le ray tracing.

Acer Nitro 5 2022-4 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Nitro 5 2022-20 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Plus ancien, Control oscille pour sa part entre 60 et 70 FPS, toujours en Full HD, avec les réglages les plus élevés, le ray tracing entièrement activé (niveau maximal) et le DLSS actif. Sans ray tracing et avec le DLSS coupé, le titre de Remedy passe sans grande difficulté à un framerate compris entre 70 et 80 images par seconde.

En benchmarks, le bilan est également de bon niveau. Sur Cinebench R23 le Core i7-12700H de notre Nitro 5 récolte 1732 points en calcul single-core et 13970 points en multi-core. À titre de comparaison, le même processeur atteignait toutefois 16304 points en calcul multi-core et 1806 points en single-core sur le MSI GE76 Raider 2022, une machine plus efficace encore, donc, mais deux fois plus chère.

Acer Nitro 5 2022-23 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Nitro 5 2022-25 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Sur 3D Mark Time Spy Extreme, la RTX 3060 140 W du Nitro 5 glane pour sa part 4015 points de score GPU. La RTX 3060 du Dell G15 se limitait de son côté à 3840 points sur le même outil, tandis que la RTX 3060 du Victus 16 ne dépassait pas les 3764 points. Le PC d’Acer est donc bien placé là aussi.

Terminons par les performances obtenues par le SSD M2 du Nitro 5. Signés Micron, les 512 Go de stockage de l’appareil profitent de vitesses de transferts très respectables, avec 6526,73 Mo/s en lecture et 3876,25 Mo/s en écriture.

Acer Nitro 5 2022-22 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Autonomie : le talon d’Achille du Nitro 5 ?

Ouvrir le châssis du Nitro 5 nous a permis de découvrir la capacité choisie pour la batterie de l’appareil. Et ce n’est pas flatteur, puisqu’on plafonne dans à tout juste 48 Wh. On comprend mieux pourquoi Acer n’en faisait aucune mention particulière sur la page officielle de son produit : cette capacité est habituellement choisie pour les PC ultraportables, équipés de petites batteries pour plus de mobilité. Les PC portables gaming de la trempe du Nitro 5 profitent en temps normal de batteries nettement plus costaudes oscillant le plus souvent entre 80 et 100 Wh. Nous en sommes loin et cela explique en grande partie l’autonomie faiblarde du PC d’Acer.

Acer Nitro 5 2022-2 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

En lecture vidéo sur Netflix (via Edge), avec la luminosité de l’écran à 100%, le rétroéclairage du clavier coupé et les paramètres censés privilégier l’efficacité énergétique, nous n’avons pas été en mesure d’atteindre le cap des 4 heures avant de voir la batterie être déchargée complètement. En utilisation polyvalente, on ira jamais tellement plus loin que 3 à 4 heures sur batterie avant de devoir regagner le gros chargeur 230 W de l’appareil. Ce dernier met pour sa part un peu plus de deux heures à faire le plein… ce qui n’a rien de rapide pour une batterie de 48 Wh seulement.

Audio : deux petits haut-parleurs qui font ce qu’ils peuvent

S’il est rare de trouver de bons haut-parleurs sur PC portables, certains constructeurs font des efforts pour nous proposer une expérience audio honnête. C’était par exemple le cas sur le MSI GE76 Raider 2022. On ne peut malheureusement pas en dire autant pour Acer et le Nitro 5, mais le contraire aurait été surprenant sur un produit cherchant à limiter les coûts pour rester accessible.

Acer Nitro 5 2022-15 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Nitro 5 2022-16 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Placés sous le châssis, les deux petits haut-parleurs 2W du Nitro 5 font ce qu’il peuvent en dépit de capacités modestes. Le son diffusé est très axé sur les médiums, manque cruellement de basse et se contente d’aigus peu précis. Le volume maximal est par ailleurs tout juste suffisant pour couvrir le bruit des ventilateurs en jeu. Comme souvent, ces haut-parleurs seront donc à utiliser uniquement en dépannage. Heureusement, la sortie casque est puissante et précise. Parfait pour s’immerger dans un jeu avec un bon casque.

Acer Nitro 5 2022, l’avis de Clubic :

8

À défaut d’être parfait, le nouveau Nitro 5 fait exactement ce qu’on attend de lui : il nous offre une bonne expérience globale à un prix raisonnable sur un marché souvent marqué par des positionnements tarifaires exubérants. Avec une fourchette de prix comprise entre 1200 et 1700 euros, l’engin « accessible » d’Acer se démarque face à ses nombreux concurrents par un design relativement soigné, une qualité d’assemblage nettement améliorée par rapport aux précédents modèles et par de solides performances. On apprécie aussi l’efficacité de son système de dissipation. Pragmatique, ce dernier ne s’embarrasse pas à ménager nos oreilles et préfère le bruit décomplexé aux températures trop élevées qui brideraient vite les composants. Une bonne chose d’après nous.

Acer se rate par contre sur l’écran, a fortiori sur notre unité de test. Les meilleures configurations du Nitro 5 se limitent en effet à une dalle IPS 1080p assez décevante car insuffisamment lumineuse. Une marge de progression est clairement possible de ce côté, tout comme du côté de l’autonomie… même s’il est clair que la vocation du Nitro 5 est de rester bien en place sur un bureau, plutôt que de nous accompagner dans tous nos déplacements.

Les plus

  • De solides performances en 1080p
  • Système de dissipation efficace…
  • Un châssis plus élégant et mieux conçu que par le passé
  • Bon clavier RGB et connectique complète
  • Emplacements M.2 et 2,5 pouces disponibles

Les moins

  • Un écran IPS pas assez lumineux, aux couleurs trop froides
  • … mais très bruyant
  • Webcam, haut-parleurs et trackpad vraiment anecdotiques
  • Autonomie dérisoire (3 à 4 heures seulement)

Design 8

Écran 6

Performances 8

Autonomie 4

Prix 8

Concurrence : quelles alternatives au Acer Nitro 5 ?

Deux alternatives intéressantes au Nitro 5 sur existent sur la même plage tarifaire : le Victus 16 chez HP et le Dell G15.

Proposé à partir de 1000 euros, le Victus 16 offre un niveau de performances satisfaisant pour jouer en 1080p. Son principal atout est son prix, d’autant que l’appareil est très régulièrement soldé, mais attention à ne pas en attendre trop. Car avec ce produit, HP nous offre juste le nécessaire pour jouer dans de bonnes conditions et pas beaucoup plus.

HP Victus 16 (d0297nf)
  • Niveau de performance satisfaisant en 1080p
  • Machine relativement silencieuse
  • Placement tarifaire honnête
  • Connectique idoine pour l’usage visé
  • Le design basique
  • Écran Full HD / 144 Hz globalement décevant
  • Clavier peu agréable en jeu
  • Pas d’identification biométrique, pas de Thunderbolt 4

Un peu plus soigné, le Dell G15 reprend en partie le design de certains modèles Alienware tout en réduisant la voilure là où c’est possible pour être proposé à partir de 1000 euros environ lui aussi. Un exercice de maîtrise des coûts réussi pour Dell qui parvient en même temps à donner de l’attrait, et un sérieux coup de jeune, à sa gamme gaming « G » jusqu’à présent assez peu sexy.

Dell G15 Ryzen Edition
  • Bonnes performances en 1080p…
  • Design et qualité de conception
  • Refroidissement pas trop bruyant
  • Le prix
  • … mais le ray tracing n’est pas toujours tenable
  • Luminosité de l’écran faiblarde
  • Clavier décevant, trop axé bureautique
  • Suite logicielle limitée
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Nevroska
Bof bof, j’ai commandé un msi Katana en I7 avec une rtx 3070 8 gb pour 1399 € sur amazon, plus performant et plus joli.
chabgyver
En novembre dernier, c’est à dire presque un an, j’ai acheté chez Boulanger un ACER Nitro 5 an517-41-r01n dont les caractéristiques techniques sont les suivantes :<br /> CPU : AMD Ryzen 9 5900HX 3.3Ghz<br /> RAM : 16Go<br /> Carte graphique : nVidia 3080RTX<br /> Disque dur : 512Go SSD + 1To IDE<br /> Dalle 17’3 2560x1440px 165Hz<br /> Je suis surpris qu’ACER vous ai prêté ce qu’ils prétendent être le pc le plus puissant de la gamme, le mien l’est davantage.<br /> Prix de mon investissement : 2100€<br /> Je trouve votre teste très bon et juste, vous avez parlé des 2 points négatifs qui m’ont un peu agacé : le son et la chaleur.<br /> Bon boulot Clubic.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Nokia G60 5G : un smartphone « éco-responsable » qui ne vise pas plus haut que la moyenne
Test HP Spectre x360 14 : un 2-en-1 élégant, aux nombreuses vertus
Test Devialet Dione : la barre de son haut de gamme qui a avalé un caisson de basse
Test ASUS ProArt X670E Creator WiFi : un modèle haut de gamme AM5 qui ne rime pas avec overclocking
Test Electric Scooter 4 Pro : que vaut la plus performante des trottinettes Xiaomi ?
Test realme 9i 5G : sans maîtrise, la puissance n'est rien
Test Razer Basilisk V3 Pro : une attaque en règle de l'excellente Logitech G502X
Test Dell UltraSharp U2723QE : un écran 4K
Test ASUS Zenbook 17 Fold OLED : PC portable à écran pliant ou tout-en-un transportable ?
Test AMD Ryzen 9 7950X
Haut de page