Windows Phone 8 : le test

2 ans après Windows Phone 7, son successeur Windows Phone 8 entend bien replacer Microsoft sur le devant de la scène des OS mobiles, en profitant d'une convergence avec Windows 8. Cette version va-t-elle enfin réussir son pari ?

000000FA05508651-photo-lumia920.jpg
Les OS mobiles et Microsoft, c'est une longue histoire, malheureusement traversée par un gros passage à vide, au cours duquel la firme de Redmond n'a pas su faire évoluer son Windows Mobile alors qu'Apple et Google s'appropriaient progressivement le marché des smartphones, déboulonnant les « historiques » au passage.

Avec Windows Phone 7, Microsoft revoyait entièrement sa copie avec un OS très prometteur, basé sur une interface novatrice et rafraichissante, que l'on osait encore appeler Metro à l'époque. Malheureusement, malgré de vraies qualités, Windows Phone 7 n'a pas pris, et la part de marché de Microsoft stagne aujourd'hui à un chiffre.

Windows Phone 8, malgré ses airs de mise à jour itérative, est en fait une nouvelle réécriture complète de l'OS, qui fait désormais noyau commun avec Windows 8. Ca n'est pas la seule similarité, les 2 systèmes partageant désormais une interface et des services semblables, tandis que quelques nouvelles fonctionnalités sont également de la partie.

Détaillons donc ces changements internes et fonctionnels dans notre test de Windows Phone 8, une nouvelle version qui pourrait enfin tenir pleinement la promesse de Microsoft...

Windows Phone 8 et Windows 8 : 1 noyau, 2 OS

La principale nouveauté de Windows Phone 8 est totalement invisible pour l'utilisateur : alors que l'interface (nous y reviendrons), se situe dans la droite lignée de Windows Phone 7, le système en coulisse est totalement différent : exit le noyau issu de Windows CE qui animait encore WP7. Windows Phone 8 intègre ce que Microsoft appelle le Shared Windows Core, à savoir tout simplement un tronc commun à Windows 8 et Windows Phone 8.

05252246-photo-windows-phone-8-event.jpg


Concrètement, le noyau est partagé tandis que le système de fichiers, la couche réseau ou encore la partie graphique, la saisie, la lecture média ou encore l'audio disposent d'API communes.

Le développement d'applications subit lui aussi de gros changements, puisque Windows Phone 8 permet désormais d'utiliser C++ pour développer des applications et des jeux, en plus de C#, XAML ou HTML5.

Les conséquences peuvent être positives pour faciliter le portage d'applications entre Windows et Windows Phone, mais aussi pour attirer des développeurs, et notamment des éditeurs de jeux, ce qui était un peu le talon d'Achille de Windows Phone 7. Il est très tôt pour juger si ce sera le cas en pratique, mais on remarque déjà quelques portages rapides : Angry Birds Star Wars est sorti simultanément sur Windows 8 et Windows Phone 8. Un signe encourageant ?

01F4000005524159-photo-windows-phone-8-angry-birds-star-wars.jpg


En revanche, ça ne signifie pas, pour autant, qu'une même application pourra fonctionner simultanément sur Windows 8 et Windows Phone 8. Logique, direz vous ? Oui et non ! Apple comme Google ont habitué les utilisateurs à avoir un même OS mobile sur smartphone et tablette. Microsoft, en revanche, a fait le choix de proposer un OS commun sur PC et tablettes, mais un système différent, même s'il intègre des technologies communes, sur smartphone. Il faudra donc espérer que les développeurs montent en puissance sur Windows Phone 8, mais aussi sur Windows 8/Modern UI pour espérer un écosystème d'applications cohérent d'un type d'appareil à l'autre.

En attendant, la plupart des applications Windows Phone 7 fonctionnent sous WP8 et sont proposées sur le Store. Certaines exceptions majeures sont tout de même à noter : nous n'avons pas pu trouver Spotify, par exemple, alors que l'application est toujours disponible pour Windows Phone 7. C'est là l'inconvénient de repartir d'une page blanche à chaque mise à jour significative : il y a toujours de la casse dans les premiers temps.

Spécifications techniques : enfin du nouveau !

Avec Windows Phone 7, Microsoft avait fait le pari de miser sur une approche médiane entre la maitrise hard/soft d'Apple et l'ouverture de Google, souvent synonyme de fragmentation. Continuer évidemment sur le modèle éprouvé de fournir un OS à des constructeurs partenaires, mais leur imposer des contraintes matérielles afin de limiter la fragmentation. Une très bonne idée en théorie, mais qui s'est vite heurtée à un mur : ces specifications n'ont pas bougé depuis l'annonce de Windows Phone 7, et on se retrouvait donc, il y a quelques mois, avec un Lumia 900 arborant un écran de 480x800 et un processeur simple cœur, des caractéristiques nettement en retrait par rapport à ses concurrents sous iOS ou Android.

000000FA04603380-photo-t-l-phone-portable-htc-titan.jpg
000000C804990688-photo-nokia-lumia-900.jpg


Windows Phone 8 fait principalement sauter 2 barrières : l'OS permet enfin de gérer les processeurs multi cœurs, tandis que les résolutions prises en charge s'enrichissent de 2 nouveaux ratios : 1280x720, ce que l'on trouve sur la plupart des smartphones Android « XXL » (Galaxy S III, HTC One X, Galaxy Note II...), et un atypique 1280x768 que l'on retrouve sur le Nokia Lumia 920.

015E000005390393-photo-nokia-lumia-920.jpg


Voilà qui devrait remettre Microsoft dans la course, même si en pratique, l'expérience de Windows Phone 7 n'a jamais souffert de ces caractéristiques limitées, l'OS étant justement optimisé pour s'en accomoder.

En contrepartie, Windows Phone 8 est réservé aux nouveaux terminaux : n'importe quel smartphone sorti avec Windows Phone 7 ou 7.5 est incompatible avec cette nouvelle version, même ceux sortis quelques semaines avant l'annonce, comme le Lumia 900 de Nokia. Ces terminaux devraient à terme disposer d'une version intermédiaire, Windows Phone 7.8, qui reprendra l'interface et certaines fonctionnalités. Néanmoins, à l'heure où nous écrivons ces lignes, Microsoft entretient toujours un flou sur les fonctionnalités et la date de sortie de cette mise à jour.

Synchronisation : de nouvelles applications PC et Mac

Windows Phone 8, on le verra plus bas, enterre définitivement la marque Zune. Mais ça n'est pas tout puisque le système signe également l'arrêt de mort du Zune Software, qui permettait jusqu'à maintenant de synchroniser ses contenus multimédia sur les baladeurs Microsoft, puis les smartphones Windows Phone 7.

En lieu et place, des applications se concentrant uniquement sur le côté synchronisation (et non plus sur la lecture audio et vidéo) voient le jour pour Windows, tandis que le Mac voit son Windows Phone connector mis à jour pour permettre la synchronisation des terminaux Windows Phone 8.

01F4000005524201-photo-windows-phone-8-connexion-windows-8.jpg


En revanche, précisons d'emblée que la nouvelle application Windows n'est pas compatible avec Windows Phone 7 : il vous faudra donc continuer à utiliser le Zune Software pour ces terminaux.

01F4000005524203-photo-zune-software.jpg


Sur Windows 8, on dispose d'une application Modern UI plutôt simple et efficace, qui s'installle automatiquement lors du premier branchement d'un Windows Phone. L'interface permet d'ajouter photos, vidéo et morceaux de musique , pour peu que l'on supporte le sélecteur de fichiers assez austère de Windows 8. On apprécie la possibilité de rapatrier de la musique et des vidéos depuis le téléphone, ce que l'on ne peut toujours pas faire sur iTunes.

012C000005524199-photo-windows-phone-8-connexion-windows-8-stockagel.jpg
012C000005524197-photo-windows-phone-8-connexion-windows-8-musique-transfert.jpg


Les applications Mac et Windows 7 sont plus classiques mais tout aussi minimalistes. On appréciera notamment, pour la version Mac, la récupération des informations de la bibliothèque iTunes, ce qui facilitera les synchronisations musicales.

012C000005524219-photo-windows-phone-8-connector-mac-1.jpg
012C000005524221-photo-windows-phone-8-connector-mac-2.jpg


Néanmoins, outre ces nouvelles applications, la grande nouveauté de Windows Phone 8 en matière de transfert sur PC est la prise en charge, enfin, du mode MTP ! On aurait préféré du Mass Storage qui aurait rendu la manipulation possible sur Mac OS X et Linux, mais c'est mieux que rien. On peut donc accéder directement au contenu multimédia du téléphone depuis l'Explorateur Windows, mais aussi importer des photos prises avec l'appareil sans passer par le Zune Software.

01F4000005524497-photo-windows-phone-8-mtp.jpg

Un écran d'accueil personnalisable

Windows Phone 8 conserve évidemment, dans les grandes lignes, l'interface Metro/Modern UI de son prédecesseur, mais avec une possibilité très appréciable de redimensionner les tuiles. Dans Windows Phone 7, on disposait de 2 tuiles carrées ou de rectangles occupant l'espace de 2 tuiles, mais leur taille était arbitraire.

0000015E05523047-photo-windows-phone-8-accueil.jpg
0000015E05524189-photo-windows-phone-8-theme-blanc.jpg


Windows Phone 8 apporte plus de souplesse : une 3e taille fait son apparition, correspondant à un quart d'une tuile carrée. La plupart des tuiles peuvent être redimensionnées selon ces 3 formats : petit carré, gros carré et rectangle. Il suffit pour cela d'effectuer un appui long sur une tuile et de tapoter l'icône qui apparaît en bas à droite de celle ci.

0000015E05523045-photo-windows-phone-8-accueil-tuile-reduite.jpg
0000015E05523109-photo-windows-phone-8-tuile-agrandie.jpg


Par rapport à Windows Phone 7, les tuiles sont également de plus grande taille et occupent cette fois ci toute la largeur de l'écran. Conséquence : la marge droite où s'affiche le bouton permettant de passer à la liste des applications disparaît. Pour accéder à cette page, il faut donc effectuer un balayage (ce qui était déjà possible dans Windows Phone 7).

Pas de changement sur le comportement des tuiles : celles ci peuvent toujours afficher des informations de manière dynamique. Comme sous Windows 8, ça part d'une bonne idée, mais le nombre d'informations défilant sur l'écran d'accueil peut vite donner le tournis !

L'écran de verrouillage évolue lui aussi, et intègre désormais un système de notifications semblable à celui de Windows 8. Comme sur ce dernier, il est possible de sélectionner une application affichant des notifications détaillées (le dernier statut, la météo, le prochain rendez vous...) ainsi que 5 applications affichant un compteur de notifications. Quant à l'arrière plan de l'écran de verrouillage, il peut être interfacé avec des applications tierces. Par défaut, on peut par exemple utiliser l'arrière plan Bing du jour.

0000015E05523057-photo-windows-phone-8-ecran-verrouillage.jpg
0000015E05523079-photo-windows-phone-8-notifications-verrouillage-1.jpg


Des petites améliorations, certes, mais qui renforcent le côté pratique de cette interface qui nous impressionne toujours autant par sa fluidité et sa sobriété. L'approche de Microsoft est toujours aussi originale, et demeure le point fort du système.

Contrôle parental : le monde des enfants

Une des fonctionnalités « majeures » de Windows Phone 8 présentées il y a quelques semaines n'est autre qu'une forme assez bien vue de contrôle parental, le Kid's Corner, traduit en Monde des Enfants. La fonctionnalité part d'un cas de figure assez fréquent, les parents étant de plus en plus amenés à prêter leur smartphone à leurs enfants s'ils veulent jouer à un jeu ou regarder une vidéo. Le Monde des Enfants permet en fait tout simplement de créer un écran d'accueil simplifié, une sorte de mode invité que vous pouvez laisser vos enfants utiliser sans risquer de semer la pagaille sur votre téléphone où accéder à des contenus non indiqués.

0000015E05523075-photo-windows-phone-8-monde-des-enfants-verrouillage.jpg
0000015E05523069-photo-windows-phone-8-monde-des-enfants-accueil.jpg


Concrètement, la configuration permet de choisir des applications, des jeux, des vidéos et de la musique à placer sur l'écran d'accueil. Simple et efficace, mais on espère vraiment qu'une fonctionnalité aussi basique sera intégré à la mise à jour Windows Phone 7.8...

0000015E05523073-photo-windows-phone-8-monde-des-enfants-musique.jpg
0000015E05523071-photo-windows-phone-8-monde-des-enfants-gestion.jpg

Contacts et salons

La gestion des contacts dans Windows Phone est assez particulière : en mélangeant contacts et réseaux sociaux au sein d'un même « hub », Microsoft avait misé sur une approche assez novatrice, alléchante sur le papier mais potentiellement bordélique dans les faits. L'idée est de fusionner ses contacts avec les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, ce qui se fait du reste sur les autres OS mobiles, mais également d'utiliser ses contacts comme base de consultation. Autrement dit, vous n'allez pas sur Facebook ou sur Twitter : vous allez prendre des nouvelles de vos proches directement depuis vos contacts.

0000015E05526667-photo-windows-phone-8-contacts.jpg


On aime ou on n'aime pas : en pratique, on constate que ça peut créer des doublons, mais il faut bien admettre que c'est un moyen pertinent de suivre l'actualité de ses proches.

Windows Phone 8 introduit une nouvelle notion : les salons (ou Rooms en VO). Concrètement, les salons permettent d'inviter d'autres utilisateurs, de préférence des utilisateurs de Windows Phone 8, à partager des contenus tels que des photos, des calendriers ou des documents.

0000015E05524161-photo-windows-phone-8-contacts-ensemble.jpg
0000015E05523107-photo-windows-phone-8-salons-test.jpg


Le mode opératoire est des plus simples : vous créez un salon, vous invitez les utilisateurs de votre choix par SMS (seuls les contacts disposant d'un numéro de téléphone sont disponibles pour l'ajout), et ces derniers reçoivent une notification.

0000015E05523099-photo-windows-phone-8-salons-invitation-sms.jpg
0000015E05523103-photo-windows-phone-8-salons-rejoindre.jpg


A partir de là, deux solutions : soit ils n'ont pas de Windows Phone, et ils seront cantonnés à l'utilisation du chat via Windows Live Messenger (d'ailleurs qu'en sera-t-il lors du passage forcé à Skype ?) et du partage de calendrier, soit ils ont eux même un Windows Phone 8, et on dispose alors d'une interface simple et efficace pour chatter, partager des photos, des calendriers, et des notes via l'application OneNote. Chaque membre peut ajouter ses contenus et les éditer. Ca n'a rien de révolutionnaire en soi, mais la fonctionnalité est bien implémentée et ne pose qu'une seule question : pourquoi ces salons ne sont-ils pas disponibles sous Windows 8 ?

0000012C05523097-photo-windows-phone-8-salons-chat.jpg
0000012C05523105-photo-windows-phone-8-salons-rendez-vous.jpg
0000012C05523101-photo-windows-phone-8-salons-photos.jpg


Les salons et les groupes de contacts sont réunis dans une nouvelle section du hub Contacts intitulée Ensemble. Une manière de réunir 2 fonctionnalités qui permettent pour le coup d'y voir un peu plus clair dans son océan de contacts.

Multimédia : Zune est mort, vive Xbox !

Comme mentionné plus haut, le hub Zune regroupait jusqu'ici la partie musique et vidéo de Windows Phone, et pour cause : celle ci était directement héritée des baladeurs de Microsoft. Néanmoins, en dehors de l'appellation du service Zune qui devient tout simplement Xbox Music, les choses n'ont pas vraiment changé à vrai dire, à l'exception de quelques nouvelles fonctionnalités.

On retrouve donc un Hub musique et vidéo qui permet à la fois de lire du contenu en local, et d'acheter de la musique sur le Xbox Music Store, sachant que la partie vidéo du service est toujours réservée à Windows 8/RT et à la console Xbox 360. Côté musique, on pourra opter pour l'achat de morceaux ou d'album, mais également bénéficier du Xbox Music Pass, qui reprend les fonctionnalités de son prédecesseur, à savoir l'accès en streaming à un large catalogue en écoute illimitée pour 9,99 euros par mois.

0000015E05523113-photo-windows-phone-8-xbox-music-a-la-une.jpg
0000015E05523115-photo-windows-phone-8-xbox-music-alternative.jpg


Rien à redire sur le service, qui est toujours aussi bien intégré : l'avantage par rapport à un Spotify ou un Deezer est précisément sa transparence. Pas besoin d'entrer dans une application dédiée, l'accès au catalogue Xbox Music est aussi direct que possible. Comme ses concurrents, Xbox Music permet également de mettre à profit le catalogue disponible pour démarrer une session « smart DJ » autour de l'artiste en cours d'écoute. L'équivalent de Genius ou des radios Spotify version Microsoft. Ca marche, les titres proposés nous ont paru pertinents et on apprécie toujours les petites touches comme l'affichage de photos de l'artiste en fond d'écran, même sur l'écran de verrouillage.

0000015E05523119-photo-windows-phone-8-xbox-music-lecture.jpg
0000015E05523123-photo-windows-phone-8-xbox-music-smart-dj.jpg


Microsoft introduit également une nouvelle dimension « cloud » dans Xbox Music avec la fonctionnalité Cloud Collection, qui permet tout simplement de disposer de toute sa musique achetée sur n'importe quel terminal (Windows Phone, Xbox, PC) sur le Music Store, en streaming, ou en téléchargement local. Le « matching » de bibliothèque musicale, comme le proposent déjà iTunes Match ou Amazon MP3, est également prévu.

La partie vidéo, en revanche, est tout aussi minimaliste que la section musique est fournie : le service Xbox vidéo est tout simplement indisponible sur Windows Phone. Du côté des vidéos locales, le système prend en charge les fichiers WMV ou MP4 mais, étonnamment, également quelques uns de nos DivX de test, alors que l'application de transfert sous Windows 8/Modern UI ne les détecte pas. Néanmoins, il est possible de les transférer directement via l'explorateur Windows en MTP.

01F4000005523111-photo-windows-phone-8-video-lecture.jpg


Dernière nouveauté du hub Musique/vidéos : l'application Xbox Smartglass. Egalement disponible sur iOS et Android, Smartglass permet de transformer son Windows Phone 8 en télécommande ainsi qu'en 2e écran pour Xbox 360. L'application donne accès au contenu de la console, fait office de trackpad multitouch pour la version Xbox d'Internet Explorer, permet de contrôler la lecture multimédia, et promet des contenus additionnels lors de la lecture de certains films. Bref, une application dont l'intérêt sera principalement conditionné par le développement de l'offre vidéo...

Internet Explorer passe la 10e

Les versions mobiles d'Internet Explorer suivent leurs pendants desktop : après la mise à jour Mango qui adoptait un navigateur basé sur Internet Explorer 9, c'est naturellement sur la version 10, intégrée à Windows 8, que se base l'Internet Explorer de Windows Phone 8. Et comme sous Windows 8, les changements sont très minimes en terme d'interface ou de fonctionnalités, mais tout de même notables en ce qui concerne la prise en charge HTML5 et CSS 3 du navigateur, qui se voit enrichie de nouvelles propriétés et fonctionnalités.

0000015E05524169-photo-windows-phone-8-internet-explorer-10-zoom-out.jpg
0000015E05524167-photo-windows-phone-8-internet-explorer-10-zoom-in.jpg


Un coup d'œil sur Html5test.com permet de voir dans le détail les fonctionnalités prises en charge : le score général du site passe de 138 à 320 (le même score que la version Windows d'IE 10). Les améliorations concernent notamment la prise en charge des formulaires, des bases de données ou encore du cache des applications web. Du côté des CSS, on notera surtout à première vue la prise en charge des polices CSS personnalisées.

0000015E05523063-photo-windows-phone-8-internet-explorer-10-html5-2.jpg
0000015E05523059-photo-windows-phone-8-internet-explorer-10-html-5-3.jpg


Les performances sont également en progrès. Bien entendu il ne faudra pas s'attendre à comparer ce nouvel Internet Explorer mobile à la version desktop d'IE 10 : un passage sur leur site « Test Drive » suffit pour mettre sérieusement à mal la fluidité du navigateur sur les tests les plus gourmands, comme l'aquarium. Néanmoins, dans la pratique, le rendu des pages est très satisfaisant, et la fluidité toujours impeccable.

01F4000005523061-photo-windows-phone-8-internet-explorer-10-html5-1.jpg


Malheureusement, il subsiste toujours un défaut gênant, qui n'est pas directement imputable à Microsoft : certains sites et non des moindres (Facebook, Twitter, Google, au hasard...) renvoient leur version mobile pour feature phones bas de gamme. Frustrant, alors que le navigateur est largement capable d'afficher les versions web apps de ces sites ! On peut certes forcer l'affichage des sites en mode bureau, un bon point, et bien entendu Facebook et Twitter disposent d'applications dédiées, mais il est regrettable que Windows Phone continue de payer au prix fort sa faible part de marché sur ce point.

0000012C05523065-photo-windows-phone-8-internet-explorer-10-twitter.jpg
0000012C05524165-photo-windows-phone-8-internet-explorer-10-google.jpg
0000012C05524163-photo-windows-phone-8-internet-explorer-10-facebook.jpg


On se consolera avec 2 fonctionnalités plutôt appréciables et désormais intégrées à Windows Phone : l'activation du Do Not Track pour désactiver les publicités ciblées, et le filtre Smartscreen, permettant de protéger l'utilisateur contre les sites malveillants.

Mail : la reconnaissance vocale en plus

Le client mail n'a pas franchement bougé depuis Windows Phone 7.5, mais intègre désormais la possibilité d'utiliser la dictée vocale, réservée jusqu'ici aux SMS. Lors de nos tests, celle ci nous a paru relativement satisfaisante, même si on reste dans le fonctionnement classique de la dictée sur mobile : on parle, puis on valide.

0000015E05524171-photo-windows-phone-8-mail-blanc.jpg
0000015E05524175-photo-windows-phone-8-mail-vocal.jpg


Sinon, difficile de remarquer d'autres nouveautés à l'exception de la possibilité de changer la couleur de fond de la boite de réception pour le noir. Soit... Le client gère les comptes Outlook.com ainsi que Exchange, Hotmail, Gmail, Yahoo Mail, ou encore n'importe quel compte IMAP ou POP (contrairement au client intégré à Windows 8).

0000015E05523067-photo-windows-phone-8-mail-ajout-comptes.jpg
0000015E05524173-photo-windows-phone-8-mail-noir.jpg

Office, OneNote et Skydrive

Par rapport à ses concurrents, Microsoft conserve avec Windows Phone 8 un atout : l'intégration d'Office et de Skydrive. Bien entendu, on reste très loin des fonctionnalités offertes par les versions traditionnelles d'Office, mais Word, Excel et Powerpoint bénéficient de quelques petites améliorations dans Windows Phone 8.

0000015E05523085-photo-windows-phone-8-office-accueil.jpg


Ainsi, la version mobile d'Excel prend enfin en charge l'ajout de graphiques, d'une manière certes on ne peut plus basique puisqu'il est tout simplement impossible d'éditer leur rendu, leur disposition ou leurs couleurs ! Les principaux types sont gérés : colonnes, courbes, secteurs, barres, aires et nuages de point.

0000015E05523089-photo-windows-phone-8-office-excel.jpg
0000015E05523055-photo-windows-phone-8-documents-excel-2.jpg


Du côté de Word et Powerpoint, les changements sont encore plus anecdotiques puisque le premier se dote d'un mode plein écran pour la lecture (la barre d'icônes au bas de l'écran disparaît au bout de quelques secondes), tandis que Powerpoint se dote d'un mode de visualisation en portrait.

0000015E05524191-photo-windows-phone-8-word.jpg
0000015E05524187-photo-windows-phone-8-powerpoint.jpg


OneNote, en revanche, sort du hub Office pour disposer de sa propre tuile. OneNote est un outil de prise de note des plus efficaces et très pratique au quotidien, d'autant plus qu'il s'intègre à l'écran d'accueil comme les autres applications Office(possibilité d'épingler une note), mais aussi aux nouveaux salons, ce qui crée des scénarios d'utilisation intéressants, notamment le partage d'une liste de courses, par exemple.

0000015E05524183-photo-windows-phone-8-onenote-3.jpg
0000015E05523093-photo-windows-phone-8-onenote.jpg


L'application OneNote bénéficie en outre de la dictée vocale, qui fait son apparition dans cette nouvelle version. En revanche, on regrettera l'impossibilité d'enregistrer de l'audio et de saisir du texte simultanément, une des fonctionnalités les plus intéressantes du « vrai » OneNote, qu'on ne trouve toujours pas sur les applications mobiles de Microsoft.

01F4000005526681-photo-windows-phone-8-mail-vocal.jpg


Le tout fonctionne toujours de manière complètement transparente avec Skydrive, lui même intégré au hub Office et à OneNote : l'utilisateur voit directement les documents, classeurs et présentations sauvegardées sur son espace de stockage. Les utilisateurs d'Office 365 pourront également accéder à leurs documents depuis le hub. Enfin, une section assez bien vue permet de retrouver toutes les pièces jointes de mail ouvertes.

0000015E05523083-photo-windows-phone-8-office-documents-skydrive.jpg

Capture et édition photo

Windows Phone 8 apporte quelques améliorations bienvenues à une couche photo déjà bien pensée, puisque Microsoft avait eu la très bonne idée d'imposer un déclencheur photo sur tous les terminaux Windows Phone 7.

L'application photo de Windows Phone 8 revoit la barre latérale : qui troque son bouton options et ses 2 boutons de zoom contre un accès direct au flash, à la bascule entre les 2 capteurs (dos et façade), et à ce que Microsoft appelle les filtres (lenses en anglais), qui ne sont pas ce que le nom pourrait laisser penser.

01F4000005523237-photo-windows-phone-8-camera.jpg


En fait, il s'agit de permettre de basculer entre la couche photo par défaut et la partie photo des applications compatibles. Une option « Trouver d'autres filtres » permet d'accéder à celles ci... qui à l'heure où nous écrivons ces lignes sont au nombre de 3.

01F4000005523235-photo-windows-phone-8-camera-lenses.jpg


Du côté du zoom, on troque les 2 boutons et leur zoom par à-coups pour un zoom manuel à deux doigts, plus précis et plus conforme à ce que l'on trouve chez la concurrence. On ne s'en plaindra pas.

La visionneuse de photos se dote également de fonctionnalités d'édition basique : Windows Phone 7 proposait déjà une amélioration automatique, et Windows Phone 8 ajoute un outil de recadrage et de rotation.

012C000005523249-photo-windows-phone-8-photos-edit-1.jpg
012C000005523251-photo-windows-phone-8-photos-lenses-2.jpg


Maps : données Nokia et mode hors ligne

Windows Phone 8 change de fournisseur pour ses données cartographiques. Et là, vous devriez prendre peur, mais dans le cas présent, le changement est plutôt positif puisque les cartes sont désormais basées sur les données de Nokia, donc on ne perd pas au change, mais surtout, il est possible de les télécharger en local ! Ca n'aura rien de nouveau pour les utilisateurs de Lumia, mais cette fonctionnalité profite désormais à tous les terminaux Windows Phone 8.

0000015E05523243-photo-windows-phone-8-maps-telechargement-cartes-1.jpg
0000015E05523239-photo-windows-phone-8-maps-cartes-telechargement-2.jpg


En revanche, si Nokia a bien prévu de mettre à disposition son application Nokia Drive à tous les partenaires matériels de Microsoft pour Windows Phone 8, ça n'était pas le cas du HTC Windows Phone 8X, seul smartphone « non Nokia » que nous ayons pu tester pour le moment, qui ne l'intégrait pas au moment de notre test.

0000015E05524177-photo-windows-phone-8-maps-plan.jpg
0000015E05524179-photo-windows-phone-8-maps-satellite.jpg


Multitâche : du vrai, enfin !

Windows Phone 7.5 était censé apporter la gestion du multitâche au système de Microsoft. En pratique, c'était tout de même loin d'être gagné : lorsque les applications le géraient, les cas de figure étaient assez limités, et excluaient notamment des applications aussi anodines que la VOIP. Le multitâche évolue dans Windows Phone 8 pour prendre notamment cet usage ô combien indispensable : la nouvelle version de Skype, disponible en version préliminaire, permet enfin de recevoir des appels lorsque l'application n'est pas au premier plan.

0000012C05526665-photo-windows-phone-8-skype-4.jpg
0000012C05526669-photo-windows-phone-8-skype.jpg
0000012C05526659-photo-windows-phone-8-skype-2.jpg


D'autre part, on appréciera toujours autant l'interface de gestion des applications ouvertes : une pression longue sur la touche Précédent effectue un zoom arrière sur l'application en cours d'exécution pour afficher des vignettes des autres : c'est simple, parlant et rapide !

0000015E05524181-photo-windows-phone-8-multitache.jpg


Partage via NFC

Enfin, Windows Phone s'ouvre à la technologie NFC, et notamment pour le partage de documents ou d'applications : dans les options de partage, Toucher et Envoyer permet de lancer un transfert en posant un téléphone compatible contre un autre. Evidemment, la fonctionnalité nécessite 2 terminaux compatibles, et n'aura donc un intérêt que si vos proches optent pour un Windows Phone.

0000015E05523247-photo-windows-phone-8-nfc-2.jpg
0000015E05523253-photo-windows-phone-8-portefeuille.jpg


Plus intéressant à long terme, le système intègre une application de paiement via NFC, là où on attendait Apple avec l'iPhone 5. Là encore, le succès de la fonctionnalité n'est pas assuré, mais il peut être intéressant pour Microsoft de se positionner sur ce segment.

Conclusion

0000012C05505893-photo-nokia-lumia-820.jpg
On attendait beaucoup de Windows Phone 8 et après avoir fait le tour du nouvel OS de Microsoft, une conclusion s'impose : il va falloir attendre encore ! En effet, le nouveau Windows Phone a en réalité deux visages. C'est à la fois une plateforme de développement radicalement différente, qui va ouvrir des possibilités prometteuses pour l'évolution de l'écosystème d'applications, et une mise à jour finalement assez mineure pour l'utilisateur, apportant en terme de fonctionnalités un saut à peine plus important que celui de la version 7 à la mise à jour 7.5.

L'interface de Windows Phone 8 est toujours aussi plaisante. C'était sans aucun doute la grande force de la version 7, et ça le reste ici, avec en prime quelques améliorations qui n'ont l'air de rien, mais qui rendent le système encore plus agréable à utiliser, et renforcent son originalité par rapport à la concurrence. L'accueil personnalisable propose une meilleure exploitation des tuiles, l'interface est toujours d'une fluidité exemplaire (en tous cas sur les 3 terminaux Windows Phone 8 que nous avons pu essayer jusqu'ici), et si le langage visuel peut paraître austère et déconcertant à première vue, il suffit de prendre le pli pour avoir, sur certains points, l'impression de revenir en arrière lorsque l'on utilise iOS ou Android.

000000FA05415245-photo-htc-windows-phone-8x-face.jpg
En ce qui concerne les fonctionnalités, on a droit à une multitude de petites améliorations bienvenues qui corrigent notamment certaines incohérences : accès à la dictée vocale dans la messagerie et One Note, refonte simplifiée de l'interface photo, notifications personnalisables sur l'écran de verrouillage, gestion des graphiques dans Excel...

Quant aux nouveautés présentées comme majeures, les salons et le « Monde des enfants » (sic), elles peuvent paraître gadget, mais elles semblent assez pertinentes, le genre de petites fonctionnalités auxquelles on ne penserait pas forcément, mais qui facilitent le quotidien. Les salons, notamment, fournissent un moyen agréable et simple de partager des informations, des documents ou des photos avec ses proches.

Microsoft a su également faire évoluer sa compatibilité matérielle et c'est sans doute la meilleure nouvelle de cette version : pouvoir enfin bénéficier de terminaux Windows Phone affichant des résolutions digne de 2012 et gérant des processeurs multi-cœurs, c'est certes la moindre des choses, mais au moins, Windows Phone 8 met fin à cet archaïsme qui devenait un handicap pour le système. La prise en charge NFC est plus gadget qu'autre chose à l'heure actuelle, mais au moins, Microsoft positionne ses billes, on verra si ça prend...

01F4000005486447-photo-windows-phone-8-event.jpg


Néanmoins, ces améliorations matérielles, ainsi que la refonte complète du système autour d'un tronc commun à Windows 8 ne prendront réellement leur sens que si Windows Phone 8 attire le public, et surtout les développeurs, pour créer un cercle vertueux. En théorie, on pourra alors bénéficier de jeux exploitant DirectX, de portages facilités entre Windows 8 et Windows Phone 8, d'une convergence entre PC, mobile, tablette et console, de sites mobiles exploitant les avancées d'Internet Explorer 10 sur HTML5 et CSS 3...

C'est un monde dans lequel on aimerait vivre, avec un 3e acteur fort qui décollerait enfin pour s'installer aux côtés d'iOS et Android, au lieu de partager les miettes du marché avec des OS en chute libre. La balle est dans le camp de Microsoft : l'OS est fluide, fonctionnel et original, on le sait. La version 8 apporte de quoi séduire les développeurs, c'est un fait. Maintenant, il va falloir transformer l'essai, les chances pour Microsoft de se faire une place sur le marché des smartphones se faisant de plus en plus minces.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Gigabyte fait un commentaire sur la fabrication chinoise, perd 550 millions et... présente ses excuses
Samsung : 151 milliards injectés dans les semi-conducteurs d'ici 2030
Vous pouvez transférer les notes ou publications Facebook vers Google Docs
Twitter : la certification et son petit badge bleu de retour dès la semaine prochaine
MSI : un faux site officiel distribue une version d'Afterburner bourrée de malwares
Nintendo va sortir de nombreux jeux durant les mois à venir
Vinted : une levée de fonds de 250 millions d'euros pour s'exporter en Europe et ailleurs
Stockage en promo : carte microSDXC SanDisk Extreme 128 Go à plus -50% !
Test Huawei Matebook X Pro 2021 : convaincant sur la forme, un peu moins sur le fond
Tesla estime que le Bitcoin est trop polluant et ne l’accepte plus en moyen de paiement
Haut de page