Cyanogen démantèle son OS pour le vendre en modules

11 octobre 2016 à 09h53
0
Le fork le plus populaire d'Android change de PDG et redessine sa stratégie. La société ne commercialera plus son système d'exploitation auprès des fabricants.

« Nous voulons tirer une balle dans la tête de Google », affirmait en mars 2015 Kirt McMaster, alors PDG de Cyanogen. Mais force est de constater que la stratégie n'a pas forcément porté ses fruits. Cyanogen OS est installé sur une vingtaine de smartphones dont le plus populaire reste le OnePlus One.

C'est Lior Tal qui est désormais placé à la tête de la société et ce dernier a choisi de mettre en place une nouvelle stratégie économique avec une approche modulaire.


Concrètement la société commercialisera les fonctionnalités développées par Cyanogen afin de permettre aux fabricants de les implémenter directement au sein de leurs propres variantes d'Android et donc sans devoir nécessairement opter pour le système tout entier.

035C000008257850-photo-cyanogenmod.jpg


Peu d'informations ont été partagées sur cette nouvelle stratégie, mais on imagine que Cyanogen commercialisera les fonctionnalités exclusives à son OS qu'il s'agisse d'un dispositif de thèmes, un gestionnaire de profils, le chiffrement des SMS ou un égaliseur audio.

Reste à savoir ce qu'il adviendra réellement de Cyanogen OS et de la version open source CyanogenMod.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
scroll top