Android : quand la fragmentation se transforme en discrimination

19 juillet 2016 à 12h16
0
La fragmentation au sein du système Android est un problème qui affecte non seulement les consommateurs mais aussi les éditeurs. Et Salesforce a pris des mesures drastiques.

La dernière version stable d'Android, Marshmallow, a été officiellement déployée en octobre dernier et n'est installée que sur 13,3% de l'ensemble des terminaux Android. La plupart des smartphones sont toujours sur Android 4.4 Kitkat, dévoilé en septembre 2013 avec 30% de part de marché devant Android Lollipop 5.1 à 20,8%.

Le déploiement des nouvelles versions est très long. Et tous les terminaux ne sont pas éligibles. Une fois le code publié au sein de l'AOSP, l'Android Open Source Projet, les fabricants doivent le passer en revue afin de vérifier la compatibilité de leurs applications et de leur surcouche logicielle. Puis, les opérateurs mobiles doivent valider cette nouvelle itération avant de la déployer auprès des consommateurs. En parallèle, les fabricants réservent bien souvent la nouvelle version d'Android à leurs smartphones phares, histoire de booster les ventes...


De fait, les clients s'apprêtant à acheter un smartphone Android n'ont aucun moyen de connaître véritablement la durée de vie de ce dernier. Mais de leur côté, les éditeurs ne disposent pas non plus de toutes les cartes en main pour s'assurer que leurs applications fonctionneront bel et bien sur l'ensemble des smartphones. D'autant qu'un même modèle peut être éligible ou non à une mise à jour majeure rapide en fonction de l'opérateur mobile.

035C000008121914-photo-android-ban-gb.jpg


Puisque Google ne semble pas avoir trouvé le moyen de résoudre le problème, la fragmentation devient alors une sorte de discrimination et certains éditeurs ont pris le parti de restreindre la compatibilité de leur support utilisateur. C'est notamment le cas du géant Salesforce lequel explique qu'à partir du mois d'octobre, son application ne bénéficiera plus de support à l'exception des Samsung Galaxy S5, S6, S7, Note 4 et des Google Nexus 5X et Google Nexus 6P.

Bien qu'ils soient techniquement supportés par les constructeurs, les derniers smartphones de Sony, LG, OnePlus, Xiaomi, HTC... ne sont donc pas les bienvenus chez Salesforce. On peut se demander si d'autres éditeurs suivront cette tendance en axant leur stratégie sur les téléphones les plus populaires.

Au passage, Apple n'est pas épargné puisque Salesforce annonce l'arrêt du support pour les iPhone 5 et 5C et les iPad 4, Mini 2, et Mini 3.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top